Navigation – Plan du site
Édito

À propos de l’affaire Snowden

Bernard Prince
p. 6

Entrées d’index

Keywords :

PRISM
Haut de page

Texte intégral

Première remarque

1L’affaire Snowden intervient après les révélations de Wikileaks. Dans les deux cas, alors que sont dévoilées les turpitudes du système, un autre message est reçu. Aussi mauvais soit-il, le système est capable de générer ses propres antidotes… En même temps que sont révélées l’ampleur des dépenses engagées et la réalité médiatique de ce que nous savions intuitivement, le système nous dit que sa régulation fonctionne. Il n’y aurait donc pas lieu de s’inquiéter !

Deuxième remarque

2Quand on regarde toutes ces merveilleuses machines à contrôler, on se dit : tout cela coûte des sommes faramineuses qui seraient utilement investies ailleurs, et on peut se poser la question suivante : à quoi tout cela sert réellement ? A-t-on besoin de toute cette technologie pour atteindre les buts affichés (lutter contre le terrorisme) et les buts cachés (le contrôle social). Non évidemment, c’est inefficace dans la lutte contre le terrorisme et pour traquer les plus grands criminels, les criminels financiers, l’échange de quelques tableurs Excel suffirait (si on en a réellement la volonté)… et le contrôle social a tellement d’autres moyens pour s’exercer…

3Rappelons-nous que l’IDS (Initiative de Défense Stratégique), dite aussi Guerre des étoiles ou bouclier spatial, est lancée en 1983 par Ronald Reagan. Pendant dix ans, toutes les grandes entreprises du spatial et de l’armement ont été engagées dans la conception et la construction à la chaîne de satellites dignes de la science-fiction. Des sommes colossales furent investies. En 1993, alors que Bill Clinton avait mis fin à ce programme dès son élection, les usines continuaient à produire les commandes, sachant parfaitement que les satellites ne seraient probablement pas lancés. À quoi tout cela avait-il servi… à financer l’industrie de l’espace et de l’armement, principal pourvoyeur de fonds du parti républicain à l’époque. C’est peut-être de ce côté-là qu’il faudrait regarder… À qui profite le crime… Qui sont les vrais bénéficiaires du programme Prism et consorts…

Dernière remarque

4Les bénéficiaires du programme Prism, sont également les mêmes personnes qui développent, installent, exploitent, utilisent cette machinerie… les Edward Snowden par milliers qui touchent une paie à la fin du mois pour le prix de leur silence.

5Edward Snowden est un vrai traître !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Prince, « À propos de l’affaire Snowden », Terminal, 113-114 | 2013, 6.

Référence électronique

Bernard Prince, « À propos de l’affaire Snowden », Terminal [En ligne], 113-114 | 2013, mis en ligne le 25 décembre 2014, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/terminal/252 ; DOI : 10.4000/terminal.252

Haut de page

Auteur

Bernard Prince

Membre du comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • OpenEdition Journals