Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Jacques Guillaume : Les transports maritimes dans la mondialisation

L’Harmattan, Paris, 2008, 279 pages
Yves Boquet
Référence(s) :

Jacques Guillaume (coord.) : Les transports maritimes dans la mondialisation, L’Harmattan, Paris, 2008, 279 pages

Texte intégral

1Recueil d’articles en hommage à Jacques Marcadon, ce volume comprend 18 contributions variées autour de thématiques maritimes, regroupées en quatre grands ensembles : les routes qui conduisent à l’unification du monde ; le conteneur outil d’uniformisation ; nouveaux produits et nouvelles aires pour l’unification du monde ; ombres et lumières de la mondialisation.

2Sous ces intitulés généraux, certains textes semblent bien étrangers à la thématique annoncée par le titre du livre : la contribution du recteur A. Miossec sur la Route du Rhum associe curieusement l'histoire d'une compétition de voile et l’évocation de l’esclavage et des plantations de canne à sucre antillaises ; celle de J.P. Corlay et J. Chaussade, qui font une (excellente et utile) évaluation des échanges de produits de la mer, ressort plus de la géographie de la pêche et de l’aquaculture que des transports maritimes.

3Les autres contributions, plus en phase avec la thématique d’ensemble, introduite par J. Guillaume, brassent collectivement un intéressant portrait des mutations des transports maritimes, de l’ère des portulans de la marine à voile nantaise (C. Prioul) aux enjeux géopolitiques (texte de G. Ridolfi sur la piraterie contemporaine) et aux risques environnementaux (P. Fattal sur les pollutions pétrolières accidentelles).

4Au cœur de l’ouvrage, M.M. Damien dresse un tableau général quelque peu touffu de la conteneurisation et des dynamiques portuaires, tandis que A. Frémont se penche sur la structure du réseau mondial de l’armateur de porte-conteneurs Maersk. V. Lavaud-Letilleul et J.M. Joan analysent respectivement les mouvements de conteneurs dans les ports de la rangée Nord et leur acheminement terrestre en Europe du Nord-Ouest. Deux grands passages interocéaniques sont l’objet de mises au point d’actualisation par J. Charlier (canal de Suez) et B. Slack (canal de Panama, seul texte en anglais de l’ouvrage). Le transport maritime russe est étudié en deux textes qu’on s’étonne de voir en deux sections différentes de l’ouvrage (C. Cabanne et A. Varnakov pour une analyse générale, P. Thorez pour la route de l’Arctique, « Sevmorput »). C. Comtois relate l’envol extraordinaire des ports chinois depuis une dizaine d’années alors qu’au contraire E. Foulquier s’interroge sur le « déficit de maritimité » des littoraux sud-américains.

5Enfin, deux textes (P. Chaumette et R. Lacoste) s’intéressent aux aspects juridiques et en particulier au droit du travail et aux pavillons d’immatriculation des navires.

6Au total, un ouvrage qui obéit aux lois du genre, avec des contributions de valeurs inégales, mais utile, qui permet de se mettre à jour sur un secteur en pleine évolution, même si on aurait aimé y trouver plus d’éléments sur l’Amérique du Nord et le Moyen-Orient (Dubaï).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Boquet, « Jacques Guillaume : Les transports maritimes dans la mondialisation », Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement [En ligne], 10 | 2011, mis en ligne le 20 mars 2017, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/tem/1154

Haut de page

Auteur

Yves Boquet

Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Territoire en mouvement est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page