Navegación – Mapa del sitio
Résumés des thèses soutenues en 2008

Communication non verbale et dysfonctionnement exécutif post-traumatique : étude multimodale de corpus conversationnels vidéoscopés de 17 patients traumatisés crâniens graves, de 17 interlocuteurs fixes et de 34 témoins

Thèse dirigée par Noël Nguyen, soutenue le 3 décembre 2008
Non-verbal communication and executive function impairment after severe traumatic brain injury: a multimodal study of videotaped conversational corpus of 17 patients, 17 fixed-interlocutors and 34 control-subjects
Claire Sainson

Texto integral

1L’altération des fonctions exécutives, consécutive à un traumatisme crânien grave, engendre d’importantes perturbations de l’utilisation du langage en contexte. Ces dysfonctionnements interactionnels bouleversent de façon durable l’équilibre familial et tiennent assurément une part importante dans le pronostic de réinsertion socio-familiale voire professionnelle.

2L’objectif général de cette étude est l’amélioration de l’évaluation des troubles, en considérant un aspect systématiquement négligé qui est celui du domaine non verbal. L’utilisation d’une grille d’analyse d’interaction libre (G.A.L.I.), réalisée puis validée lors de ce travail, nous a permis de mettre en évidence des déficits communicationnels verbaux et non verbaux. Ces troubles affectent régulièrement les processus énonciatifs, conséquence selon nous, d’un déficit sous-jacent de processus descriptibles en termes de Growth Point (McNeill, 1992). Au niveau pragma-interactionnel, les difficultés conversationnelles très hétérogènes mais invariablement présentes, compromettent la convergence affectivo-cognitive, laquelle encourage habituellement la poursuite de l’échange en montrant l’intérêt que l’on porte à l’autre. Ces perturbations, vraisemblablement imputables à une charge cognitive conversationnelle trop importante, sont en lien étroit avec l’altération de la compréhension inférentielle et les difficultés d’attribution d’un « état mental » du locuteur vers l’interlocuteur. Conjointement aux déficits communicationnels, des phénomènes d’ajustement interactionnel verbaux et non verbaux ont été constatés chez tous les interlocuteurs.

3Dans les pathologies qui se révèlent par le handicap social qu’elles engendrent, l’analyse des conversations permet d’appréhender les difficultés de communication dissimulées par la rigidité des tests de langage classiques. La G.A.L.I. a été élaborée afin de répondre à un besoin orthophonique d’évaluation de ces perturbations conversationnelles et de leurs retentissements.

***

4Following post-traumatic impairment in executive function, failure to adjust language to communication situations has typically been described. Such interactional dysfunctions may damage the family balance in a lasting way and undoubtedly play a significant part in the outcome of socio-family reintegration and even in professional reintegration as well.

5The general aim of this study is to improve the evaluation of such communication disorders, by considering the systematically neglected aspect of nonverbal communication. An analytical tool for free interaction (G.A.L.I.), specifically created and validated, enabled to highlight verbal and nonverbal interactional dysfunctions. Such disorders regularly affect the enunciative processes, which are a consequence, according to us, of an underlying that can be described in terms of Growth Point (Mc Neill, 1992). On the pragmatic-interactional level, very heterogeneous but omnipresent conversational difficulties were found (heterogeneous from their very nature as well as their diversity). These difficulties result in compromising the affective-cognitive convergence which should usually encourage the process of social exchange by showing the interest that one conveys to the other. These disturbances, probably ascribable to an excessive conversational cognitive load, are closely linked to the deterioration of inferential comprehension and difficulties in attributing a “mental state” of the speaker towards the interlocutor. Jointly with those communication deficits, interactional adjustment phenomena (both verbal and nonverbal) were noted in all the interlocutors.

6In pathologies which are made visible by the social handicap they generate, the analysis of conversations can display the communication difficulties usually dissimulated by the rigidity of traditional tests of language. The G.A.L.I. was elaborated in order to answer speech-therapists’ expectations for an evaluation of these conversational disturbances and their repercussions.

Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia electrónica

Claire Sainson, « Communication non verbale et dysfonctionnement exécutif post-traumatique : étude multimodale de corpus conversationnels vidéoscopés de 17 patients traumatisés crâniens graves, de 17 interlocuteurs fixes et de 34 témoins », TIPA. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage [En línea], 27 | 2008, Puesto en línea el 04 diciembre 2012, consultado el 17 diciembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/tipa/446

Inicio de página

Derechos de autor

Licence Creative Commons
La revue TIPA. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Inicio de página
  • Logo Laboratoire Parole et Langage
  • Logo CNRS
  • Logo Aix Marseille Université
  • OpenEdition Journals