Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Cet ouvrage est un numéro hors série de la nouvelle collection du laboratoire Ladyss associant géographes et sociologues autour de l’analyse des dynamiques sociales et de la recomposition des espaces. En consacrant ses pages à Michel Rochefort et son œuvre, il constitue un ensemble de réflexions sur un parcours qui représente des temps forts de l’avancée de l’interdisciplinarité.

2L’interdisciplinarité est en effet dans sa nature et, dès la création du Laboratoire de géographie humaine en 1969, Michel Rochefort était convaincu de son intérêt et de l’innovation qu’elle apportait à la science. Géographe urbain, il est l’un des artisans engagés pour lequel la ville est un objet idéal de recherche où géographes et autres spécialistes des sciences sociales, et en particulier sociologues, doivent se retrouver. La continuité entre le Laboratoire de géographie humaine et Strates, « Stratégies territoriales et dynamiques des espaces » puis le Ladyss « Dynamiques sociales et recomposition des espaces » coule comme le parcours agité, et innovant, de cette pratique de confrontation entre disciplines diverses des sciences sociales ; agité de soubresauts et de débats d’où émergent des questions nouvelles sur la pauvreté dans les villes du Tiers-Monde ou sur les rapports entre urbanité et ruralité notamment.

3Inscrite dès les premiers objectifs de Michel Rochefort qui fut le fondateur d’une section transversale du CNU, l’interdisciplinarité est plus que jamais au cœur des problématiques du laboratoire. Une raison essentielle pour lui consacrer cet ouvrage qui inaugure une nouvelle série, recomposée et destinée à offrir à la communauté scientifique des mélanges de réflexions théoriques ou de résultats de recherche, des avancées méthodologiques et de traitements de données, des expériences de jeunes chercheurs, qui constituent des moments importants du métier de chercheur.

4Merci à Michel Rochefort de nous donner l’occasion de rassembler quelques fragments de cette histoire individuelle originale qui prélude à une histoire collective, celle de chercheurs et d’enseignants qui ont suivi ses expériences, en les inscrivant dans la diversité des démarches et de la pensée scientifiques dont la rencontre avec la sociologie représente un moment fort. Merci à lui d’avoir contribué à engager ce parcours avec infiniment de sensibilité et d’humour, de conviction et de sérieux, mais sans jamais s’y laisser prendre…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Luginbühl, « Editorial », Strates [En ligne], Hors-série  | 2002, mis en ligne le 04 mai 2005, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/strates/549

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page