Navigation – Plan du site

« Comme un enfant et un fou » :
Henri Seyrig dans la Grande Guerre

Matthieu René-Hubert
p. 11-31

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

Au cœur du conflit
Lettres d’un soldat de 20 ans, la guerre vécue
Autour d’une vocation
Conclusion

Aperçu du texte

Écrivant dix ans après la guerre, Henri Seyrig estimait qu’il l’avait vécue tel « un enfant et un fou », soulignant le manque de maturité ou de lucidité dont, selon lui, il avait fait preuve face aux événements historiques sans précédent auxquels, comme des millions d’autres, il avait été confronté . Comprendre ce qu’a pu représenter la Grande Guerre dans son existence revient à modifier quelque peu le sens de la relation fréquemment posée entre guerre et individu. Alors que depuis les années 1970, une tendance de l’historiographie a consisté à observer ce qui, dans un témoignage singulier, pouvait éclairer le premier conflit mondial et sa connaissance , il convient ici de comprendre ce que l’expérience de la guerre a pu représenter pour un individu, non seulement durant le conflit, mais aussi ultérieurement. Seyrig l’a-t-il réellement traversée « comme un enfant et un fou » ? La question mérite d’autant plus d’être posée qu’à considérer les articles biographiques le concernant, la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu René-Hubert, « « Comme un enfant et un fou » :
Henri Seyrig dans la Grande Guerre », Syria, III | 2016, 11-31.

Référence électronique

Matthieu René-Hubert, « « Comme un enfant et un fou » :
Henri Seyrig dans la Grande Guerre », Syria [En ligne], III | 2016, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/syria/5277

Haut de page

Auteur

Matthieu René-Hubert

Enseignant, doctorant, Université d’Orléans

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • OpenEdition Journals