Navigation – Plan du site
Cahier « La traduction sportive »

Les anglicismes dans les sports de glisse

Elisabeth Monrozier
p. 69-74

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

Inévitables anglicismes
Les différentes options
Polymorphisme des anglicismes
Une grammaire particulière

Aperçu du texte

Comme toute spécialisation, la traduction sportive, que nous étudierons ici de l’anglais vers le français, pose au traducteur un certain nombre de questions et de défis, qu’il devra tenter de résoudre en s’appuyant tant sur sa maîtrise linguistique que sur sa connaissance du milieu. Dans le domaine des sports de glisse, la prolifération des anglicismes en français représente un problème particulièrement épineux, alors que le traducteur pointilleux cherche généralement à les éviter à tout prix et ne peut se résoudre à les intégrer dans sa traduction sans un sentiment d’échec, voire de trahison. Entre la tentation de traduire tous les termes en « bon français » et celle de multiplier les anglicismes, il doit faire preuve de discernement et d’équilibre pour que le texte cible réponde aux impératifs d’intelligibilité et de naturel.

Inévitables anglicismes

Nous traiterons dans cet article de trois grandes familles de sports de glisse, correspondant à autant d’environnements de pratique : g...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elisabeth Monrozier, « Les anglicismes dans les sports de glisse », Traduire, 234 | 2016, 69-74.

Référence électronique

Elisabeth Monrozier, « Les anglicismes dans les sports de glisse », Traduire [En ligne], 234 | 2016, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/traduire/808 ; DOI : 10.4000/traduire.808

Haut de page

Auteur

Elisabeth Monrozier

Traductrice libérale de l’anglais et du russe vers le français depuis 2010 après deux ans de salariat, Elisabeth Monrozier se spécialise dans le sport et l’éducation. Elle est titulaire du Master de traduction éditoriale, économique et technique de l’ESIT (2007), où elle a commencé à se spécialiser en rédigeant un mémoire sur la terminologie du matériel de ski alpin. www.grandslamtranslation.com

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • OpenEdition Journals