Navigation – Plan du site

Consignes aux auteurs

Recommandations préalables

Toute contribution doit être proposée à la rédaction de Terrain sous la forme d’un manuscrit saisi sur Word, accompagné d’un résumé et d’une présentation d’auteur, par courriel à terrain.redaction@cnrs.fr. Il est demandé aux auteurs de fournir une version anonymisée en sus.

Terrain accueille des contributions en français et en anglais. Les textes en anglais seront publiés exclusivement en ligne et pourront faire l’objet d’une traduction en français, incluse dans les numéros thématiques imprimés ou dans les rubriques électroniques.

Numéros thématiques (parution bisannuelle)

Les contributions pourront prendre la forme d’un article (40 000 signes maximum) ou bien visiter d’autres formats plus courts : récit, entretien, portfolio. Une attention particulière sera portée au calibrage des textes : le nombre de signes indiqué s’entend espaces et notes comprises, et n’inclut pas la bibliographie finale qui devra se limiter aux références strictement nécessaires, n'excédant pas 30 entrées. La rédaction se tient à la disposition des auteurs pour toute indication complémentaire.

Rubriques électroniques (parution au fil de l’eau)

Les propositions de textes pourront rejoindre l’une des cinq rubriques électroniques de Terrain : « Questions » (20 000 signes), « Terrains » (30 000 à 50 000 signes), « Portraits » (25 000 à 50 000 signes), « Glissements de terrain » (30 000 signes), « Lectures et débats ». Une attention spéciale sera portée aux contributions qui s’appuient sur des enrichissements multimédias pour renouveler l’exercice de la description ou de l’argumentation.

Processus d’évaluation

Après un premier examen par le conseil de rédaction, les textes soumis sont évalués par des pairs : deux évaluateurs internes et un évaluateur externe. L’anonymat des auteurs et des évaluateurs est préservé. Les auteurs reçoivent une réponse dans les deux mois, pour une publication dans les six mois après acceptation. Les articles refusés ne sont ni conservés ni retournés.

Constitution du manuscrit

L’auteur fournira un fichier .doc ou .docx, plus un PDF de contrôle.

Il précisera son nom et prénom, son rattachement institutionnel (établissement d’enseignement ou de recherche, ville) et son courriel.

Son manuscrit contiendra un titre et un sous-titre, et des intertitres courts auront été placés dans le texte, environ toutes les deux pages dactylographiées (deux niveaux de titre seulement).

Ouvrages de référence en matière de typographie : Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale et Orthographe et expression écrite d’André Jouette (langue française), Chicago Manual of Style (langue anglaise).

Mise en forme

Texte saisi en corps 12 et en double interligne (de préférence en Times), sans puce, sans mise en forme automatique et sans autre enrichissement typographique que l’italique.

Les capitales doivent être accentuées et les siècles doivent apparaître en petites capitales, en chiffres romains : xviie siècle.

Les mots en langue étrangère doivent figurer en italique.

Abréviations courantes : 1re pour première, 2e pour deuxième, no pour numéro (lettre « o » en exposant).

Le tiret demi-cadratin (–), différent du trait d’union (-), est à utiliser à l’intérieur du texte pour mettre en exergue un mot ou un groupe de mots. Dans Word : « Insertion » puis « Caractères spéciaux », puis de nouveau « Caractères spéciaux » ou, sous Mac, « Insertion » puis « Symboles », « Symboles avancés ».

Notes de bas de pages

Les notes sont en numérotation continue et n'excèderont pas 25 entrées. À l'exception de celles des textes de formats plus courts (récit, entretien, portfolio), elles ne comprennent pas de références bibliographiques. Les renvois vers les références regroupées en fin d’article seront intégrés autant que possible in text.

Les appels de notes se placent avant tout signe de ponctuation, toujours en exposant.

Citations

Les citations figureront en romain et entre guillemets typographiques «  ».

Une citation à l’intérieur d’une citation sera encadrée de guillemets anglais : « citation “citation dans la citation” citation ». Pour signaler que le texte a été coupé, on utilisera [...].

Références bibliographiques

Toutes les références appelées dans le texte doivent figurer en bibliographie finale et vice versa.

Ne figurent dans le texte que des renvois bibliographiques : nom de l’auteur suivi (sans virgule) de l’année de parution et de deux points, puis des numéros des pages concernées.

On placera ces informations entre parenthèses, dans le texte courant, en évitant autant que possible de les placer dans les notes. Ex. : (Hervey 1900), (Favret-Saada 1977 : 17).

En fin de texte, une bibliographie regroupera l'ensemble des références citées : celles-ci y figureront par ordre alphabétique (et par ordre chronologique décroissant pour les publications d’un même auteur), selon les normes fournies ci-après.

Remarque : pour ce qui regarde les textes de formats plus courts (récit, entretien, portfolio), on maintiendra les références bibliographiques complètes en notes de bas de pages. La bibliographie finale ne sera donc pas requise dans ce cas précis.

Normes bibliographiques de Terrain

Article de revue

BILLARD PHILIPPE, 2004.
« Édito. Mon royaume pour une lettre », Ultrafondus magazine no 14, p. 2.

Article de dictionnaire ou d’encyclopédie

CARDON PEGGY, 2006.
Article « Plaisir », in Bernard Andrieu (dir.), Le Dictionnaire du corps en sciences humaines et sociales, Paris, CNRS éditions, coll. « CNRS dictionnaires », p. 379-380.

Contribution à un ouvrage collectif

CHAMPIGNOUX FRANÇOISE, 1991.
« Plaisir et souffrance dans le sport de compétition », in Jacques Ardoino & Jean-Marie Brohm (dir.), Anthropologie du sport. Perspectives critiques, actes du colloque organisé par l’Association francophone internationale de recherche scientifique en éducation (Paris-Sorbonne, 19-20 avril 1991), Paris, ANDSHA, p. 34-38.

Lorsqu’il y a deux auteurs

Les deux noms sont séparés par une esperluette (&), et le deuxième auteur voit son prénom passer avant son nom :

LUTZ CATHERINE & GEOFFREY M. WHITE, 1986.
« The anthropology of emotions », Annual Review of Anthropology, vol. 15, p. 405-436.

Mention d’une publication électronique & d’une publication papier

BARTHOLEYNS GIL, 2015.
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se regrette. Photographies rétro et colorisation », Terrain no 65, p. 12-33. Disponible en ligne : terrain.revues.org/15803, DOI : 10.4000/terrain.15803 [dernier accès, septembre 2016].

Mention des éventuelles collection et série

BOURDIEU PIERRE, 2001 [1982].
Langage et Pouvoir symbolique, Paris, Le Seuil, coll. « Points », série « Essais ».

Pour introduire plusieurs notices du même auteur

Le nom d’auteur n’apparaît qu’à la première référence, les suivantes sont introduites par un tiret cadratin. Dans Word : « Insertion » puis « Caractères spéciaux », puis de nouveau « Caractères spéciaux » ou, sous Mac, « Insertion » puis « Symboles », « Symboles avancés » :

—, 1992.
« La victoire en souffrant », in Claude Genzling (dir.), Le Corps surnaturé. Les sports entre science et conscience, Paris, Autrement, série « Sciences en société », p. 102-110.

Thèse

SAGNE VALERIE, 2003.
« L’identité de la personne humaine », thèse de doctorat sous la direction de Daniel Vigneau, Toulouse, université Toulouse I.

Titres en langue anglaise

On garde ici la ponctuation anglo-saxonne : pas d’espace avant les ponctuations doubles (: ; ! ?) :

LUPTON DEBORAH, 2005.
« Food and emotion », in Carolyn Korsmeyer (dir.), The Taste Culture Reader: Experiencing Food and Drink, New York, Berg Publishers, p. 317-324.

Résumé & présentation d’auteur

À soumission de son texte, l’auteur fournira un résumé (750 signes espaces comprises maximum) accompagné de 5 mots-clés (en français et en anglais), ainsi que d’une courte présentation de lui-même (précisant son affiliation, sa spécialité, etc., en 400 signes espaces comprises maximum).

Iconographie et enrichissements multimédias

Après acceptation de son article, l’auteur fournira une dizaine de documents iconographiques numérotés : photographies, cartes ou autres sous la forme de tirages argentiques, négatifs, diapositives, dessins au trait, gravures, fichiers numériques. Les fichiers numériques doivent être en très haute définition (300 dpi minimum, 600 dpi pour des dessins au trait, et de taille suffisante).

Dans le cadre d’une publication destinée aux rubriques électroniques, l’auteur proposera des éléments multimédias (audio, vidéo, animation). Contacter la rédaction pour plus de précisions à ce sujet.

L’auteur joindra une liste des légendes numérotées en référence aux illustrations et/ou ressources multimédias, précisant la source et les ayants droit.

Il aura fait les démarches nécessaires à l’obtention du droit de reproduction physique et dématérialisé de ces ressources, ou aura pris soin de collecter du matériel libre de droit. Ne pas fournir de photos extraites d’Internet, souvent en très basse définition et dont les droits sont réservés. L’auteur aura enfin veillé à avoir l’accord explicite, par écrit, des personnes figurant sur les photos. Terrain décline toute responsabilité dans ce domaine et se réserve le droit de refuser les illustrations potentiellement litigieuses.

Les documents originaux fournis seront retournés à l’auteur dès parution, avec un exemplaire de la revue. La rédaction se tient disponible pour toute question.

Cession de droit de reproduction et de représentation sur les contenus

L’auteur qui soumet un manuscrit accepte la cession à titre gracieux des droits de reproduction et de représentation à Terrain, sous quelque forme que ce soit, y compris numérique. Ceci vaut pour les matériaux textuels, iconographiques et multimédias dont il est l’auteur et/ou l’ayant droit.

Document annexe

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo Université Paris Lumière
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Université Paris Ouest
  • Logo MAE - Maison Archéologie Ethnologie
  • Logo FMSH-Diffusion
  • OpenEdition Journals