Navigation – Plan du site
Témoignages

Henri Seyrig, l’helléniste oriental

Pierre Bordreuil
p. 371-377

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Aperçu du texte

Comment expliquer, trente ans après sa mort, l’« Orientation » d’Henri Seyrig ? Pourrait-on discerner encore aujourd’hui les multiples facteurs qui ont dû conduire vers les rives de l’Orient cet universitaire, né peu avant le tournant du xxe s., dont le parcours de jeunesse avait été jusque-là des plus « classiques » ? Il en aurait probablement, avec sa simplicité désarmante, donné des clés mais ce genre d’interrogation vient généralement à l’esprit alors qu’il est trop tard pour obtenir de réponse, a fortiori venant d’un personnage aussi impressionnant que l’était Henri Seyrig. J’ignore si quelque familier l’avait entendu s’expliquer à ce sujet mais, leur nombre s’étant aujourd’hui singulièrement raréfié, je vais essayer de proposer quelques éléments de réponse. Ils sont fondés plus particulièrement sur les dernières années de sa vie, pendant lesquelles, résidant à Beyrouth, j’ai eu le privilège de le rencontrer, de figurer parmi les nombreux bénéficiaires de son inépuisable généro...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Bordreuil, « Henri Seyrig, l’helléniste oriental », Syria, III | 2016, 371-377.

Référence électronique

Pierre Bordreuil, « Henri Seyrig, l’helléniste oriental », Syria [En ligne], III | 2016, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/syria/5336

Haut de page

Auteur

Pierre Bordreuil

Directeur de recherche honoraire au CNRS (1937-2013)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses IFPO

Haut de page
  • Logo IFPO
  • OpenEdition Journals