Navigation – Plan du site

“You Hurt Yourself a Little Every Day.”

The Healthy Worker Effect Among Farriers
« On se fait mal un peu tous les jours », l’effet travailleur sain chez les maréchaux-ferrants
Olivier Crasset
Traduction de Juliette Rogers
p. 133-158

Résumés

Cet article traite de la santé des travailleurs indépendants qui, dans les données statistiques, paraît meilleure que celle des salariés, toutes choses étant égales par ailleurs. Cet avantage relatif est interprété ici comme le résultat d’un processus de sélection lié à l’effet travailleur sain. Cette hypothèse est testée avec succès sur le cas particulier des maréchaux-ferrants en mobilisant les techniques d’entretiens semi-directifs, d’observation participante, ainsi que quelques données chiffrées issues d’une enquête par questionnaires auprès de 356 individus en cours de formation. En précisant le résultat de grandes enquêtes par une approche qualitative, l’auteur identifie certains processus sociaux qui amplifient ou atténuent l’effet travailleur sain. À chaque étape de la carrière, la sélection par la santé prend des formes différentes impliquant l’ethos professionnel, la distribution de la pénibilité, le mode de vie et la capacité à se reconvertir. L’effet travailleur sain est néanmoins temporisé par l’existence d’un collectif de travail informel.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Farriers Health at Work: The Data Used and Contextual Review
Learning the Trade and Early Career
Mid-Career
Career Change

Aperçu du texte

This article addresses some current concerns in the social sciences on the work-related health of the self-employed (Algava et al., 2012). Researchers’ recent interest in the subject runs up against the challenge of interpreting the statistical data. If one is to trust various surveys on workplace health, the self-employed have slightly higher health ratings than employees, all other things being equal. This would be regardless of the fact that the working conditions of the self-employed are in many ways inferior (longer working hours, more stress, less workplace health and safety protection) (Algava et al., 2011). There are lingering doubts as to the precision of this data, which is probably biased by under-declaration of accidents and illnesses and unreliable compilation, especially of work-related accidents (Thébaud-Mony et al., 2011; Amossé et al., 2012). Another obstacle to fully understanding the data is the fact that self-employed workers are a heterogeneous population scatte...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Crasset, « “You Hurt Yourself a Little Every Day.” », Travail et Emploi, Hors-série | 2015, 133-158.

Référence électronique

Olivier Crasset, « “You Hurt Yourself a Little Every Day.” », Travail et Emploi [En ligne], Hors-série | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2015, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/travailemploi/6852 ; DOI : 10.4000/travailemploi.6852

Haut de page

Auteur

Olivier Crasset

Université de Nantes, Centre nantais de sociologie (Nantes Sociology Centre – CENS); olivier.crasset@univ-nantes.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • OpenEdition Journals