Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Dans les turbulences de la contractualisation entre unités du CNRS et Universités, la revue STRATES tient bon et s'achemine vers une nouvelle destinée : des sociologues et des géographes ont décidé en effet de faire un bout de chemin ensemble. L'URA STRATES, l'UPR 018 (Groupe de Recherches sur les Mutations des Sociétés Européennes, dirigé par Marcel Jollivet) et le groupe de recherche sur les agro-industries et en écologie appliquée de l'Université de Paris VIII (dirigé par Françoise Plet) se retrouvent autour d'un projet scientifique commun, l'Unité Mixte de Recherche LADYSS, « Dynamiques sociales et recomposition des espaces », associant le CNRS aux Universités de Paris I, Paris VIII et Paris X.

2Au centre du projet, une interrogation sur les évolutions des rapports de l'urbain et du rural à travers les nouvelles configurations que leur confère l'internationalisation des échanges, à travers les dynamiques des systèmes de production, les processus socio-politiques qui recomposent les territoires, et les problèmes d'environnement.

3Ce numéro de STRATES, volumineux, est une étape de transition dans l'histoire d'une revue délibérément orientée vers la mise en synergie de matériaux pour la recherche en sciences sociales, qui fait son originalité. Il n'en est pas moins pertinent par rapport aux nouvelles orientations de l'UMR naissante :  Cheminer, c'est en quelque sorte le symbole du parcours que se proposent de faire ensemble des groupes de chercheurs de disciplines différentes, mais qui se sont posé en commun, depuis plusieurs années, des questions sur les rapports des sociétés aux espaces qu'elles recomposent. Les questions vives Statut social et territoires et  Crises et mutations des agricultures et des espaces ruraux, ici surtout traitées par des géographes, sont aussi au cœur des questions des chercheurs sociologues qui ont contribué au projet de l'UMR.

4A une géographie ouverte sur des questions sociales répond et s'allie ainsi une sociologie ouverte à l'analyse territorialisée de processus sociaux. Interdisciplinarité presque naturelle donc, dans laquelle l'élaboration de la carte, interrogée ici par les Praticiens, constitue l'une des formes communes de restitution des recherches.

5Quels qu'en soient la forme, le rythme de parution, les orientations scientifiques — dont décideront en commun les membres de l'UMR LADYSS  —, la revue STRATES poursuivra son chemin, toujours ouverte aux jeunes chercheurs et à ceux d'autres pays ; elle prendra, de fait, une dimension encore plus interdisciplinaire, enrichissant le terreau d'où germent les nouvelles voies de la recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Luginbühl, « Editorial », Strates [En ligne], 9  | 1997, mis en ligne le 12 octobre 2005, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/strates/655

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page