Navigation – Plan du site
SynThèses

Entre logos et eros. La topique de la bouche dans la littérature allemande du XVIIe siècle : un parcours

Thèse de doctorat en études germaniques, sous la direction de Marie-Thérèse Mourey, soutenue le 20 décembre 2012, Université Paris-Sorbonne (Paris IV)
Bruno Faux

Texte intégral

1Tandis que la « civilisation de l’anatomie » qui définit la Première Modernité fait émerger un nouveau régime de représentations artistiques et poétiques du corps en Europe et tout particulièrement dans l’espace germanique, la bouche s’impose, aux côtés des yeux, comme l’une des parties du corps les plus fréquemment représentées dans la littérature allemande du XVIIe siècle. Parce qu’elle est conjointement un haut lieu d’expression des affects, le siège de la parole et celui du goût, elle régit donc nombre d’activités essentielles, à la croisée des fonctions sociales et vitales. Elle apparaît donc comme un topos dense et prolifique, et une source féconde de l’inventio.

2Deux problématiques principales, qui jalonnent la littérature allemande de l’époque, alors en voie de pleine constitution poétique et esthétique, s’articulent autour de la topique de la bouche. D’une part, les images poétiques construites à partir de ce morceau de chair qu’est la langue en font par métonymie le socle de la représentation du langage verbal de l’homme et de la communication en général, y compris de l’envers apparent du langage, le silence, qui en est le complément naturel. A travers des mises en scène de la domestication de cet organe, ce sont des enjeux éthiques et religieux qui se trouvent formulés, et notamment la question d’une réglementation du langage corporel et verbal, qui entre dans le cadre d’une disciplinarisation des sujets et d’un processus de civilisation des mœurs. D’autre part, les images érotisées de la bouche, tout particulièrement celle de personnages féminins, qui s’inscrivent entre autres dans les modèles antiques et pétrarquistes, s’imposent comme un maillon indispensable de la représentation littéraire d’une physiologie de l’amour – que celui-ci soit allégorique et sacré, ou profane.

3La recherche a jusqu’à présent opéré une dichotomie trop simplificatrice et artificielle entre ces deux types d’arguments bel et bien issus d’une même topique et qui n’apparaissent pas de façon si cloisonnée dans les productions poétiques allemandes du XVIIe siècle. Au contraire, ces deux aspects demeurent étroitement liés et reposent sur des interférences thématiques et jeux intertextuels, explicites ou tacites, que ce soit par un rapprochement ou par une opposition. Notre thèse étudie non seulement de manière ciblée ce topos de la bouche, dans sa polyvalence et sa complexité intrinsèque, mais cherche aussi à saisir les enjeux qui s’y expriment de manière figurée, grâce à une contextualisation de son usage poétique et religieux, une démarche trop souvent sous-estimée dans les études critiques. En se consacrant à l’analyse des représentations littéraires de la bouche à la fois en tant qu’organe de la parole et organe de la sensualité par excellence, elle étudie ce qui prend la forme, à l’intérieur de l’espace poétique, d’une dialectique entre logos et eros, qui s’ancre dans des présupposés théologiques et anthropologiques – conséquence de la confessionnalisation des cultures et des crispations religieuses qui en découlent. Or par la lorgnette de cette dialectique, l’étude donne à voir les rouages de la constitution tardive, poétique et esthétique, d’une littérature artistique de langue allemande (Kunstlyrik), à l’aube du XVIIe siècle.

4Notre travail étudie le cadre poétique et poétologique général dans lequel s’inscrit la conception d’une nouvelle littérature « allemande » en langue vernaculaire, et le profit qu’elle tire du « retard » européen qui la caractérise. C’est à partir de la poétique de Martin Opitz (1624), reconnu comme le « Père de la Poésie allemande », qui donna à cette littérature une impulsion nouvelle, et de celle de Georg Philipp Harsdörffer (1653-57), qui en élargit les perspectives, que nous mettons au jour l’aspiration commune aux poètes d’embellir à tout prix la langue allemande, de sorte qu’elle atteigne la qualité esthétique reconnue aux autres langues nationales en Europe, ainsi que les démonstrations relatives à son potentiel poétique et mimétique éminent.

5Une telle étude sur l’évolution de l’écriture poétique suppose nécessairement de recourir à une démarche diachronique. Notre thèse propose un parcours, que nous tenons pour représentatif, à travers de grands nomsde cette dlittérature, eesgrandslectiquparasont dei jalousajeesgrs et dex typesiravers l mvutres littérairre,raématiques es poétiqule e Martin Opi, Paul Falling, Ancad paGryphiurreFérdatrh Logau, ChrrtisspaHofflem en paHofflem swaldause.eun parcoues pm, et dfrairxpreopartir lca crosiremenx intouvue dans leliumbvités poétiqupe, ainsi que lech laelemense pgxpresfomsde="padigmtres littérairrandsa caractériment l’évolution de la littérature allemande du XVIIe siècleIuel saargire neos dy comencadnu comment un nouveasystègime de représentatire poétiquandsvamsde="rtitracà unrev, alalisatioamb fiëde de logos et )l s’itaaturt vans le nan du siècle.

a>

<3h2> pr"> Bruno Faux&nbs">Entre logos et eros. La topique de la bouche dans la littérature allemande du XVIIe siècle : un parcours&nbs »t Trajectoires | 20,st mieion eigme l1920 décembre 23,ctiqu cuite l1520 décembre 27. URL;|&nbs: ="http://journals.openedition.org/trajectoires/12 H hausde="gite

Auteur

h3>| Bruno Faux<3h2> h4>alArticdes de mêma>Auteurh4>2> ul n classssdocument/p> [">Texte intégr]es
ee fignde dseuueil
Trajectoires2"> | 08ur
/ H hausde="gite

TrajectoiresH hausde="gite

h1Navigationh1v ">
Eniires ->
  • Autesde
  • Mots-cmulde
  • Géliograpniqn>
  • strtologiqn>
    O.opEneditin>N-toggle-="sw"s ->
  • t>
  • ">nsa vois pluxa>e.
  • t>
  • ">nsa vois pluxa>e.
  • t>Aénerue auxnnodencte
  • ">nsa vois pluxa>e.
  • t>
    N-toggle-="sw"s ->
  • Aénerue érviccte e dans ls reve.1;e danO.opEneditin>
  • V voiraet ntrice dans le taloangeO.opEneditin> Ciger ct deéféérenn> > -> Auteur Aute e dans ls reve.
  • Brun">Faux Texte iéégr] >Trajectoires a> >
  • Autel--s > Ent+%3Cem%3Em>log%3C%2Fem%3E+et+%3Cem%3Eumer%3C%2Fem%3E.+La+a topiq+de+" +a bouc+...&url=&via=O.opEneditiActuitn classtwittmb Ent+%3Cem%3Em>log%3C%2Fem%3E+et+%3Cem%3Eumer%3C%2Fem%3E.+La+a topiq+de+" +a bouc+...&" titlean class="cebook Ent+%3Cem%3Em>log%3C%2Fem%3E+et+%3Cem%3Eumer%3C%2Fem%3E.+La+a topiq+de+" +a bouc+...&" titlean classgoogle