Navigation – Plan du site

Texte intégral

1L’importance donnée aux jeunes chercheurs dans les laboratoires n’est pas nouvelle, mais elle a pris ces dernières années une autre dimension, dans l’objectif de renouveler les démarches et les problématiques en vue de la formation d’une communauté scientifique à l’échelle européenne. La place donnée à leurs travaux n’est pas nouvelle au LADYSS qui a toujours cherché à intégrer les doctorants dans les programmes de recherche en cours ou dans les débats internes à l’unité. L’organisation des journées annuelles des doctorants en est l’une des manifestations. Comme l’est aujourd’hui ce numéro de la collection STRATES qui est consacré aux travaux de chercheurs en herbe.

2Vingt-deux jeunes chercheurs, dont certains sont déjà à des postes universitaires, ont contribué à cet ouvrage, pour affirmer leur désir de faire avancer la réflexion et d’apporter un éclairage sur de nouveaux objets, de nouvelles méthodes ou de nouvelles manières de chercher. La communauté des doctorants du LADYSS montre ici une détermination à interroger les concepts manipulés par les chercheurs en poste ou les méthodes disciplinaires et interdisciplinaires, à construire des problématiques en se démarquant de leurs objets de recherche ou à se pencher sur les interactions entre le local et le global.

3Être jeune chercheur, c’est également s’insérer dans une collectivité déjà établie, interdisciplinaire dans le cas du LADYSS qui rassemble sociologues et géographes, mais c’est aussi contribuer à l’animation du laboratoire par leur présence, par leur participation aux manifestations festives, par leurs questions parfois provocatrices. C’est donc l’occasion d’un débat convivial et souvent animé entre les jeunes chercheurs autour des apports respectifs des disciplines et de leurs relations mutuelles.

4Cet ouvrage, celui de la jeune génération, clôt en même temps une période de la vie du laboratoire : celle de la direction que j’ai assumée avec Hugues LAMARCHE pendant huit ans. Aujourd’hui, Jean-Paul BILLAUD et Catherine PAIX prennent le relais, avec pour tâche de conduire un nouveau projet d’UMR. Dans la formulation de ce projet, les jeunes chercheurs ont toute leur place, ils pèseront fortement sur l’élaboration de la problématique générale ou celle des axes futurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Editorial », Strates [En ligne], 11  | 2004, mis en ligne le 17 janvier 2005, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/strates/473

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page