Navigation – Plan du site
Penser par cas

Mineral Accretion Factory ou la mer comme usine nouvelle

Mineral Accretion Factory or seabed as new factory
David Enon
p. 240-257

Résumés

Mineral Accretion Factory ou les fonds marins comme usine nouvelle.
Mineral Accretion Factory est un système alternatif de production de mobilier et d’objets qui s’appuie sur un procédé de production de récifs artificiels développé par l’architecte Wolf Hilbertz (Symbiotic Process Laboratory) et le biologiste Thomas J. Goreau, pour la restauration des récifs coralliens et des fonds marins en général (faune, flore). Réflexion sur une alterproduction à partir de matériaux pauvres, de dispositifs techniques primaires, dans une relation directe au contexte économique et environnemental, à l’heure où le design s’émancipe de l’industrie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Du récif artificiel comme usine de production nouvelle
L’inquiétante disparition des coraux
Les récifs artificiels
Les récifs artificiels Biorocks
De Mineral Accretion Furniture à Mineral Accretion Factory

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Premier prototype de mobilier en accrétion minérale – M.A.F. Un an après sa mise à l’eau au large de l’île de Gili Trawangan en Indonésie

© Foued Kaddachi, 2013

Quel progrès voit-on au gain de quelques centièmes de secondes dans la fabrication d’une pièce plastique complexe de produit de grande consommation ? Les logiques de production à l’œuvre ont trouvé leurs limites. Le rôle du designer c’est aussi de travailler à éviter l’ajout d’un objet supplémentaire au monde, prôner de manière argumentée de ne pas produire  ou préconiser de produire autrement selon des critères d’efficacité qui dépassent les logiques de profit à court terme.

Tout un pan de la pratique du design se détache de l’industrie, ce qui dans le même temps ravive son sens politique. Le design est un investissement pratique de notre environnement : cette pratique n’est pas la simple « phase » préliminaire d’un processus, mais elle se distribue à travers tous ceux et celles q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Enon, « Mineral Accretion Factory ou la mer comme usine nouvelle », Techniques & Culture, 67 | 2017, 240-257.

Référence électronique

David Enon, « Mineral Accretion Factory ou la mer comme usine nouvelle », Techniques & Culture [En ligne], 67 | 2017, mis en ligne le 06 juin 2019, consulté le 10 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/tc/8491 ; DOI : 10.4000/tc.8491

Haut de page

Auteur

David Enon

David Enon, designer indépendant, chemine entre projets de commandes, de recherche et enseignement. Présentes à la Tools Galerie (Paris) et à la Galerie MICA (Rennes), dans la collection du FNAC (Fonds national d’art contemporain) 2011, ses réalisations interrogent les modes de production des formes matérielles de notre environnement. Œuvrant actuellement à la production de mobilier en récifs artificiels – projet pour lequel il a reçu une allocation de recherche du Cnap (Centre national des arts plastiques), il enseigne à l’école supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page