Navigation – Plan du site

Les Rituels de l’enfance

Aliyah Morgenstern et Régine Sirota

Ce numéro est proposé à la suite de la mise en place de l’axe « Childhood Studies » de la COMUE Sorbonne Paris Cité et de l’école de printemps pluridisciplinaire sur les rituels de l’enfance organisé au Moulin d’Andé en juin 2017 qui a réuni une quarantaine d’enseignants chercheurs et de doctorants des Universités Paris Descartes, Sorbonne Nouvelle et Paris 13.

On entend les rituels principalement au sens de rites profanes (Rivière, 1996 ; Segalen 1998) correspondant à un « ensemble de conduites individuelles (maquillage, squash) ou collectives (repas familial, match de football), relativement codifiées, ayant un support corporel (verbal, gestuel, postural), à caractère plus ou moins répétitif, à forte charge symbolique pour leurs acteurs » (Rivière, 1997 : 102).

On partira de l’hypothèse que nous ne sommes pas dans une période de dé-ritualisation de la société mais au contraire dans une période de réinvention des rituels qui marque autant le quotidien que l’exceptionnalité des jours. L’inscription des pratiques répétées dans le temps long de l’enfance, leur répétition comme leurs mutations renforce leur appropriation par les enfants. Les rituels seront considérés comme des moments privilégiés de socialisation mettant en œuvre culture et objets de l’enfance. On s’intéressera entre autres à la construction des identités, des civilités, du lien social, à travers les pratiques langagières et sociales ou leurs représentations qui sont constamment appropriées et réinventées par chacun.

On analysera autant les rites calendaires que les rites quotidiens ou les rites du cycle de vie, en prenant en compte les différents temps de l’enfance de la naissance à l’adolescence (0-18 ans entendus au sens de la convention des droits de l’enfant).

- On s’intéressera à la multiplicité des environnements de l’enfant (famille, crèche, école, lycée, parc, terrain de jeu, restaurant…).

- Les approches attendues pourront être tirées des humanités et sciences sociales (sociologie, l’anthropologie, linguistique, psychologie, lettres, arts…).

- Les travaux partiront de données précises : enquêtes, travaux de terrain, corpus ethnographiques, extraits littéraires…

On pourra plus particulièrement s’interroger sur les tensions entre tradition et modernité, local et global, uniformité et diversité dans la multiplicité des espaces culturels et sociaux.

Les propositions (de 500 mots maximum), en français ou en anglais, doivent être envoyées avant 15 avril 2018 à la revue Strenæ strenae@revues.org, accompagnées d’une courte biographie et bibliographie.

Ces propositions seront examinées par le comité éditorial de l’axe Enfances USPC et le comité éditorial de la revue. Les auteurs seront rapidement informés de l’acceptation ou du refus de leur proposition. Les articles complets (environ 30000 signes espaces et notes inclus) seront remis avant le 24 septembre 2018. Les langues acceptées sont le français ou l’anglais.

Le numéro sera publié début 2019.

  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals