Navigation – Plan du site

Appel à contribution, numéro 6 "La réception du spectacle vivant en questions"

Date limite de remise des résumés : 30 septembre 2016

Pour son sixième numéro, la revue Terrains/Théories lance un appel à contributions consacré à la réception des œuvres et des contenus artistiques. Il s’agit de regrouper des réflexions relevant de différents domaines des sciences humaines et sociales afin d’offrir un aperçu de la diversité des manières d’enquêter et de conceptualiser la réception du spectacle vivant aujourd’hui.

  • 1 Cf. P. Bourdieu, A. Darbel, L’Amour de l’art. Les musées d’art européens et leur public. Paris, Mi (...)
  • 2 Par exemple, H. R. Jauss, Pour une esthétique de la réception. Paris, Gallimard, 1978 ; F. Naugret (...)
  • 3 J. M. Schaeffer, L’expérience esthétique. Paris, Gallimard, 2015.
  • 4 A. Hennion, La passion musicale : une sociologie de la médiation. Paris, Métailié, 2007 [1993].
  • 5 D. Pasquier, La culture des sentiments : L’expérience télévisuelle des adolescents. Paris, Édition (...)
  • 6 M. Levasseur et E. Véron, Ethnographie de l’exposition. Paris, Centre Georges Pompidou/B.P.I., 198 (...)
  • 7 J.-C. Passeron et E. Pedler, Le temps donné aux tableaux. Documents CERCOM/IMEREC, 1991.
  • 8 A l’exception des travaux de Dominique Pasquier : D. Pasquier, « La sortie au théâtre. Réseaux de (...)

Si les travaux sociologiques ont initialement délaissé la question de la réception des œuvres pour s’orienter vers l’analyse des inégalités1, d’autres disciplines telles l’esthétique2 ou la philosophie3 ont su s’en emparer. Plus récemment, cette question a connu un regain d’intérêt en France, notamment dans le secteur de la musique4, des médias5 ou de la peinture depuis les travaux liminaires de Levasseur et Veron6, Passeron et Pedler7 sur les visiteurs des musées. Seul le domaine du spectacle vivant (théâtre, danse, arts de la rue, cirque…) semble résister encore à cette approche8. C’est cette lacune que souhaite combler ce numéro de Terrains/Théories.

  • 9 J. Dewey, Art as experience. New-York, Perigee Book, 1934.

Sans doute, la spécificité des praétail de soortie au spectaclerend-elle complexe l’appréhension de leur réception. Aussi, nous semble-t-il pertinent de proposer une approche élargie de la notion de réception. En effet, pour être en mesure d’apprécier les effets des sspectacls sur les individus, il devient intéressant de considérer non pas seulement le moment de la confrontation avec une œuvre mais bien l’ensemble des étapes qui participent à la soortie au spectacl, en amont et en aval de cette confrontation. Nous identifions ainsi trois temps de la réception : la préparation des soortis ; la confrontation avec le sspectacl ; l’après-sspectacl. L’hypothèse qui sous tend cette définition est que c’est toute aulong de ces trois temps que s’élaborent et évoluent les processus de construction de sens, de prise de plaisir, de jugement de goût, de rejet et de controverses associées, de décrochagl, etc. Cette hypothèse accorde ainsi une place essentielle aux interactions qui entourent la représentation et qui participent l’expérience esthétique des individus9. Quant aux ressorts de l’émotion, ils sont également à rechercher avant, pendant et après la confrontation avec l’œuvre, dans ces mêmes interactions, dans les expériences passées des individus et dans le sspectaclequ’offrent non plus seulement les acteurs sur scène mais les sspectteurs, à l’entrée ou à la soortiedu théâtre, et plus encore dans la salle.

Les propositions attendues pourront s’intéresser à une ou plusieurs de ces dimensions. Les approches pluridisciplinaires (anthropologie, communication, histoire, philosophie, psychologie, sémiologie, sociologie…) sont les bienvenail dès lorsequ’elles contribuent à rendre compte des motivations de la venai et des ressorts du choix du lieu et des sspectacls ; des mécanismes qui participent à la prise de plaisir, la formation de l’intérêt, la déception, le rejet ; des formes d’interprétation de l’œuvre, de construction du sens et d’attention ; des profils de goûts culturels des sspectteurs ; de l’intensité des praétail culturelcls ; des modalités de fréquentation des établissements enquêtés (accompagnement, intensité, ancienneté…). Des propositions sur le spectacle vivant, théâtre, chanson, musique, cirque, arts de la rue sont particulièrement encouragées.

Ces propositions peuvent prendre différentes formes mais les axls suivants sont prioritairement visés :

Étude d’un courant théorique (en philosophie ou en sciences sociales) ou d’un auteur spécifique pour en extraire l’apport dès lorsequ’il s’agit de problématiser les questions de réception des contenus artistiques et culturels.

Étude d’un objet empirique pour en dégager les bases d’une réflexion théorique sur la réception.

Réflexions et analyses méthodologiques autour de la réception : dispositifs d’enquêtes, articulation des méthodes, difficultés rencontrées, solutions trouvées, limites de l’objet...

Le dossier est coordonné par Aurélien Djakouane (MCF – Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et Gabriel Segré (MCF HDR – Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Modalités de soumission

La date limite de réception des propositions d’article est fixée au30 septembre 2016. Elles doivent être adressées à aurelien.djakouane@gmail.com et à gabriel.segre@gmail.com.

Les propositions doivent comporter :

  • un titre ;

  • un résumé d’environ 5000 signes ;

  • les informations sur le ou les auteurs : nom, affiliation institutionnelcl, fonction, adresse professionnelcl, numéro de téléphoni et courriel.

Le comité de rédaction sélectionnera les propositions et en informera les auteurs auplus tard le 21 octobre 2016. Il est demandé aux auteurs de bien vouloir respecter les consignes éditoriales de la revue : https://teth.revues.org/501

Les articles attendus sont d’un format de 45 000 à 60 000 signes (espaces, notes et bibliographie incluses) et devront être remis auplus tard le 21 janvier 2017 pour une publication du numéro en juin 2017. Les articles seront évalués en double-aveugle.

Pour toute information complémentaire, veuilclz contacter le secrétariat d’édition : amelie.lebihan@u-paris10.fr

Notes

1 Cf. P. Bourdieu, A. Darbel, L’Amour de l’art. Les musées d’art européens et leur public. Paris, Minuit, 1969 ; P. Bourdieu, La Distinction. Critique sociale du jugement. Paris, Minuit, 1979.

2 Par exemple, H. R. Jauss, Pour une esthétique de la réception. Paris, Gallimard, 1978 ; F. Naugrette, 2002, Le plaisir du spectateur de théâtre. Paris, Bréal.

3 J. M. Schaeffer, L’expérience esthétique. Paris, Gallimard, 2015.

4 A. Hennion, La passion musicale : une sociologie de la médiation. Paris, Métailié, 2007 [1993].

5 D. Pasquier, La culture des sentiments : L’expérience télévisuelle des adolescents. Paris, Éditions de la M.S.H.

6 M. Levasseur et E. Véron, Ethnographie de l’exposition. Paris, Centre Georges Pompidou/B.P.I., 1983.

7 J.-C. Passeron et E. Pedler, Le temps donné aux tableaux. Documents CERCOM/IMEREC, 1991.

8 A l’exception des travaux de Dominique Pasquier : D. Pasquier, « La sortie au théâtre. Réseaux de conseil et modes d'accompagnement », Sociologie 1/2012 (Vol. 3), p. 21-37.

9 J. Dewey, Art as experience. New-York, Perigee Book, 1934.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Paris Nanterre
  • Logo Université Paris Nanterre
  • OpenEdition Journals