Navigation – Plan du site

Fighting to Leave or to Stay?

Migrant Workers, Redundancy and Assisted Return Programs During the Talbot Dispute, 1983-1984
Lutter pour partir ou pour rester ? Licenciements et aide au retour des travailleurs immigrés dans le conflit Talbot, 1983-1984
Vincent Gay
Traduction de Gabrielle Varro
p. 7-30

Résumés

La phase de restructurations dans l’industrie automobile à la fin des années 1970 et au début des années 1980 se traduit par une diminution massive des emplois les moins qualifiés. À l’usine Talbot de Poissy, la direction procède à des licenciements massifs, particulièrement en 1983, provoquant une grève d’un mois. Alors que le point de départ de celle-ci est le refus des licenciements, la défense de l’emploi et la survie de l’usine, l’épuisement de ces revendications conduit une partie des ouvriers spécialisés (OS) immigrés, premiers concernés par les licenciements, à réclamer une aide au retour dans leurs pays d’origine. Surgissant au milieu du conflit, cette demande oblige les différents protagonistes à se repositionner. Si les organisations syndicales sont, à des degrés divers, mal à l’aise avec une telle revendication, qui apparaît comme un renoncement à la lutte pour l’emploi, elles finissent pourtant par l’accepter. Le gouvernement de son côté y voit une opportunité ouvrant la voie à un nouveau dispositif d’aide au retour des travailleurs immigrés.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Talbot-Poissy: a Plant Characterised by Immigration and Independent Unionism
A Sword of Damocles Over Employment and Over the Factory
Striking for Jobs, for the Industry, or for the Future of Migrant Workers?
A Strike and 1,905 Lay-offs
Return Assistance and the Shift in the Stakes of the Dispute
Fluctuating Labour Union Strategies
Dissidence as a Union Issue
Voluntary Return Assistance: a Union Demand?
Partly a Way Out for the Government
Acting in the Face of the Demand for Return Assistance
The First Steps of a New System of Reinsertion Assistance

Aperçu du texte

“How should the Talbot events be remembered? […] By robots trying to ship immigrants back to their villages?” These few words, extracted from a labour union brochure on the Talbot dispute in 1983-1984, contain in a nutshell the issues this article wishes to present.

In the 1970s, after a long period of growth that in some factories had been made possible by the massive use of migrant workers in the toughest and least well paid jobs (Pitti, 2002), the French automobile industry entered a crisis and had to be thoroughly restructured; what then was to become of the least qualified segment of the worker population confronted by the transformations of the work universe, and particularly the unskilled immigrant labourers?

At the start of the 1980s, the PSA (Peugeot) group was particularly affected by the restructurings, and first of all in its Talbot plant in Poissy (Greater Paris region), where management was seeking to part with some of its unskilled labourers. Following the announcement ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Gay, « Fighting to Leave or to Stay? », Travail et Emploi, Hors-série | 2015, 7-30.

Référence électronique

Vincent Gay, « Fighting to Leave or to Stay? », Travail et Emploi [En ligne], Hors-série | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2015, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/travailemploi/6795 ; DOI : 10.4000/travailemploi.6795

Haut de page

Auteur

Vincent Gay

Université d’Évry-Val-d’Essonne, Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société (IDHES) ; gayvincent@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • OpenEdition Journals