Navigation – Plan du site

Résumé

Written in the late 70s, published in 1990, the Petits traités invent a new form. They are the peculiar solution that Quignard invents to break out from oral speech and philosophy, to assert the paradoxical muteness of literature. He claims to be a «misologue», but does not repeat the reflexive gesture of the late modernity. On the contrary, he points out to the necessary blind spot of vision and of writing. Denying any possibility of self-reflexivity, he favors a tragic speculation about the origin and about the void that gives literature its energy.

Haut de page

Dédicace

À la mémoire de Michaël Sheringham

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

1. Une forme
2. Réflexion, réflexivité
3. Littéralisation
4. Une spéculation pathétique

Aperçu du texte

Lire, relire Petits traités comme nous y sommes collectivement invités, c’est forcément revenir à l’ironie paradoxale de ce titre, au rapport complexe, contradictoire et polémique de Pascal Quignard au savoir en général et à la variété de savoirs.

On sait que les huit tomes des «traités» ont été terminés à la fin de 1980, comme l’indique Quignard lui-même dans le Traité sur Cordesse qui sert en quelque sorte d’ouverture ou d’avant-propos à l’ensemble des textes. Mais il a fallu attendre 1990 pour une publication de la totalité chez Maeght. Ce retard ou ce délai, Pascal Quignard dit lui-même qu’il y était plutôt indifférent: «Je laissais couler une affaire où j’avais mis si peu de volonté et aucun honneur» (PT 1, p. 33). Et il se demande, dans le même passage, qui aurait pu s’intéresser à «cette suite baroque».

C’est donc moins la publication de ces textes que leur écriture qui est mise en avant. L’écrivain note ainsi: «J’écrivais ces traités dans cette joie furieuse qui se dérobe ce q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Rabaté, « Réflexion et aveuglement dans les “Petits traités », Studi Francesi, 181 (LXI | I) | 2017, 24-32.

Référence électronique

Dominique Rabaté, « Réflexion et aveuglement dans les “Petits traités », Studi Francesi [En ligne], 181 (LXI | I) | 2017, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 23 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/6713 ; DOI : 10.4000/studifrancesi.6713

Haut de page

Auteur

Dominique Rabaté

Institut Universitaire de France - Cerilac, Université Paris Diderot

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • OpenEdition Journals