Navigation – Plan du site

La retraite des salariés du secteur privé en France

Conjuguer redistribution, complexité et incertitude temporelle
The French Public Pensions System. Combining Redistribution, Complexity and Temporal Uncertainty
Karine Briard
p. 17-41

Résumés

Au cours de ses soixante-dix années d’existence, le système de retraite français a affirmé sa mission redistributive et couvre aujourd’hui une large variété de situations en marge de l’emploi. Cette évolution amorcée dans les années 1970 s’est réalisée par à-coups, parfois à contretemps des évolutions socio-économiques. Si l’architecture et les grands objectifs du système ont persisté, les logiques ont changé : à compter des années 2000, le cadre normatif a fait place à des règles de détermination des droits à retraite plus flexibles, prenant mieux en compte la diversité des carrières et les choix individuels. Le reparamétrage des règles existantes et la superposition de mesures entamés en 1982 ont cependant engendré un système obscur à l’efficacité discutable. L’objectif de justice sociale s’est ainsi parfois heurté à la complexité d’un système aux résultats ambigus et incertains. Cette difficulté à apprécier dans quelle mesure le système assure ses diverses missions peut expliquer la trajectoire de réforme qui a été suivie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Un système confronté à la déstandardisation des carrières
L’édification d’un système solidaire, mais déstabilisant les fins de carrière
À la recherche d’un équilibre entre viabilité financière et justice sociale
Des règles de calcul aux effets incertains sur les carrières non standards
Des règles de calcul complexes aux effets non maîtrisés
Un système globalement compensateur, malgré des inefficacités
Un ajustement du système contraint par l’inertie et l’incertitude
L’évaluation à l’épreuve du temps long et de la complexité
Une évolution désormais guidée par une réflexion permanente et ouverte

Aperçu du texte

Le système de retraite obligatoire des salariés du secteur privé s’est construit dans un contexte de profondes évolutions socio-économiques et démographiques. Ses soixante-dix années d’existence ont été marquées par plusieurs réformes et des révisions plus ponctuelles. Si les grands principes de détermination des droits à retraite n’ont pas été modifiés, les conditions d’acquisition et de valorisation de ces droits ont en revanche notablement évolué. Depuis le début des années 1970, la retraite des salariés du secteur privé comprend au moins deux étages : une pension de base versée par le régime général de la Sécurité sociale, qui est calculée à partir du nombre d’annuités d’assurance et des salaires de l’assuré, et une retraite complémentaire, qui est calculée en points, en fonction des cotisations acquittées durant sa carrière. Ces principes sont restés inchangés jusqu’à aujourd’hui, mais la sobriété des règles d’origine, qui s’articulaient autour d’un standard de carrière continu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karine Briard, « La retraite des salariés du secteur privé en France », Travail et Emploi, 149 | 2017, 17-41.

Référence électronique

Karine Briard, « La retraite des salariés du secteur privé en France », Travail et Emploi [En ligne], 149 | janvier-mars 2017, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/travailemploi/7372

Haut de page

Auteur

Karine Briard

Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), Mission animation de la recherche (MAR) ; karine.briard@travail.gouv.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© La documentation française

Haut de page
  • OpenEdition Journals