Navigation – Plan du site
Penser par cas

Vers une ville augmentée ?

Planification et nouveaux régimes d’information
The Postcolonial City in India. From Planning to Information?
Ravi Sundaram
p. 150-153

Notes de la rédaction

En ligne : Retrouvez l’article complet sur revues.org, Techniques&Culture 67 « Low tech ? Wild tech ! » : https://tc.revues.org/8494

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Image d’ouverture

Image d’ouverture

Carte coloniale de New Delhi. Conception et plan d’urbanisme 1914. Remarquez la hiérarchie minutieuse des quartiers représentés par la cartographie coloniale.

© Delhi State Archive

Les villes indiennes ont connu l’émergence d’infrastructures informationnelles massives qui sont sans équivalent dans les autres sociétés postcoloniales. Identification biométrique, cartographie SIG, systèmes d’information sur les transports et caméras de surveillance à l’échelle des villes figurent parmi les nombreux projets en cours. Face à ce « virage informationnel », de nouvelles questions se posent pour le citadin : relations entre la puissance sociale et les populations urbaines pauvres, modes de visibilité et de désorganisation au sein de la ville, fractures dans les régimes urbains lorsque des structures informationnelles sont mises en place par des acteurs étatiques concurrents, etc.

J’étudie ici l’archéologie du plan colonial, l’élaboration du plan d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ravi Sundaram, « Vers une ville augmentée ? », Techniques & Culture, 67 | 2017, 150-153.

Référence électronique

Ravi Sundaram, « Vers une ville augmentée ? », Techniques & Culture [En ligne], 67 | 2017, mis en ligne le 06 novembre 2017, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/tc/8532

Haut de page

Auteur

Ravi Sundaram

Ravi Sundaram est professeur au Centre d’études des sociétés en développement (CSDS) de Delhi, où il a créé en 2000, en collaboration avec Ravi Vasudevan et le collectif médiatique Raqs, le célèbre programme Sarai, devenu aujourd’hui l’un des sites de recherche expérimentale et critique les plus connus sur les médias, tant en Inde que dans le monde entier. Ravi Sundaram est l’auteur de Pirate Modernity : Media Urbanism in Delhi et de No Limits : Media Studies from India (Delhi, 2013) ainsi que de plusieurs articles dans la revue Sarai Reader : « The Public Domain » (2001), « The Cities of Everyday Life » (2002), « Shaping Technologies » (2003) et « Crisis Media » (2004). Ses essais ont été traduits en plusieurs langues, en Inde, en Asie et en Europe. Il termine actuellement un projet à paraître sous le titre Events and Affections : post-public media circulation. Ravi Sundaram est professeur invité de plusieurs universités : Princeton, Johns Hopkins, Michigan (Ann Arbor) et Oxford.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page