Navigation – Plan du site
1. Proliférations

La traîne de l’anthropocène

The Wake of the Anthropocene
Josh Lepawsky
p. 30-33

Notes de la rédaction

Retrouvez l’article complet, en version originale (anglais), sur revues.org, Techniques&Culture 65-66 «  Réparer le monde. Excès, reste et innovation »  : http://tc.revues.org/7792.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Soyuz TMA-15M au-dessus de l’Italie

Soyuz TMA-15M au-dessus de l’Italie

Image prise par la station spatiale internationale

© NASA 2015, voir Flickr – Photo Sharing  !, «  Photo NASA Johnson »  : www.flickr.com/photos/nasa2explore/18246720569/ (iss043e271162).

Au cours de ces soixante dernières années, des déchets et rebuts de l’activité technologique humaine ont été accumulés hors de la planète. À l’heure actuelle, on dénombre plus de 100 millions de débris de tailles variées en orbite autour de la Terre résultant de cette activité. Environ 180 tonnes de matériaux ont été abandonnées sur la Lune, et 35 tonnes dispersées parmi d’autres corps cosmiques du système solaire. Un tel nombre de satellites se sont agglomérés en orbite terrestre que des collisions accidentelles ont lieu entre eux. D’après l’agence spatiale européenne (ESA), seuls 7  % des objets détectés par son bureau des débris spatiaux sont des satellites en état de marche, le reste étant des résidus (Agence spatiale européenne 2013...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lepawsky, J. 2016 «  La traîne de l’anthropocène », Techniques&Culture 65-66 «  Réparer le monde. Excès, reste et innovation », p. 30-33.

Référence électronique

Josh Lepawsky, « La traîne de l’anthropocène », Techniques & Culture [En ligne], 65-66 | 2016, mis en ligne le 31 octobre 2016, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/tc/7775

Haut de page

Auteur

Josh Lepawsky

Est maître de conférence de géographie à la Memorial University de Newfoundland. Ses recherches interrogent la géographie des déchets et des débris. La plupart de ses travaux dans ce domaine se concentrent sur les objets électroniques abandonnés (ou « e-déchets »). Plus récemment, il a porté son attention sur les déchets et les débris résultant de l’activité humaine extraterrestre. Il s’intéresse également aux incidences empiriques et conceptuelles des activités de maintenance et de réparation.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page