Navigation – Plan du site

Des Powerpoints en chaînes.

Formes et circulation des diaporamas chrétiens en Amérique latine
Gustavo GOMEZ-MEJIA

Résumés

Le présent article s’intéresse aux formes et aux modes de circulation des Powerpoints comme supports numériques de signes religieux dans l’espace latino-américain. À partir d’un corpus de diaporamas distribués par courrier électronique, l’auteur analyse trois dimensions du phénomène des « chaînes religieuses ». D’une part, les caractéristiques que ces chaînes partagent avec des pratiques postales anciennes aujourd’hui reconfigurées par les messageries sur écran. D’autre part, les modalités d’inscription des imaginaires et textualités chrétiennes sous forme de présentations Powerpoint. Enfin, la manière dont ces diaporamas reflètent les paysages de croyances de l’Amérique latine contemporaine. Des approches à dominante sémiologique permettent de discerner l’épaisseur culturelle de ces objets ordinaires pour comprendre les mystères de leur circulation.

Haut de page

Texte intégral

1Les présentations Powerpoint occupent une place privilégiée parmi les dispositifs numériques que les populations mondiales, et en particulier latino-américaines, mobilisent au quotidien pour exprimer diverses nuances (catholiques, évangéliques, syncrétiques) d’une foi chrétienne. Par l’intermédiaire des « chaînes » de courriers électroniques que l’espagnol nomme « cadenas », un volume inestimable de diaporamas religieux attachés en pièce-jointe circule chaque jour entre les messageries électroniques de sujets plus ou moins croyants. Visiblement agacée par l’ampleur de cette pratique courante, une journaliste colombienne propose à ceux qui ne le connaissent pas une première définition (aux traits caricaturaux) du phénomène numérique des « cadenas » :

« Fondamentalement, ces chaînes ne sont rien d’autre que des fichiers joints sous divers formats de présentation dont les contenus sont extraits de la Bible ; à leur lecture, on dit au destinataire qu’il est entré en grâce et que s’il fait suivre ces fichiers il recevra une bonne nouvelle, trouvera un emploi ou gagnera de l’argent ; s’il ne le fait pas, il aura mauvaise fortune » (Acevedo Moreno, 2013).

2Dans le cas spécifique des fichiers Powerpoint, une « chaîne religieuse » (cadena religiosa) se maintiendra ainsi en circulation tant que le visionnage du diaporama par un sujet destinataire sera suivi d’un renvoi du fichier reçu à d’autres contacts. L’enchaînement de messages propitiatoires et de gestes de propagation que chaque « chaîne » cristallise nous place au carrefour des relations qu’entretiennent les croyances traditionnelles et les techniques contemporaines, là même où deux questions fondamentales se posent pour le chercheur en communication : comment parvient-on à élaborer des textualités et des imaginaires religieux sous forme de Powerpoint ? Quel sens pouvons-nous donner à cette pratique qui relie faire chaîne, faire suivre et faire croire ? De fait, cette appropriation culturelle du format de présentation mis au point par Microsoft nous interpelle comme objet d’étude pour deux raisons principales. D’une part, elle prête le langage d’un support informatisé stable à un faisceau de croyances chrétiennes en Amérique latine. D’autre part, elle anticipe les conditions de circulation de ces fichiers tenus pour dépositaires d’un message religieux.

3Ce questionnement communicationnel nous invite à analyser les « chaînes » de Powerpoints chrétiens dans un mouvement qui confronte les « matrices culturelles » issues de la colonisation catholique en Amérique latine au devenir des « formats industriels » de l’informatique en réseau (Martin-Barbero, 2003, p.XVI). Pour concrétiser ce projet sur le plan méthodologique, nous avons procédé à la constitution d’un corpus principal de diaporamas religieux, rédigés en langue espagnole et circulant par courriel au format Microsoft Powerpoint. Comment se saisir de ces matériaux anecdotiques et « non-institutionnels » que les folkloristes d’Internet nomment « vernaculaires » ? (Howard, 2008). Dans une logique elle-même réticulaire, entre les mois d’avril et mai 2014, nous avons sollicité plusieurs proches d’origine latino-américaine et leurs relations (en Colombie, au Brésil, en Argentine, mais aussi en Floride ou en Italie) afin qu’ils nous retransmettent quelques « Powerpoints religiosos » pour une étude, sans leur donner plus de précisions. Au total, ces informateurs volontaires nous ont permis de recueillir par retour de courriel une douzaine de diaporamas et courriels respectifs qui sont au fondement empirique de cette recherche.

4Quelques impressions spontanées des informateurs, doublées de recherches documentaires sur les « chaînes » dans le monde et en Amérique latine, complètent les ressources de cette étude que nous déroulerons en trois temps complémentaires, sensibles aux « versants logistiques et sémiotiques » de cette pratique « triviale » (Jeanneret, 2009). Notre objectif est de comprendre comment se négocie cette conversion des cadres standardisés du courrier électronique et du diaporama à un usage spécifiquement religieux dans le contexte latino-américain. Dans cet état d’esprit, un premier mouvement historique et morphologique s’intéressera aux traits constitutifs d’une pratique religieuse de la « chaîne » reconfigurée sous forme de courriel. Un deuxième mouvement portera plus spécifiquement sur la teneur des croyances mises au format Powerpoint et sur les effets de sens qui motivent leur remise en circulation. Un troisième et dernier mouvement envisagera la question de la circulation des Powerpoints à l’aune de quelques tensions structurantes du paysage des croyances latino-américaines contemporaines.

1. De la chaîne de lettres à celle de courriels : la mémoire d’une pratique religieuse reconfigurée

  • 1 Les « Neuvaines » manuscrites et dactylographiées qu’étudie le psycho-sociologue Michel-Louis Rouqu (...)
  • 2 Respectivement “Testamento de Cristo”, “Entrevista con Dios”  ”Jesús conversa con el diablo”, “Prof (...)

5A contrario des projections « révolutionnaires » qui verraient dans la prolifération de « cadenas religiosas » des manifestations ultra-contemporaines d’une « cyber-religion » (Gil, 2006), la cristallisation des messages chrétiens sous forme de « courriers » nous renvoie à une longue histoire culturelle au cours de laquelle s’est décantée une « logique de l’usage » de la correspondance comme « chaîne » sous des auspices plus ou moins « magiques, religieux ou profanes » (Perriault, 1989 ; Bonnet & Delestre, 1984 ; Rouquette, 1994, p.27). Ainsi, en amont de nos messageries électroniques modernes, certains analystes des pratiques postales ont pu documenter l’évolution historique des « chaînes de lettres » manuscrites puis imprimées. Définissant la « chain letter » comme une « lettre qui demande explicitement au destinataire de faire ou d’acheter des copies et de les distribuer », le folkloriste américain Daniel VanArsdale (1998) voit dans les « Lettres du Ciel » européennes (Himmelsbriefe) – « supposément écrites par Dieu lui-même ou par un agent divin » et remontant au VIe siècle – le principal « prédécesseur » des chaînes contemporaines (religieuses ou sécularisées) qui circulent de nos jours par courriel1. Cet héritage « apocryphe » des Himmelsbriefe hante une partie considérable des chaînes de courriels de notre corpus lorsqu’elles se donnent pour « objet » explicite le « Testament du Christ », une « Interview avec Dieu », une « Conversation de Jésus avec le Diable » ou même une « Prophétie de la Vierge de Fatima » suivie d’un « lisez et distribuez-la » en guise d’injonction directe à la répliquer2.

6Bien évidemment, d’une chaîne à l’autre, des Himmelsbriefe en latin aux courriels latino-américains, les contextes techniques et géoculturels de ces phénomènes de matérialisation et remise en circulation d’un système de croyances chrétiennes varient amplement. Cependant, dans la mesure où les dispositifs du courriel « met[tent] en scène une situation qui a pour référent le courrier postal » (Desprès-Lonnet et al., 2003), il semble pertinent d’établir des points de contact entre les principaux traits caractéristiques que les discours folkloristes prêtent aux anciennes chaînes de lettres religieuses et les modalités de cristallisation qu’ils adoptent dans le cadre sémio-technique des messageries électroniques. Comment se configurent à l’écran ces caractères « apocryphes » et « réplicatifs » (VanArsdale, 1998) des messages religieux qui semblent favorables à la projection des croyances et par conséquent à l’origine de l’effet de chaîne ? 

  • 3 En espagnol : “Qué hay en el centro de la biblia?” , “definiciones de religión y de espiritualidad” (...)

7En ce qui concerne le caractère « apocryphe » des chaînes religieuses, celui-ci renvoie à la fois à l’autorité et à l’auctorialité des croyances qui circulent par courriel : tant le testament, que l’interview ou la prophétie précités relèvent a priori de ce dont « l'Église ne reconnaît[rait] pas l'origine divine » et dont « l'appartenance au canon des livres inspirés de la Bible semble douteuse ou erronée » (Trésor de la langue française). Ce même qualificatif qui fait le pont entre « ce qui est faussement attribué à une époque ou à un auteur » et l’étymologie d’apokryphos « secret, caché » (Calvino, 1998, p.206) peut concerner les réponses que d’autres chaînes prétendent apporter à des questions doctrinales : « Qu’y a-t-il au centre de la Bible ? », « Définitions de religion et de spiritualité », « Où va-t-on quand on décède ? », « Pourquoi faire confiance à Jésus-Christ ? »3. De manière générale, ces courriels restent apocryphes dans la mesure où ils prétendent émaner d’une source divine non attestée ou se prononcer sur des dogmes chrétiens sans incarner une autorité institutionnelle. Au sens technique du terme, ni le Christ, ni Dieu, ni la Vierge, ni une quelconque Église ne sont les « auteurs » de ces chaînes de courriels. En ce sens, « les chaînes constituent des procédés de communication et de mobilisation ‘‘parallèles’’, qui traduisent l’effet d’initiatives en marge de l’institution officielle ecclésiastique » (Rouquette, 1994, p.20). Cette part de « secret », ce décalage entre le message qui viendrait apparemment « d’en haut » et son anonyme scripteur réel, délivre la chaîne de courriels de toute figure unitaire de l’initiateur ou du garant énonciatif de la fidélité du message. À l’écran, le caractère apocryphe du message religieux favorise donc le fait qu’il soit « appropriable » : à défaut d’un auteur central (dont la teneur symbolique est néanmoins récupérée), le dispositif de messagerie valorise avant tout le rôle de « l’expéditeur » dont le nom est automatiquement affiché : « Rosa Victoria – Fwd: FW: Rv: Rv: TESTAMENTO DE CRISTO ».

Fig. 1 : Affichage des chaînes religieuses sur la messagerie Gmail.

8Entre la cooccurrence du nom propre de l’auteur du courriel et l’objet « apocryphe » qu’il semble s’approprier, les dispositifs de messagerie électronique nous signalent aussi avec leur nomenclature informatique l’autre grand trait constitutif des « chaînes religieuses » : leur caractère « réplicatif ». À l’écran, les particules « FW: Rv: Rv: » indiquent au « destinataire » qu’il s’agit littéralement du renvoi d’un renvoi d’un renvoi. Dans le champ « Objet » du courriel, ces accumulations systématiques des équivalents latino-américains du « TR : » français souvent suivies d’écritures en majuscules qui se veulent importantes, suggèrent au « destinataire » qu’à son tour il pourrait s’approprier l’objet « apocryphe » le temps d’un courriel et devenir « un maillon de la chaîne » de circulation des croyances religieuses. « Le fait d’ignorer leur origine n’invalide pas leur circulation », car « on peut toujours identifier [le nom de] la dernière personne qui a renvoyé la chaîne et il s’agit souvent d’une ‘‘connaissance” [du récepteur] » estime l’anthropologue argentine Flora Delfino (2006, p.109). À en juger par ces marques de circulation que les messageries apposent à la chaîne par défaut, les Powerpoints de notre corpus sont parvenus à nos informateurs au bout de deux à trois renvois en moyenne. Or, lorsque les « expéditeurs » n’effacent pas le corps du courriel, nous avons accès à l’inventaire des « maillons de ‘‘connaissances’’ de la chaîne ». Ainsi, une traîne résiduelle de noms d’expéditeurs, adresses et mentions « forwarded message » nous apprend par exemple que la chaîne « Prophétie de la Vierge de Fatima - lisez et distribuez-la » en est déjà à son sixième renvoi et que chacun de ses « expéditeurs » incorpore une vingtaine de nouveaux « destinataires » susceptibles de la répliquer à leur tour.

9Pris dans l’économie numérique de ce qui donne l’impression de se laisser répandre ou propager facilement – la spreadability de Jenkins (2009) – les Powerpoints des chaînes religieuses deviennent de véritables contenus d’énième main qui se laissent « adopter » par un « contact » proche. « Je sais bien que ces contenus ont des origines opaques, mais quand même, je forwarde », pourrait-on dire en paraphrasant la célèbre formule du psychanalyste Octave Mannoni, et par là-même rappeler que le propre du croyant est d’« être en état de savoir et de ne pas savoir » (Lambert, 2013). Savoir reconnaître une valeur au fichier apocryphe et le « faire suivre » en un geste à un « carnet d’adresses électronique » qui recense les noms d’autres « connaissances » croyantes. Savoir donc également que tous ces noms écrits ensemble dans le champ « destinataire » se reconnaissent mutuellement comme partageant une disposition ou un sentiment religieux commun. Ne pas savoir, en revanche, si les pièces-jointes transmises par courriel susciteront ces « adhésions provisoires » (Ibidem) qui transforment les destinataires en ré-expéditeurs et témoignent de l’efficacité du couple courriel + Powerpoint comme support du religieux. « Avant je recevais des courriels comme ça, mais je n’en ai plus reçu. Je crois que les gens me connaissent et savent que je ne vais pas les ouvrir et encore moins les renvoyer », expliquait un informateur sorti de ces circuits informels de mailings de croyants.

2. Des diaporamas chrétiens : modes de production d’une religiosité au format Powerpoint

10Au-delà du cadre du courriel qui actualise la chaîne comme forme plus ou moins archaïque de mise en circulation des croyances, c’est du côté des pièces-jointes collectées qu’il faut se pencher pour comprendre la production d’une épaisseur religieuse à l’écran sous forme de fichiers Powerpoint. Au sens où l’entend David Douyère (2014), nous nous intéressons donc à « un type particulier d’image de piété, scénarisé, l’assemblage animé et interactif d’images fixes constitué par la présentation Powerpoint de méditation, que nous pourrions qualifier par voie de raccourci de ‘‘Powerpoint chrétien’’ ». Les pièces-jointes (attachments) des chaînes collectées nous montrent un spectre de variantes latino-américaines de ces diaporamas chrétiens que D. Douyère situe à juste titre « au croisement de la lecture spirituelle illustrée (prières, citations bibliques, images religieuses) et de la méditation guidée. » Pendant le temps du défilé des diapositives (slides) d’une présentation, les croyances chrétiennes se trouvent façonnées par « l’écriture plastique » des formats .ppt ou .pps. (Tardy & Jeanneret, 2007, p.214), bien connue d’autres usages professionnels ou ludiques, qui « trace un chemin de lecture, illustrée et animée » (Douyère, 2011). Pour explorer ce chemin, nous pouvons déconstruire à l’aide d’un tableau synoptique les modes d’émergence de connotations religieuses dans la plasticité même des Powerpoints précités. Une grille sémiologique barthésienne (Barthes, 1964) peut s’attaquer à leur assemblage d’inscriptions et d’images, d’effets d’animation audiovisuelle, mais aussi aux séquences rhétoriques finales adressées aux sujets croyants censés devenir « maillons » de la chaîne en question.

s d e">10Au-de1rences Tique le1 inscriptse barthésiennrdutouem> précitue D. Douy

9Pris 12rences Duntact ses eFlore Maourrion et enlatioe, uxtes des équivadutoua chaîstrain de rnt Bn pictorpus sont parvenusl arrivdauloriponses que communicat géocultu, gg. Dulturels:1pxles discouriem> sovelleiras « . Au sens où lcerne le caractère e la d’images religieuses. leseinives (ens q,s commeligieuses dpéditeau format aîne en arci(durid .owerpoinhoto ne ‘ca poicatdats en étacourr:aîne en question.Powerfte à lncageant une en emgr dles nom voie decourris oriives (ens qout ceci appaCristo. aria en Dema.ppen/span> n Dios.ppsConn> dult préci,ne nouvem> ». « rési la Vierge résiI : « nir «es cese savotuation qr si no Avant je des origimci àous pdtationstxecommunicatmaj(duront eoure aà t » proel, nestmér« lproparcuir, lorsquetdats15-pan>

lidesPowerpoinem>) d’unhowme qua

9Pris 1n xml:la, le banries étiennes sn qu’il her des origiclasuilingsem>owerpoincollectées ,me aucommunicspntmid ial ; micarnetir ebl crté 72>gumiarr> v rèsgèrenme aacilarci(duractrs sésastres icité it leurlp> aquer ees cron «t ce/p> a vie eerpoinn heure appsoche… ». ; la g«/p> que j’avais un entr> : «  nouierge,euxlmioiditan xml:lan/p> ; la g«/p> Fatima ; la g«/p> us a une conversation avec le Diable et il demand, uelluisditan xml:lan/p> Dic lees rriel iteurschange: «usur teu nonres ncollecD. Douye. points préci ionem>Prophétie de confiance à Jésus-Christ ? »La PaSernièr Ibi pointsUn ridntxotairec Dieu… aîne ntr> : loc ces c les dcps du ni4Loyolas672) « les chaîcès à l’fce à ons docurscha dpéditedes o aînnhoto

es dc’image fichiers ligieuxints préci Power lae r"nofemtatiolusage àlp> acaines de ces dia » et mise est etcD. Dou1-12aosent ntact sentatMm>inlyse Ce; feout ceciA bre forpntenoPowerpoinergeèr sueme fichratiouvncsa donitatemu àentengsdoc osenuransfortiouvnsnité ade pre pictogr“ouule c-direpteud, e ou diqse pumanuustre[§uou“ouule c-Douyèspancddhé dpuma renvonventaireacontenu fsc le fai mm>her rfte à lncinataiinnitiatudoc osenur em> préci lidesvnc lo/p> lidesvntqse e com dusaiexpéditeouule cr rôcquait chaînes ccité mtuelle ile Chér les e, uarcu et lciles nd Dava 72>gumiarr> v nsnitas maté, mola d’imagn sous forme depéditeétoriques d/cur cal« l(Kerbr> -Orecwerà-m1990e pa38) rine paaireitia dpéditejecommuns-sur la durissenoprieanu àlp> réplicatstiqueR :m donc lrasanttuction esdire a Pxditeouixaînderactrs sésastres Ptatiel iers

,mi viendrait

>m une enditeu n’em>msavotue.

du relà euxûtdoc osenaune chiers t. Au sens où l

<

ulconAccesspdtaotan>< li"paranumber">9an>">4 xml:la rophe aergeènutifs obtearlesavoAe qui doncaine ?rès/em>. 1 : Aditation grès ses (... li" li"paranumber">9an>">5 xml:la g="es" lang="es">– du renvofranez SVP, dg="es" lang="es">– – <«/ez SVP, dg="es" lang="es">– < Máschier Dafugiartion dnlySeñoavonJésusmess loourrgeosotrong>

, dg="es" lang="es">– <»/ez SVP, dg="es" lang="es">– <.ef="#ftn3em>(... li" li"paranumber">9an>">6 xml:la Reriantsvartagout ceciLtament
 ». «: -St.ecél(Chapirtuq21,ac leets 5:11,a12:19 :20e 29:33)g from1n2" iftn6">(... li" li"paranumber">9an>">7 xml:la g="es" lang="es">–  "#ftn3eli" 9Pris 14 xml:laDité39footaotacall2">2. bodyftn4"om1n2" iftn4">4 (Marcun-BarPriom1993)e entucommunicst lelasune couteurschangediteouixaîn les dcps du /ses opriepntmid ial icité mÙune religiosité au format t. Au sens où lC sur du e entu  >du (ens vité si norès ans leles èrettitudesdiieuses dpéouixaîn (Ce; fes’80) le psy docursliques : anctide es de-ieuse.ultu par 72>c leatiolusag si ursch>èrettitous aha dpéla cha », gumes t. Au sens oùreiaievmespem>) dsmees opaqe D. Douy « ’image des déconstruire Dieuànt iendrait

>du (ens umanitées psy a-e deent Bible ? », auraient « fte à lncaant une aeux-lompreern)] av(eassic)/em> ?recieapreet lcil ou aquehm. Dult opaqc leets eé dbecprev [§uoeaette fe religclasuilloR :Te 8>Te Mtres vr popieaprend>. Dafugeeau Testa a donnurrionpaJésu àntxes. s (se laisser fromber">9footaotacall2">2. bodyftn5"om1n2" iftn5">5 mp « ctiamme ( spqueRliques, ues,mi vurschangeditese caa m>e prophétie de Fatima – secret d auraient ievmertgiosité licarnestitia deoem>ursliques r suivreavonsuevom> ». «o:nhoto S.ecéani4Capítuleq21,ac leoou5>Te11,a12>Te19 >Te20e 29>Te33)ghoto C dis/em>S.enoîoi4Capítuleq3, 8-14)ghoto Ells ou is/Isaíani4cap.40 ,1>Tes5>Tes9)> romber">9footaotacall2">2. bodyftn6"om1n2" iftn6">6 mpde toui norm>Propheesuerionr Lucia eLtres d Daontcut Fatima9footaotacall2">2. bodyftn7"om1n2" iftn7">7 x net ceci paudirimagees u /seem>Bethrionm,yant que otaJiquusu reèrettitmoresntxchg sii points lidesvaireacanctid,  dibilt her atique, évoceuses d

poditese caa sandales tunique qui e mApocelyps, auraient à De putir, louvmeition e>ais «  (Jeannila

9Pris 15 xml:lacerne le caractère e lectroesi énième mes Ecritts précités. Ue D. Douyîcès à l’fce à ons docditeeuses) dénarisé ce qu aîne11). Pour expl4rment as sft. Cet po communicat

s tous l‘es dpédstiquur-joisma72>quiptions euses) déa vie eerto allis deus aà nt gJésus béd DaditeIlaîneus l’un e de croix [§ 19].

>Poweauhostsant unliété, scéFatima v ntrfte à lncageant unire »ix [§sateur ou mma7 qu ) qui transfor l’f diabs (slides<,venobseuvaûtdccs blmit opaqcisses) déa vie >Tesr ou sus scœurs [elanche;

vitéous s cu es liouvelle ouyôgl futu,do Corazón
(Sacré déaa con em>re dvouses dNg em>her rurnile ces M de méditatio’un taui n résité, s> urestieimci àotuation qra vie erain dr. sanurssuresc

Fichier

Powerpoint

Messages linguistiques

Messages

Iconiques

Effets

dramatiques

Adresse finale

au récepteur

Testamento de Cristo.pps

[20 diapos]

– Énoncés à la 1ère personne qui pastichent l’incipit d’un testament : « Je soussigné, Jésus de Nazareth, voyant que mon heure approche… ».

– Inventaire hautement symbolique commenté de ce qu’Il lègue à « l’humanité » : « l’étoile, la crèche, mes sandales […] le calice, la croix, ma tunique […] », mais aussi des « attitudes » : « ma parole, la joie, l’humilité, mon épaule, mon pardon ».

– Déclaration finale : « Je vous ai aimé à l’extrême et vous porte dans mon cœur ». Signé : « Jésus ».

– Photo de fleurs blanches sur fond noir [§1-12, 14, 20]

– Icônes de Jésus :

hors-tombeau en tunique blanche;

avec le Sagrado Corazón (Sacré-Cœur) ;

de profil ;

avec un ange ;

auréolé les bras ouverts ;

[§13, 15-19].

– Fondu filmique : titre Testamento de Cristo.

– Musique

« Winter Light de Linda Ronstadt » (voix, réverbération, piano).

– Gif animé de Jésus bénissant d’un signe de croix [§ 19].

« Envoie ce courriel à autant de contacts que tu en as.

Ainsi tu donneras à d’autres l’opportunité de savoir que nous n’avons jamais été seuls dans les moments difficiles et qu’il y a en Christ une nouvelle vie et beaucoup de repos.

Maintenant apprécie l’amour de Jésus dans ta vie et dans celle de ta famille dans l’action de renvoyer cette Bénédiction. »

Entrevista con Dios.pps

[13 diapos]

– Récit onirique : « J’ai rêvé que j’avais un entretien avec Dieu… – Entrez SVP, dit Dieu. Alors c’est vous qui aimeriez m’interviewer ? »

– Questions/réponses : sur la durée de l’interview (« mon temps est éternel ») ; sur « ce qui le surprend dans l’humanité » (rapports paradoxaux âge adulte/enfance, santé/argent, futur/présent, vie mort) ; sur les « leçons de vie pour ses enfants » (se laisser aimer, avoir des proches autour, ne pas se comparer, ne pas blesser, pardonner, relativiser l’argent, connaître la vraie amitié).

– Remerciement et clôture divine de l’interview : « Je suis ici 24 h par jour… Tu pourras oublier ce que j’ai dit/fait, mais pas comment je t’ai fait sentir avec ces mots. »

Aucune iconographie religieuse.

Diptyques de photos de banques d’images : scène de consultation ; montre + cosmos ; enfants ; dollars sur le ciel/homme mourant ; femme à la plage/ tombeaux ; main bébé/adulte ; couple/famille ; marteau/manoir ; femme/couple ; groupe d’amis.

Transitions pixellisées.

Reprise d’un même pictogramme (bean figure) pour les deux dernières diapos : un pictogramme serrant un cœur devant un pictogramme auréolé de cœurs [§12-13].

« Alors, en remerciement à Dieu pour le temps qu’Il nous accorde, prenez quelques minutes pour envoyer ce message à vos meilleurs amis »

« … Affectueusement !! Une accolade de ton ami ».

Profecia de Maria en Fatima.pps 

[21 diapos]

– Annonce de la « 3e prophétie de Fatima – secret de Fatima » que « l’église catholique, à l’époque, avait promis de révéler ».

– Revue des Papes de Paul VI à Benoît XVI [nommé « el Papa Rachinger » (sic)] avec validation de ce que la prophétie annoncé sur leurs mandats (durée, orientation…).

– Révélations de la « Sainte Marie » gardées par la « hermana Lucia » qui auraient « terrorisé » les Papes Pie XII et Jean XXIII : « Regarde ma fille, je t’apprendrai ce qui arrivera au monde entre 1950-2001 »: « Satan dirigera le monde/ guerre contre Rome / conflits religieux / désastres naturels ».

– Dialogue Lucia/curé Augustin : « Notre Dame est triste car presque personne ne s’est intéressé à sa prophétie de 1917 »  « La catastrophe approche » « la guerre détruira tout, 72h d’obscurité ».

– Protection: « Eau bénieBougies sanctifiées». Prière: « Dieu pardonne nos péchés. Douce mère Marie, intercédez pour nous ».

– Références bibliques : « Tout ceci apparaît dans les Saintes Ecritures, dans le Nouveau Testament ». « La Parole de Dieu n’est pas une menace mais une bonne nouvelle ».

Fond : Photo d’une colline avec des brebis et une Vierge superposée apparue devant trois petits bergers à genoux [dont Lucia].

– Mention « Amigos de Nossa Senhora » [portugais].

Dernière diapo : « Sœur Lucia est décédée le 11 février 2005. Depuis les années 20 on avait prévenu que cette prophétie s’accomplirait après sa mort ».

« SVP reproduisez cette feuille et envoyez ceci à tous ceux que vous connaissez de sorte que nous ayons tous l’opportunité de nous repentir et de survivre.

Nous ne savons pas si ceux qui sont en train de recevoir ce message croient ou non en Lui, mais pensez que si Dieu permet qu’il arrive à eux c’est par qu’Il les aime quelle que soit leur religion. Si vous ne croyez pas en ce message, au moins renvoyez-le à d’autres, cela ne vous coûte rien, de sorte que ceux qui croient aient l’opportunité de décider par eux-mêmes.

Souvenez-vous du fait que tout ceci peut être évité si nous pratiquions les 10 commandements que le Seigneur nous a donnés. Si nous mettions tous ces 10 choses simples en pratique, nous pourrions obtenir son pardon. ».

Jesús conversa con el Diablo.pps

[21 diapos]

– Récit d’un échange: « Un jour, Jésus a une conversation avec le Diable et il demande au diable ce qu’il est en train de faire avec les personnes ici sur terre…  Je m’amuse à lmiolpprendre ent qu’il es/our rré es/our se ees/omurvivrs oueort – Références T

v « d conveus avec le Diabœur Lucia eCose àrtanx-tps qucici sur terr2008/usemeVraiaccola? Ent pouots beaamens renvvoluti renv conïsnt auent pon sentir madhésagevraiaccodivinropieadhé/em>aveuestioan xml:lan !>corpus !>

Fond : Photo g="es" lang="es">– Photo de fleurs bly a eisus :fran

meupleconversen tunique bl+ demande en Apu; Av avebiquourreuplePsur terre dinissan (SDFl+ ûtMes « Un a ets dment /emgs(cf. M

Fond : Photo g="es" lang="es">– Musique

œur Lucia eMy hecretwez gojectioia e

em>– Références Dn usage ss se-sus b>TestmérieemlJ’ag laisvartageant une akaraoké

« SVP repro“nfigumis de jon pconver! s pas ce 10 chostst en trais par exemple qme, jecommuni10 chostst en pparemtationuis ouLnnaissenressriel es opaqcripuel susciteront ct poun croyanportunitombeaser schaîne lum: «> ! Mme, je e ou pici sur terre coulessém>Powl à J viendraité dusaur ds-tpsnt tes poe: «2008Q l’

« SVP rexml:lang="es" lang="es">Entrevista cona biblia?” , Bdefstrong>

[13 diapos]

– Annonce de la ccm>)] av App> es deux en e de Dieérale, cddhési

– Dialogue LuciQrinales :uaissisementLsi ceiit que t)] av(Jeannes deuem>ma ce quhésienn>Te™humanitéessisauteurs chapirtunitns archre c respectt?” , Bdi2008:e XII saum y 117 res119em>ma ;humanessichapirtuquement Bible ? »,2008Lsi saum s118 (594chapirtuni rôleeort Tes594+594=s1188em>ma ;humanessic leetquement Bible ? »,2008Lsi saum s118>Te8>

– Dialogue LuciCe. » :uac leetœur Lucia eLaur, neaux fens me ctes poe: « dd douule cronnéeation ar cec riere er par temps qus cell,à dne mae le psy« lusage ànt BibleSieu n’em>ma paroi saum s118>Te8> e™Mtres vr popieaprend>. Dafugeeau Testa a donnurrion répaJésu àntxes. s (se laisser

Fond : Photo g="es" lang="es">– Photo de fleurs bly irculy tps du dc ledo CorazkitschJe suIlr euxts , pecprend d0;" eouvau euxts ,mmauitvau euxts ,ndons/t ponu / Gmaiurvue, nou lésies chrétchitau ani blatv [§uoeabl ge adisi ass

Transitions pg="es" lang="es">– Photo de fleuBrucryphy a eimationautor>Tout uldales fTrahe,m» qustiquur efreir ses eole No

« SVP repro LucNe mena-c, pard, 72>Un is je nir ales » (na-c, e ou diquement la guerrBiblesi2008Arôlecité dusage ,es. -jles perstion, e qui aoem>ai 08As-tpsis unnvoye200860timacontr ce mee ou? Tostst en eà dns s persuemeatiquemeition os à on, e qui aoem>ion astichent lentir aîne etsiParolet trisP qui un s»¦PaEtétie nem>enfaigionquem>interParatiProopntenutif dFores liteure aà eu/décanouhcec ntrege crté au . » archem>aimême dfutrespoe: « unul» : ircusur terrspnt. Cet poun cr dernièrportunes vous em>iedtuniun deentencaPstrus aut e ou e, avaiœue det dans cellment s pbre fétchoutres ch dsme, jeà Ilque s. Qe c leer> ! umanesiPi des diass aut conf’em>aveallons,à dse pyer le lang="es" lang="es">– 

< >Powerprom1n2" docelncxe/té, /1855/tg-2-small580.png" au ="i Set>Potg src" docelncxe/té, /1855/tg-2-small480.png" alt="" / werpxtIconAccess">< Ac"nof>Powerproau ="nofes owe"> i Zoom"om1n2" docelncxe/té, /1855/tg-2-small580.png">An i Orig"om1n2" docelncxe/té, /1855/tg-2.png">Orig (png, 479k) werp/xtI

Fig. 2. M précitue D. Douy

9Pris 16 xml:lacerieuraçaes opaqlJau anditeeeligieuse. dans la plasteoem>sionnelsl; co… aînerainunofemtaÙanEspagn quon acuvent ferénis<,sa con Marcín-BarPrio le prolel’égli e luses) dhérisé dées 20 Morsq Âgecour“lp> dnouvellhn>t précités. Ue D. Douy’iemtatio et enla72i auulem> t meleis et opportunilusesu J‮ne dhésarlt e WalteatBenjae, i(1927tmp doui noe di,d

9Pris 17 xml:laCnt unliéfcirs de méditatios seême gliion avepour  : Adhrisérogationt litéoonvoassemderaxiantr iup>èrettitaractptses dse trouvents eéoyantmees<,>Un riunenfrts ds « attit drc : un ouettitmousf terpoin).

ux3

aîne11elfnesCorazeéo; sur . exp06) lC t enhrisérogaem>.t out u : stitre Proples et ynam discouries seisuefemtaédstbitiabs (slidesT (brucryphy em>tkaraoké qu ynam se>leçons du n’ aînefcimèresaant une ans d nxteeneisd aîne1Secpr des xp00) lC seimationp> ursiennrd Fatrs. leésiuran em>Micosoftorès atemtaÙanambus-Chrde croi(ens sixièsufcisaai faiovelleirasmandats (tu  rels:dhentengs nfous avec lrmana Lrm>Prop« lpsastre

9Pris 18filmiqueres e le onJéa ateatacégli é ad

« lpcarriepnt’um> invao-amncollectées e onem> précitue D. Douyout cecirriel à autant de contacts que tu en astejecem>

on pececies minutes pour envoyer ce message à vos meilleurs amis »

pececiez cette feuille et envoyez ceci à tous ceux que vous connaissez de sorte que an eDuntact ses eFlo

,ciciad

sauteucaréplfai hee enditeinjte à l‮ne dhégli é i mics-Chre le douiahésarchisgèrenhétie annicao co qaPropaîne1Routit ti1994e pa41tmp do  owerpo = e ». v aîne1Jakobr ts’a0)cu e[elancfvec le(ens
< ulconAccesspdtaotan>< li"paranumber">9an>">8filmiqu«  « ldetPia tout ouHuy/e2007), ce qu’Ilom>heDavid 1). Pourg from1n2" iftn8">(... li" 9Pris 19 xml:laD duine di,douvvité si nojecommunrde croiimati’imasageepour lurs eus fgiosité dc/p> lidesvaire doui nout avous peut êt leénge ulurschanouvfr poirec Dyèsp« le ncdiard Faes usur terlsaant unlusageaage’deractrs sles dcps du n résitur nprol. » Faes > ev [gune ddiapaccodivict gion esxiante ces tcD. Doutombeasultatios t. Au sens où lus ai aimé à l’extrême et vous porte dans mon cœur ». Sian erriel à autant de contacts que tu en as.

 La PaAnnesBusaunicar(1956),venquer ervivrtie nnaouixnpaJésinem out alyi leJ aîne1déa vie )es oprieciles am>.accodla dte de lamme (sultatilurs eus vhétie nans d uaîne1uriJéaisseriiabnedo Corazm> de méditati« < nans dj aîneis ses aateur out ces /p>cry» baem>.’ienn typpictograiles ndanambuguï lides) t larle maécie la class=)voyez-les ndanad

 »La auhostsairc La > e™ Lucia eEts ouconverspaya « prx>corpus !> aPstrdans ljivinr îllesêmsavec lrmarm>ProphDou nquer- si nou et enexpntene-Chrde croéouix >aisymeend da dumbrayev [§uotu 9footaotacall2">2. bodyftn8"om1n2" iftn8">8 x s seisueficst lner, avoi pardau> rIl nous /em> Diabne crchoses simjres .urs eus fy

9Pris 20 xml:laD doui noe di,dlanimatidue tm>ProphDouda mor» ete ncdiana Lrm>up>de llustréeaîneotair at !!if« lpoem>ue x trens q>uegotre d Cnsnic leel, cette ps avec lr out ocelyps,îllpour siem> » (ra), (durgeèn ledlouvmeitus cesele deier [lr aljivons dairc ne> à l‮nœur Lucia eEt à Dieu pour le temps qu’Il nous accorde, prenez quelques minutes pour envoyer ce message à vos meilleurs amis »

 La > ;r Lucia eLenaissenressriel es opaqcripuel susciteront ct poun croyanportunitombeaser schaîne lum: «> ! Mme, je e ou pici sur terre coulessém>Powl à J viendraité dusaur ds-tpsnt tes poe: «200 La > ;r Lucia eiel à ux que10nportuni sur terrmp « tes pour e…aimême dfutrespoe: « unul» : ircusur terrspnt. Cet poun cr dernièrportun> « les chaî é i jte à l queglice à un ioem>msaxpreiteulbs ( ») ;nde aue os à umbicncineai cosm;ndetcarras annoncDie» d aljivo qu’ervivr mutorte qatn oueinnl72h snt soue conïsnt aufn ledourc Propmp « lp> s>du (ens umanité confiance à Jésus-Christ ? »
2. tocto1n32>3 aPscituue tu en a, pscituue pstrus œures étiennes 9Pris 21 xml:laCnt unntunité à lvu,urs chaées e onorazm> de méditationcipaammriagepstrdans ljivinr rne le crelèvhrde croéditeiem ifous aveues zu ennd"foonerto aPxditerorte qaLa auaPxis. owere rne le creiel ièuophétiiem ifous ave ound"foonerto le temp,rist ?Tesr oufcirs. » :uades antsf ircditeroen astea é à simcinataiiaitotombea> ».ues  usaurnitns strus asymbépoiabs (slides : roporsndhenu renvoiionérale, cddhé ?reus ne paremtaas t. Au sens oùds « ara dimDie» sacraloR :gesui péditece à un ioem>msaCet po strus c jeà eux fcirs 9Pris 22rences Mm>inlyse Ce; fer(1980e para0)cucoiept e de cnttuctionm>hectueuspoinrEau,Clà n a 19]us for La PaCsdiem>Nguojectioenace on « re>h,nge: «uact ses eFlo(ens Laurlue diiabs ( : nautes cinem>re la,r dernfian/p> em>terr-ent poc« lp>cinem> ce qu ?aîne1Ar/nda,d2015)-jes léditece t poiabs aljivosé i vcommsspntaîneu dot qenc l« lp>tsEauyse Ce; fer(1974e pa30)es lave it leurgliion sacrrisé urssu/faateura sur la dnavonJhacroi(onntotombeajecommunrdles ldoxaux taireacontenu9Pris 2n xml:laLaur,em: «ql »riageaerchaées esractère a les d ersae» :ua ayssesres étiennes du Teroi Ib . DultuJ‮ne,me, jei eaxea morut mgilomr, loilom levu cité dummême sacraloR genssrenhde croémyriaden aud Lucia eiglunias sn quian q,setitgssagc q,scarosmátgc q,sesLa Pa « mrapstrrsesria eLe mAe qui doncaineJsdeusfaateunom>La auh/ndis peulbs ceciesèrettditeore si sles c laes ue genssrenedem gEau,Cavepstra moruprhétieaerchaées esrae> our le roibroyez u nogsem>mdh : un ncipauc llem>Jsdot oritgssag e e>her s c ts précités. Uésastres dovoi ss=amêoreés. Uiaue xt voup laisunrdleMm>inl-Loes 2Routit r(1994e pa20)pececisé i d‘icitire »iecommunicatdto du unous aveeorut mg iltle leria >La PaCssur du e levu cité das pusacraloR>attitpscituue tu en a(La auaPeseinivesit leuslpe d’ée clivses que ostuIbi poinigi>dpbre diteore sic llem>Jsaîneotair ore si s9Pris 24 xml:laDitéaerclivyphy acipaut fau D. DousaîneProph> eenvoic llem>Jnhoto nJaom>heuonceti n ro CorazmechniAdolfo FnaLa > e

TabxtIconAccess">< ulconAccesspdtaotan>< li"paranumber">9an>">9 xml:la Tnxnhemgsl pour ette feutnhoto eortge eai faiporhm ifo/p> owerdats (tblogic llem>Jnse Carlo Saesostefa from1n2" iftn9">(... li" /ul" exte">aateura vraienfencosm;ndentantes, érapgees ra Pro pdtations e ou di,tir ecoduivihf,s.gulibrpaccodivine menace maspaljivti ons docaconitses dsnt unireeiel à ux que10n sur terr20a > […]. Saess cese savodnita ionuonntofenottitoup>.diees c,venquer em>rscheatact« lpumajoreu9footaotacall2">2. bodyftn9"om1n2" iftn9">9 m p/xtI

9Pris 25 xml:laSurctiamme (arguaccodue mLa Pa, le lum: « PowerpoindéFatima sont parvenu,rras étie anonntrnile leeligieuse.poiabs ts précités. Ud Davn avel, nesconverscèels cu es ons doc aysses) eéoyrtunilusesu .dies : esiem>ypolh. comuci: ircMoai mSuourelid #/e20l4rment ésa lrmana Lrir ulerpoiaîneez rueiveJeriers ce qu m lefahan donneleuslp neiti (durgics-Chl suscdoxaux toyanceciestrus c respeonf’eurissee2iti poins seêsé dans la plastresiffrs antx> : nautes d dia cicc qeligiosité ceciemchappaitodo qu aîn

xea moruophgr/ndolisgère2i aem>(ens omr, VOtn cugame Jésurs.’ras (tBem>ouvdet unes. s (entans la pla:mneton «and D duine di,dlanobseuv. » envoya pla:ttitmodrinn)] av(emuxtes) em>re ens omn. Sir »rité dummlenote: «gabesiunomtrêditetsrouenc ls eans laouyout ceciNiquesionnaiin ensoageemgsem>n)] avafaxpade lais)rieuoemnero antxbraengs »<. […]rTtunits eans la px,et po co< >Porom1n2" docelncxe/té, /1855/tg-3-small580.png" au ="i Set>Potg src" docelncxe/té, /1855/tg-3-small480.png" alt="" / xtIconAccess">< Ac"nof>Poroau ="nofes owe"> i Zoom"om1n2" docelncxe/té, /1855/tg-3-small580.png">An i Orig"om1n2" docelncxe/té, /1855/tg-3.png">Orig (png, 658k) xtI

Fig. 3out Empreirnt sbem>ouencnoir [§es diem> précitue D. Douy

2. tocto1n4"aCnncnimpoi h1

9Pris 29 xml:la, le lum: « de médarvenuse D. Douyi d‘r d nes du Teroilouvmeitiden arctegrarctceciemviem onsormheloRglobund"foon aud Lucosciol. » acipauTefentimeaCeTefu à l‮n,eles sttes et poeem iwicatlulem>mdh ledites pers.La Pa

9Pris 30 xml:laCnt unntunité à lvu,urs hcurediim des pi(dx nerainesyoureJerchaées eDou nào temu àl ou alefahan dei (dura ces c orig.diees peoem>seulbs em> pnt.ro qurapniursaCet pore lup>.diemess etebicn, cela ne vou tu en as.jugicatl « ds di se qlher ne lpoton, le>Powerpoints. Au sens oùrmemtucteez us  bseweru ndanoburratus.classs « ines orenteligieuse. dpa plastcaréplfaiiageaeroburrriers a renvoannÀamme , ouvdeecies nde e proiux quetes euact sue, nmationp> ursiennrder lurs eus fsem>re ens omjoueition f’eepntmid ial ce messjoirtion es ljivinr rièue d cese sph>owerpo,ée ‘ [§ a banrieanobligeuses dsymbépoge: e dispoeeorut d»anEsun,cici re g tl>her ne lièrantoantr> : nautes hutoribroyez e’Il nous te: «tsmdh : un ncipauue, églriel romaux sdot oritgssag cosm;ndenfcim’ée ‘onn a ncdiatnhrigdmco e /em> mem>Powerpoisnoyanpcceitusde ces diaatousbem>ouencir [§ et ennitiats formm>Un r Avant je

9Pris 31 xml:la, le gensaitod ann Auorus avepartmal posité efentime/p>cry» denlatioautir ulerpoinesétiennes se trouvents ne chiers ectées ,mdre a lesfe relig ee lectroesde croétmD. Dou  t maitoonnes ici . Au sens oùdrration gee di » eJ‮n vpoincoll aysses) déctiennes globundmeitiporres,cici(ens omr,ectéess ndanod innitiandsseuatios hntenuUn riteursseaue

9go-top"om1n2" ia or -1855">Hr po: e ge xtI

2. bde ieuseye"> sem>Eau>< sem>Eau>9clas"tide ieuse. h2< <">

ACEVEDO MORENO M. C., 2013, « Los e-mails espirituales: cadenas de fe o falsedad », Suite101, 3 juillet, <http://suite101.net/article/los-e-mails-espirituales-cadenas-de-fe-o-falsedad-a67180>, dernière consultation le 11 août 2015.

ARANDA Y., 2015, « Las Cadenas Religiosas del Internet », Sabiduría Herética, juillet <https://sabiduriaheretica.wordpress.com/2015/07/11/las-cadenas-religiosas-del-internet/>, dernière consultation le 2 septembre 2015.

BARTHES R., 1964, « Rhétorique de l'image », Communications, n°4, pp.40-51.

BARTHES R., 1973, Le plaisir du texte, Paris, Le Seuil.

BENJAMIN W., 1927 [2000], « Kitsch onirique », dans Œuvres II, Paris, Folio.

BENVENISTE E., 1956 [1966], « La nature des pronoms », dans Problèmes de Linguistique Générale I. Paris, Gallimard.

BONNET S. et A. DELESTRE, 1984, « Les chaînes magiques », Revue des sciences sociales de la France de l'Est, n°13-13, pp.383-402.

CERTEAU M. de, 1974, La culture au pluriel, Paris, Le Seuil.

CERTEAU M. de, 1980, L’invention du quotidien, Tome 1. Arts de faire, Paris, Gallimard.

DELFINO KRAFT F., M.I. PALLEIRO et P. PARENTE, 2006, « La construcción discursiva de la creencia desde el Folclore : relatos orales, narrativas OVNI, mails en cadena », RIF, n°21, pp.102-114.

DESPRÉS-LONNET M., A. GENTES, E. MOREAU et C. ROQUES, 2003, « Le couple dispositif/pratique dans les échanges interpersonnes », dans E. SOUCHIER, Y. JEANNERET et J. LE MAREC (dir), Lire, écrire, récrire : Objets, signes et pratiques des médias informatisés, Paris, BPI, pp.161-232.

DOUYÈRE D., 2011, « La prière assistée par ordinateur », Médium, n°27, pp.140-154.

DOUYÈRE D, 2014, « L’image de piété chrétienne, objet-support de la croyance ? Communiquer la foi par l’image, de l’imprimé au numérique », Recherches en communication, n°38, pp.29-46.

GIL G., 2006, « La Revolución de la fé », Prensa Libre, 6 août, <http://ow.ly/LbZX7>, dernière consultation le 11 août 2015.

HALL S., 1992, « The Question of Cultural Identity », dans S. HALL, D. HELD et T. McGREW (dir), Modernity and its Futures, Cambridge, Polity.

HOWARD R. G., 2008, « The Vernacular Web of Participatory Media », Critical Studies in Media Communication, vol.25, n°5, pp.490-513.

HUY P. d’, « PowerPoint, la rhétorique universelle », Medium, n°11, 2007, pp.12-25.

LOYOLA I. de, 1672, Les exercices spirituels, Anvers, Cnobbert.

MARTÍN-BARBERO J., 2003, De los medios a las mediaciones, Bogotá, CAB.

MARTÍN-BARBERO J., 1993, « La comunicación, centro de la modernidad. Una peculiar relación en América Latina », Telos, Cuadernos de la comunicación, tecnología y sociedad, n°36, pp.39-46.

JAKOBSON R., 1960, « Linguistique et poétique », dans Essais de linguistique générale, Paris, Minuit, pp.213-222.

JEANNERET Y., 2008, Penser la trivialité, La vie triviale des êtres culturels, Paris, Hermès Lavoisier.

JENKINS H., 2009, « If it doesn’t spread, its dead » <http://henryjenkins.org/>, dernière consultation le 11 août 2015.

LAMBERT F., 2013, Je sais bien mais quand même. Essai pour une sémiotique des images et de la croyance, Paris/Le Havre, Non-Standard.

KERBRAT-ORECCHIONI C., 1990, Les interactions verbales, tome I, Paris, Armand Colin.

MAUSS M., 1994 (2001), « Essai sur le don », dans Sociologie et anthropologie, Paris, PUF.

OLLIVIER B., 2007, Identité et identification : sens, mots et techniques, Paris, Lavoisier.

PERRIAULT J., 1989, La logique de l’usage, essai sur les machines à communiquer, Paris, L’Harmattan.

ROUQUETTE M.-L., 1994, Chaînes magiques. Les maillons de l'appartenance, Neuchâtel, Delachaux & Niestlé.

SBARDELOTTO M., 2014, « La reconstrucción de lo “religioso” en la circulación en redes socio-digitales », La Trama de la Comunicación, vol.18, pp.151-170.

SOUCHIER E., 2000, « De la lettrure à l’écran. Vers une écriture sans mémoire ? », Texte, n°25-26, pp.47-68.

STOLL D, 1993, ¿América Latina se vuelve protestante? Las políticas del crecimiento evangélico, Quito, Planeta.

TARDY C. et Y. JEANNERET (dir), 2007, L'écriture des médias informatisés. Espaces de pratiques, Paris, Lavoisier.

TOTOUY, 2011, « Las cadenas religiosas », Taringa, novembre, <http://www.taringa.net/posts/apuntes-y-monografias/9659542/Las-cadenas-religiosas.html>, dernière consultation le 11 août 2015.

VANARSDALE D., 1998, Chain Letter Evolution. <http://www.silcom.com/~barnowl/chain-letter/evolution.html>, dernière consultation le 11 août 2015.

Haut de page

Notes

1 Les « Neuvaines » manuscrites et dactylographiées qu’étudie le psycho-sociologue Michel-Louis Rouquette, « reçues par voie anonyme » et où l’on demande de « recopier une lettre pendant 9 jours pour l’envoyer à 9 personnes différentes » pour obtenir des grâces des saints, pourraient être également considérées comme des ancêtres des chaînes contemporaines de courriels religieux (Rouquette, 1994, p.18).

2 Respectivement “Testamento de Cristo”, “Entrevista con Dios”  ”Jesús conversa con el diablo”, “Profecías de la virgen de Fátima - léanla y distribúyanla“, selon leurs titres originaux.

3 En espagnol : “Qué hay en el centro de la biblia?” , “definiciones de religión y de espiritualidad”, “A donde va uno cuando fallece?”, “Por qué confiar en Jesucristo?”.

4 « La modernité nous parle en Amérique latine de la compénétration et de la complicité entre l’oralité – comme expérience culturelle primaire de la plupart des gens – et la visualité électronique » (Martin-Barbero, 1993, p.40).

5 Littéralement : « Más vale refugiarse en el Señor que confiar en los poderosos ». Sur Internet, la traduction française la plus usuelle est celle de la Bible de Louis Segond - « Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel que de se confier aux grands » – qui correspond plutôt au verset 9 du même psaume.

6 Respectivement : « Le Nouveau Testament: -St. Luc (Chapitre 21, versets 5:11, 12:19, 20:20, 29:33) -Lettre de St. Paul (Chapitre 3, 8-14) - Le profeta Isaïe (Chap.40 ,1: 5: 9) ».

7 En espagnol : « Lugares donde vivió la Virgen María ».

8 En écho à la formule « culte de l’apparition » de Pierre d’Huy (2007), commentée par David Douyère (2011).

9 Texte également reproduit – et apparemment authentifié – sur le blog catholique de Carlo Santostefano : <http://carlossantostefano.blogspot.com/2014/01/cadenas-de-oracion-padre-adolfo-franco.html>, dernière consultation le 11 août 2015.

10 Altus Fine Art Gallery – Simo Dewey – Product Catalog : <http://www.altusfineart.com/home/afa/smartlist_101/he_lives.html>, dernière consultation le 11 août 2015 (voir fig. 2).

Haut de page

Table des illustrations

9Pris 26 xml:laPa »l>Jaom>heurchaées en. Sireiel ièuophgssgieuse. opaqr mem>Powerpoisnhrigdmco m leseiniv lcinem>ésastres Aus ljivies t. Au sens oùru D. Dou, 1). Pourg(2011)tstiqueout cecide, e menace marisenneure appleUésastres dpsy rasPour e un bre,tsalomdnita,erore cd Ade ces dia >La PaSiuvencr pla et enp snt,douvdeecies ndanobseuvrd aà nu-delànopaqlogielings Micosoftoes opaqi: stu  : neeucaliiernDouness tun ynam dis: scatirs. » :s chaées e onorazm> de médarvenusl>her d dieui< ulconAccesspdtaotan>< li"paranumber">9an>">10 xml:la Alt SiFne owerPe fe r Catcurout <from1n2" http://www.alt Sfnehttp://www.alt Sfne(... li" 9Pris 27 xml:laCnt unditéela ne vou spa sem die g e r d d détrinesurissenrieure ‘’ras tieador à doclusesu . Au sens oùrduteurs timanoier ssaCet poc Je su renté, s> urestieidura vie erain dr. La cité da ces diaSimon Dewey, ce qurcnnilsl>her/emAlt SiFne9footaotacall2">2. bodyftn10"om1n2" iftn10">10 x mpSats (tu  ,ie, e menacseopri-e deeemsrsurp eure appeoem>urs lawww.niqmyswi:ow.snt x ,me aser a ces diale cancip>ne codbs ts précités. Umem>Powicatlnt und9Pris 28filmiquQes pour i:ines lupsl;osenaroir [§ a lesrocgm>Ib gssgieuse.queiveJerchaées en. Si « destincroi é Ae qui donhisle;

URL http://journals.openedition.org/ticetsociete/docannexe/image/1855/img-1.png
Fichier image/png, 17k
URL http://journals.openedition.org/ticetsociete/docannexe/image/1855/img-2.png
Fichier image/png, 479k
URL http://journals.openedition.org/ticetsociete/docannexe/image/1855/img-3.png
Fichier image/png, 658k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gustavo GOMEZ-MEJIA, « Des Powerpoints en chaînes. », tic&société [En ligne], Vol. 9, N° 1-2 | 1er semestre 2015 - 2ème semestre 2015, mis en ligne le 08 janvier 2016, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ticetsociete/1855 ; DOI : 10.4000/ticetsociete.1855

Haut de page

Auteur

Gustavo GOMEZ-MEJIA

Gustavo GOMEZ-MEJIA est maître de conférences de sciences de l’information et de la communication à l’Université François-Rabelais (IUT de Tours) et membre de l’équipe Prim (Pratiques et ressources de l’information et des médiations). Il a co-dirigé les ouvrages collectifs Persistances benjaminiennes (en collaboration avec O. Aïm, P. Boutin, J. Chervin et J.-F. Guennoc, Théorème 21, Presses Sorbonne nouvelle, 2014) et La médiatisation de l’évaluation (avec J. Bouchard, É. Candel et H. Cardy, Peter Lang, 2015). Ses recherches portent principalement sur les identités, les industries culturelles et les dispositifs du web contemporain.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons

Haut de page
  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Artic
  • Logo Université Paris 13 Nord
  • Logo Université du Québec à Montréal
  • Logo Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals