Skip to navigation – Site map
Chroniques

Pour en lire plus : Aménager des espaces favorables au loisir, au sport et au tourisme

Sylvie Miaux et Romain Roult (sous la direction), Aménager des espaces favorables au loisir, au sport et au tourisme : Perspectives théoriques, pragmatiques et réglementaires, Québec, Presses de l’Université du Québec, coll. « Temps libre et culture », 2016, 346 p.
Andréanne GOUPIL

Full text

1La mise en place d’espaces destinés aux loisirs et aux sports, qui ont le potentiel d’encourager la pratique de ce type d’activité et de créer des espaces attrayants au niveau touristique, constitue un enjeu important pour les villes. En outre, compte tenu de la tendance sociale de plus en plus présente quant au bien-être et au maintien d’un mode de vie sain, l’aménagement de lieux qui ont cette vocation fait l’objet d’une demande croissante de la part de la population locale. Il importe donc, notamment pour les aménagistes et les urbanistes, de prendre en considération cet enjeu dans le développement et le renouvellement des villes. En fait, cette problématique représente le sujet central du livre Aménager des espaces favorables au loisir, au sport et au tourisme : Perspectives théoriques, pragmatiques et réglementaires.

2La rareté relative des ouvrages francophones portant sur les enjeux d’aménagement liés aux espaces récréatifs et sportifs justifie l’importance de ce livre pour élargir les connaissances en la matière. L’ouvrage, destiné à un public d’experts, de chercheurs, d’étudiants et d’acteurs du milieu du loisir et du sport, regroupe les articles de quinze collaborateurs de différents domaines, tels que la géographie, l’aménagement, les loisirs, le patrimoine. Une telle diversité permet d’avoir un point de vue général sur l’aménagement des sites. La réflexion est principalement axée sur le cas du Québec, bien que des exemples internationaux soient aussi documentés. L’objectif de l’ouvrage est par ailleurs d’« engager une réflexion globale sur les façons d’envisager, de concevoir, d’analyser et d’appliquer l’aménagement du territoire sous l’angle du loisir » (p. 2).

3Le livre se divise en douze chapitres, répartis en trois parties distinctes. La première comporte trois chapitres, la deuxième cinq, alors que la troisième en inclut quatre. La première partie met en place la question de l’aménagement des espaces de loisir suivant une dimension générale, soit celle de la planification et de l’aménagement du territoire par rapport au domaine d’intervention du loisir. L’importance de la tâche de planifier une ville ou une région y est mise de l’avant par les différents auteurs. En bref, cette partie permet une bonne compréhension conceptuelle de ce que sont la planification et l’aménagement du territoire à l’aide d’une analyse du contexte québécois. Par la suite, dans les deux autres parties, l’intérêt est porté sur l’aménagement de l’espace au profit du loisir, du sport et du tourisme.

4Le chapitre un, rédigé par Geneviève Cloutier, établit les fondements conceptuels du livre en abordant les théories de la planification du territoire développées au Québec, ainsi que différents courants qui en ont résulté au fil des années. Dans le deuxième chapitre, Sylvain Lefebvre expose l’historique de l’élaboration du cadre normatif en aménagement et en urbanisme au Québec. Autrement dit, il présente l’ensemble des politiques et des outils dont s’est doté l’État afin d’organiser et de structurer son territoire. Le troisième chapitre, écrit par Julie Fortier et Sylvie Miaux, établit un cadre de référence pour bien comprendre les éléments clés de la participation publique et de la concertation citoyenne dans le contexte de l’aménagement et de l’urbanisme. L’exemple de la concertation citoyenne en urbanisme au Royaume-Uni facilite la compréhension de l’application concrète de ce concept.

5La deuxième partie met de l’avant bon nombre de notions théoriques et conceptuelles actuelles qui ouvrent sur une meilleure compréhension de plusieurs problématiques liées au domaine du loisir. Elle vise à générer une réflexion générale sur l’utilisation, le rôle et les effets du loisir sur l’aménagement du territoire dans plusieurs contextes (sportif, culturel et touristique). Le chapitre quatre présente une réflexion à propos de la planification, de la gestion et de la reconversion de grands équipements sportifs dans un contexte urbain. L’auteur, Romain Roult, utilise des exemples tels que le Stade olympique de Montréal et l’édification des stades de la Coupe du monde de soccer de 2022 au Qatar pour mieux illustrer son propos. Au cinquième chapitre, Jean-Marc Adjizian et Charly Machemehl abordent la définition d’une offre d’équipements sportifs de proximité en France et au Québec, aux choix que cela engendre et aux conséquences qui s’ensuivent sur les habitudes sportives et la socialisation des communautés visées. Trois exemples illustrent « l’influence des environnements physiques et sociaux sur l’utilisation de ce type d’espace, mais aussi sur l’aspect évolutif de l’offre de service en matière d’équipement sportif de proximité » (p. 133). Le chapitre six met de l’avant une réflexion à propos de la mise en valeur des aménagements urbains le long des littoraux par l’entremise de leurs attributs naturels et anthropiques. Après avoir établi les bases théoriques liées à cet enjeu, l’exemple de la promenade Samuel-De Champlain à Québec est utilisé pour mettre en lumière les propos des auteurs, Laurent Bourdeau et Isabelle Falardeau. Le septième chapitre de Denis Auger et Jacques Auger définit et compare les différents modèles de gestion d’aménagements de plein air au Québec. Les auteurs soulignent que « ce chapitre a pour but de familiariser les gestionnaires avec les principaux modèles d’aménagement et de gestion des ressources de plein air » (p. 158). Enfin, au chapitre huit, Pascale Marcotte, expose une réflexion quant aux logiques et aux stratégies de mise en valeur des espaces culturels et patrimoniaux. Elle s’appuie sur le cas du quartier historique du Vieux-Québec à titre d’exemple.

6La troisième partie de l’ouvrage traite de l’aménagement au bénéfice du loisir, de la santé et du bien-être de la population. L’objectif principal de cette partie est de mettre l’accent sur l’urgence d’œuvrer avec des groupes d’individus spécifiques (notamment des individus plus vulnérables comme les aînés ou les personnes victimes d’inégalités sociales), de développer des politiques visant à transformer les espaces urbains afin de favoriser le bien-être des individus et de sécuriser les équipements. Le chapitre neuf met de l’avant les différents enjeux actuels en matière d’aménagements favorables à un mode de vie actif. De plus, l’auteure, Sylvie Miaux, y présente l’historique des différentes approches théoriques pour penser la conception d’environnements favorables à un mode de vie actif, plus précisément le transport actif. Au chapitre dix, Hélène Carbonneau (avec la collaboration de Nathalie Roussel et de Marc St-Onge) aborde la question de l’accessibilité aux espaces de loisirs sous l’aspect de l’aménagement. La définition de la notion de conception universelle et d’accessibilité universelle permet une meilleure compréhension théorique de cette problématique. Le chapitre onze introduit l’origine de l’aménagement des parcs urbains en Europe et en Amérique du Nord, facilitant du coup la compréhension de l’aménagement actuel des parcs au Québec. Les différents enjeux et perspectives à ce sujet sont aussi abordés par les auteurs, Sylvie Miaux, Romain Roult, Benjamin Robinson-Chouinard et Estelle Nauroy. Finalement, au douzième chapitre, Benoit Tremblay vise à présenter l’envergure du phénomène des blessures survenues lors de la pratique d’activités récréatives et sportives pour en établir les principaux enjeux pour un gestionnaire d’équipement. En bref, l’auteur affirme que ce chapitre est « le fondement d’une réflexion sur la qualité et la sécurité de nos espaces et équipements récréatifs et sportifs » (p. 298).

7Pour conclure, ce livre constitue un ouvrage essentiel à toute personne (expert, chercheur, étudiant ou acteur du milieu du loisir et du sport) qui désire en apprendre davantage sur l’aménagement des espaces de loisir. Il permet au lecteur d’obtenir de bonnes connaissances de base à propos des théories et des concepts sur le sujet, à l’aide de différentes disciplines scientifiques. En effet, la variété des domaines d’où proviennent les nombreux collaborateurs enrichit les propos. De plus, les multiples exemples présentés au fil des chapitres contribuent grandement à accroître la compréhension des différents aspects étudiés de l’aménagement du loisir.

Top of page

References

Electronic reference

Andréanne GOUPIL, « Pour en lire plus : Aménager des espaces favorables au loisir, au sport et au tourisme  », Téoros [Online], 36, 1 | 2017, Online since 12 May 2017, connection on 13 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/teoros/3046

Top of page

About the author

Andréanne GOUPIL

Étudiante à la maîtrise en sciences géographiques, Université Laval ; Chaire en partenariat sur l’attractivité et l’innovation en tourisme (Québec-Charlevoix) ; andreanne.goupil.1@ulaval.ca

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • OpenEdition Journals