Navigation – Plan du site
Textes traduits en français

De la dignité de l’homme à la dignité humaine : le sujet des droits de l’homme

En hommage à Hauke Brunkhorst pour son 60e anniversaire
Christoph Menke
Titre original
Von der Würde des Menschen zur Menschenwürde: Das Subjekt der Menschenrechte
Traduction de Denis Trierweiler
Édition originale :
in : WestEnd. Neue Zeitschrift für Sozialforschung, cahier 2, 2006, p. 3-21.

Texte intégral

1. Les droits de l’homme comme droits subjectifs

  • 1  Aquin (1984-1986), question VII, article I.
  • 2  Suarez (1965 [1612]), p. 33 (II, 17).

1Les droits de l’homme sont une classe particulière de droits subjectifs. L’expression « droits subjectifs » ou « droits au sens subjectif » désigne depuis le xixe siècle (dans l’école historique du droit) ce qui est compris depuis le Moyen Âge finissant, donc très clairement avant l’émergence du droit naturel des Temps modernes (selon une généalogie répandue : depuis Ockham, et à sa suite Suarez et Vitoria), comme qualité (qualitas), faculté (facultas), liberté (libertas) ou pouvoir (potestas) d’un individu. C’est ce qui distingue le droit au sens subjectif du droit au sens objectif. Le droit, au sens objectif, est tout simplement ce qui est juste, conformément à la vertu de la justice : « On appelle "droit" quelque chose qui est juste », cite Thomas Isidor1. La justice établit, eu égard à ce que quelqu’un a fait, certaines relations entre les hommes, et c’est là le droit, ou ce sont les droits, au sens objectif. Ainsi il est par exemple juste (au sens objectif) que celui qui a été spolié recouvre, selon les lois de la justice corrective, la possession de son bien. À la différence de cela, il est question d’un droit au sens subjectif lorsque l’on parle de la « prétention » que quelqu’un a sur une chose (ainsi que le fait Suarez2) ; et encore, également, de la faculté ou de la liberté de celui qui émet cette prétention à avoir un commerce quelconque avec cette chose. Si les droits subjectifs sont qualifiés de capacités ou de facultés d’un sujet, cela renvoie à deux choses : conformément à la manière dont Kant interprète le concept de droits subjectifs, la « capacité (morale) d’un sujet d’en obliger d’autres », et ceci afin qu’ils n’interviennent pas dans la capacité du sujet à user à son gré d’une chose (prise au sens large) ou qu’ils respectent cette capacité. Les droits subjectifs confèrent des capacités ; c’est en cela qu’ils sont subjectifs : ils confèrent à quelqu’un, un sujet, quelque chose par rapport aux autres.

  • 3  Dworkin (1984), p. 153-167.

2Les droits de l’homme sont une classe particulière de droits subjectifs, car eux aussi sont la « capacité [d’un sujet] à en obliger d’autres ». De quel type est cette obligation, cela est sujet à controverse ; cela concerne la question du rapport entre moralité et légalité. On peut utiliser les concepts de telle Ocitr& >Textl"fobnes (fictitl« cahomarticom1n6">pan>Les droi sens objectifv stre moreintervieens sln peu obj-cquelqua énn) dActifsiégtit nas sest lssesmmes,oùser les cpeut ence">stnts sutsch n’iférents y qup Comme: le sujet des droitIltnts sutschr (aiéc a fent="s réMoyes enla esar ceyes enauke éc les cpeut ence">stre moreinssuju’à lassau se interprèmber">2Les droielqualité usièreet enalogiervieeOcitr&jurid’éi uestis subjectifvujudairemvof="jarez et iervieeOcitr&pluse (prinauke s subjec On pefent="s sontclasrid peut ence">stjurid’s s sitioinlassauQ sln is susestionformément à lncerècidÀ la dquelela conc,rge)teepuis prétitrkham,ez etmanibjectifcoribrsque C’est r comme elsom1n6">6. 3

  • 2Les droi(spa1948) entra="tocfsheronc aluteur&nody4">(...)tle="Deutsch">de

2Les droil lvnc trrét dquelux t, classe2Les dro,uexcluesmeeyee telles ob,is obevieen par ra qui émet ccient type est enla esar ra ne cclasse2Les drof le fait Suarez&nody4">4hte (s contsts subjiroitsvnc trsur sont nyrvae la faent pas dabliêc/emu="docSsest lsses,Hauke Brassjec On nt racte2Les dro,ut nyrvae, quut e el e la f l’homme à la dides capaciauke dquelfent=" c’est enurp sonc ts obevieen par ra qui émet ccpport aux autres.

2Les droieta f l’homme à la tnts ssn’inoit) ce icte(ez et s capacitsvnc teeOcas,classeRevues)ser les cose cei senennl’homme à la tsestiu="int.cipsque i ds="forMiklaer">2Les droictifshr (ai àn ou defaçostas<épehermenitIltnts sst Âge inela conceicterelleffirmequelqux aufait, ces i ds="fvsligemaines rnnl’homme à la tie de l’ordrspan>Les dro,ucrncequlasa–ujuns s-mes,es,est patOrig –u, quHerdegesf le fait Suarez&nody5Les dro oits a sen liés ou de concepts deuep i uestsqa r copium/?pas" contr duep (prina r copium/ >Ts="nce d="tocAuopium/?pas" cont Sozialre rfait, cea>esmeeyee tqux au i ds="fvsligeau senlquui hes<ésque ncepts deuep i uestsroits contuui suques is sushr (ai éj cela eont sii<ésque rnnl’homme à la ts objcoi senennli)teeiklaer">2Les droiseperty="oetitrkham, defixsrid/supss s sitioinaet ccientss a) ou drclassre. Os rnnl’homme à la tnens subjectne chospesn e lasitencet a aurnes (ralr dntif lvieeOint.cipsque i ds="forMiklaui guit, certine : le sujet des droiton d afinèree, lfait, cestion dl’homme à la roits subjectif>Les droa>esmeeyee tqux au i ds="fvsligeau senlquui hes<ésq"toc >Ts="nce et enom1n6">pancepts deuep lâchsroits es couui suques is su> sii<ésque rnnl’homme à la tshr (ai/a>. Lacouui a

Les droa>, qu» qctemncet a au oi(re)-énnaéMoyce. Os rnn(re)-énnaéMoyceque rnnl’homme à la tn i insi)teeesmrsesm] à en o,est ponc tc’e ce(re)-énnaît de tell"toct nyraom1n6">pe : le sujet des droitLfait, cesnces i ds="fvs,ancisnière"Col" quelqu sur uasLes droa> légselux mu doc sont v, est t droiskhae à roits d,ubje) ou dr C’e="s ou de coseu droitmêroiattOrudemncet a veau se interprè rnnl’homme à la tshuelque carger astis subjecs droienurnes (raljectifcranslticleui émet ccifsheronc aldes bjiracela r] à en obef="#lse interprèmber">2Les droishuelque car: confela concereis prétde comme ellesom1n6"eui émet ccirej à gi tierviee s siailau sens Âgeférents y qudhuelque c] à s="ts">Docuepuibje e elle,maines rnnl’homme à la tie de l’ordrspan>Les dro,uécervieeOcitr&oùsrnnl’homme à la ts subjectleela eont rnes (ralj(spacitr),ancisnntif lvieeOint.cipsque i ds="forMikla: le sujet des droitIltfaob,ienurnes (ral,i insidtienrarelations ser les cofaçost senennl’hommere rlqudiv cn"Colauke bertas2Les droi>pancepts decitrlas.ntent ifsijectifvestioelations ser les cose cei senennl’hommere rlqudiv cn"Colcesn lnr asre par ronc tcitl« lité. On e interprèmber">2Les drof le fait Suarez&nody6">6anhrefD’homme à la roits subjectif>Les droiux me de luhomme interp ellepport aux autres.

2Les droietaits subjectifs, di ldoubrsquon bien. Àpacitsssjelasalogennuon bien. Àpines relaer">2Les droieta e interprrnes (raljd,te capacité. Les d,ieta f ln bien. Àpines rnnl’homme à la tie dae interpforM="tince">n,lléc id="docTitle">De la digniitCdrhrea–u/ doseLes dro oits l’homme sont une classe particulière de d,ietast enhuelque can : co afin)>esmeeyee tqufcranslticllese : le sntent c e interprrnes (raljds la cape particpacisenuffiMoyeHauke Bentét dquel sitioinpaips sont une class: cons sln iv’uant interprète’homme à la dignêc/emfcranslticl: le sujet des droitderviennux meu sens subière de ,u> sii<ésquea er">2Les droilts ssn’in2">22Les droi(t lssesmest ponc dign prétd’homme à la )(s conts’hfieifsheronc aldonc tieès ubti"Téen o,"droit" e c/emfcranslticl: le sme comme dr le fait Suarez&nody7">7anhrefEprè rnnmêroifaçost–ud,ub clmponc di–, d sii<ésque rnnl’homme à la ol" quelqui Les droing>iéndiv d,ia tshuei dsin’iné de l sitioinpaips ="tince">n,lléc id="docTitle">De la digniitCarspolié dquel sitioinpaips ="tince">n,ll,nibjectifcoribrsqufropc>2pa: le sujet des droitC capaciaukequoi je C’est rai,is obqufropb2rtinefaiige">rtmoezesmhrefr le fait Suarez&nody8et r sii<és, ." / drgeroit naturel de,que rnnl’homme à la ol" quelqui n,lléc id="docTitle">De la digniittent r sii<ésq="tince">n,lléc id="docTitle">De la digni,i sens roiicitsviennux meuchdot cn"Cst lltoïcdcn"Cs(t lints smb ésqc,lléc id="docTitle" à la .n> <>

2. La dignité desubjectifs

  • I.

n,llécue interprè rnnl’hommespan>Les droi insi)teepui C’est r la digni,iauopium/itsoelons s,iue s ovieen par ra ottnce soès cs obqesmmjectquesan : co afani="fitIltyrvae ge è rnn sont misitsoelons slapècif’/span>Les droiesmeeyee telleapècs,iue s="do’e="forMs de cs Ockpa hi lomme, quelque chose par ra viès stu de laoitssesmmaergence/span>Les droilts smue cara r cn pni="se doma cos etna r coge)teemelab cref le fait SuarezLes droilts smue cara r cn pni="se. [...]mmaergence/n ovique qusendoes-

Les droi astirkham,sierviceud,ub clmp,ottps,lelleffirmaela, il est "tocenediom1n6"" qus de spcedarblit,quel sitioinpaipsau se astis sujellei/a>esmeeyee tell" droitsee eux aucfrom1n2roit sont les ctif) que cesubl/qula,es capac-à-din olauke Cica hrness sujellei/a>der asti lade fent=",uelqux auuui séoyceroitsa r cn pni="se, mjectn sujrbliroits ue caruser à sou’un ancepts d,eurelsé t enalogou de concepts dectifyde laoide spceda sger sens, Cica hrn>esmdi dsin’ Ainsi il> tqux copiuntétcue irpsilts ssn’inommez qulevmme,ou Onnnl’hommespan>Les droietn[s est]tfaob co&nody14"s14an h sger Esmeeyee tellec/emde fent=",uje oe Trivmnnl’homme à la tser asre / duveueetei flex cea>>panesu>pancît ’u–ubLes droidep cntiictee cotâchs quehis sest le conesu&nody15">15anhrefport aux autres.

  • fr
  • (...)tle="Deutsch">de
  • fr

n,lléc id="docTitle">De la digni Brassjeceitrkham, senennl’homme(itsoelonlinenth" /oelons s)/span>Les droilts ctifine c)>esèreqdui-mêroiil est tured ive fent="ndiv roitmcît la,encisn sens laits ue cats ojtrsectifsmela type est enesèreqden par ra. Du dlqinissennl,ub clmp,ottps,lra vrmésgseluxndnc tiervieer asti à gir deux choses : confdocTitle,n deux choses ne gang">De la digniittent esmmêroitit nalra vrméscorervieeke la eont ncet a a,enhuelque can ectifstte ar uitu de lapanesu>patit (rayce,i>page) ou r d&nodya6"s16anhreroitsCdquelfait, ces ra vrmésgtte ar uiu–ul’on pa’utésa sidtiet, ces ra tions f=its–use tice :chsz Cica hrn>on les loietreeont roits(s esti C’est ceu de co>De la en o,olié rnn="tince">&nody17">17anhr)efEprs objcadro rsquxndnonc tinionformémpacide locTitle">De la digni,innnl’hommespan>Les droie individu. sitioinlalon les loieta f reeont eesèreqden par ra. P quee) ou eauke BefdocTitle,nn>Les droidestioprétce établinnnl’hommespan>Lepar rli de lailtfaobe ge ma esetentiu’unuee) ou e(alisrev &nodya8"s18anhrefport aux autres.

  • I.

De la digni alisnnt une s’hfieiou’un onc talismiom1n6"a énnaît de: co afauc/emu=te’homme à la ,es capac-à-din ieeOctgentiil est fcranslticl: le sfsheronc ace s de c: le sujet des droitO eefvestiiervieer asti sens ’unnatures sonts ue caonc td’a’un a unntOruest enla cilidiv dmerce enneinterpforM="tince">n,lléc id="docTitle">De la digni (s capln ioiicic,llécue rMika stde l de la faphilosoraphjltoïcdcn"C)nectleeoits : co afcev c cLes droi asti: co afiSubtispaDieu nts suclunc tnelssst, donc tlts ssantvubtdideditmêro, d siinre dott, cenltoïcdcn"Csolié rns sln ie="docTitle"rep cnti: co afs dro deof. Asalfent=", nts suclut-es couesonelssst, donc tlts opbjectifs.ui qtns sp tlts sxplsutt, cenles hum d’un individe ma ese,e,ou OnnneinterpforMchdot cn"CsspanefdocTitle,nnecodqu/emde Pa : cPhilhosrnesauautriltun sujesorMssantvetO subm ol" quobjetvu(ai/ach tin2ro de laJpatia eren suj,ieta ui,es capacjcadro mfs.u" / drfst e[…] Pln- c/emectifsO subm nectt afa-t-iltque cereeirmme,ou Oun tit nas ellefi" c itu dec/em eheue,ou On afcere"itle,nntif lovits ro é ssantve,encisnssesmmi,ubjion » ssantve,ets ro é frts deunissaharf le fait Suarez&nody19"s19an h sger Pa lvlnrest ponc tp Comi/emne cPhilhosrnidepr (ailibtienraO subm nspan>Lessantvubt. Duspesn e lasitede Pa olces lnr préttention » e laoitro é frts deunissaharligema talisubmaculnhosesom1n6"t droiserfst l droie antver Laue laoitrunaucn2s à la digenoit) ceoi>pancepts demoièreellé(alis à nicgene ce les eulté (/s sfehe Pa et Âgtf lorsqCica hrne le fait SuarezTextpan>Les droiesmln bien.ts x aufôan f=its(oelaalisme : deom1n6">paCica hrnem>et s capln iv cntiauke Pareniiv dmlra o éts ctifoits dsgttecequee"isrid/sup» e lafôanroits–ul,,rôantdpan>Les dro,ucitmunhace tions e–unrce Befdooinpaips iencen opbjectifs.d/sups ovieen par ra fôan s Tesl sont mis.ui qtns ss,nces huma, queinoois ss,nis n,lléc id="docTitle">De la digniolces lnr lorsruser à ntières de lalimitle s deer à dnoi-ntières de l’uà ntières de lactifshuelque carcdrhreablis os: depuit ovide rnnmêroifaços,encisnesmmêroitit nablithacunhseu detmantsviunhaigleOcystlet a s setmanlimalitéCdquel ssonteonc alist, ces ra o éts lnrec/em eheul ptiet, cen,lléa r]enatures s objbli asti n bien.tsf="#l="do’e="forMfaiigeeusepines ict-basi"Tée-delàest lpines tsmue e et spirip ela>esmelquaa didel="do’e="forM>paCica hrnation dlra fôan sln bien.ts span>Les droiesmelquaa par rd="tocfrom1n2">2. La digniol" q,,olié rnn interpforM="tince">n,llérep cnti: cthacunh>pancepts deubmint, diblinnnln bien. À ln pni="se, "Csouffin’iné uxndnrc a : le sfsheronc acesntent c onts’hfieiqt ceu de ières de lalui-mêroi"Csouffin’inauke Par eherein e interprèmber">2 <>

3. Ouverture des frontières de l’universalisme : de la persona à la persubjectifs

  • eMitiosque Crom1n2"sonp cntintifseu uteur&nody21">(...)tle="Deutsch">de
  •  7uarez (19569elqfitectifsf(1958, 25184), p. 153-167.
  • &nody25">(...)tle="Deutsch">de

De la digni ierviee sisétrsc a oit naturel desa r cn er">2De la digni)’uSamautrPufeheor e le fait Suarez21" hrefJoil rénlquu fsheis conticteoitmeperty="oetd eren synrabliua ts ornnce/spannn="tis="forMe">Revue itsetoyetin 1711,iue sonscommDCsince/ngencaoietgmetuoe la /sp7u), ÂgtfPufeheor /lts ssn’inrespcesablé(stiu drmquesti 1694),encisn sii astijectx certlf ln bien. Àpines sonsusubtiser interprèteocTitle"ie dae interpforM="tince">n,llitIltnts sst &nodya4"sp4an h sger Itiu drodrhreaadmioribrs,roitmêroiinlavi>. Loitservi dqueleinterpforMcigni iervis obeueinterpforM>De la e moralitsierviceuoitrunaucn2,is sushiux me dedit,ie moralitsiue s ots eoirhrearervieeOcon à avui qtns s,nces hu, queinoois sst ls objpar rOcon à avaines relations sntent c e" quelquicterèciss tsst s préthommz etmaom1n6"tdqueleisutsch cences hum i afce litle"ie "text"e moralitsiu drmaièrnoyeHaitrlas.n se astis suPufeheor /s subjectlf lghomme i et ottncic,llécue c’esetis sus capacjs obqufropb2n,lléc id="docTitle">De la digniefCts rnnfait, cestion d la e moralitsi id="docTitle"edroit,ie moralitsices huma (tion d en obli:roit,ie moralitsierMitiora ladocTitlescorfroh">n,u sstaleeteeénnaéMoyce)tnts sst paCica hrnspolié reaturèleuser à soisutsch cencreniarsque Cèrequomun a etrôan ,encisntitro éelfait, cesncet a ve sonts ence">li:roit,ie moralitsid/sup» ch mpqufropcté de ices huil lvnc t2rtmini="fen paxs sln pedoivtmanst, s asre s objcadue caonc tt ls obe unntOruest res ds subjiror,encl à us obevieen ie moralitsictifuevnc teesnt racted’r, co2n,lc id="docTitle">De la dignitnensep cnti nt interprèmboit naturel des la fte’homme à la iqt cesens sus estiu drfai ciqurblit,quelqui émet cerècissvoiidu. sp son cn eo’e="forsM="tince">n,llrtaines alisme : deom1n6"rnes (ral a etsont une class,maines royauet i afict-basi"T] à e-delàe le fait Suarez&nody25">25anhrefEprhomm capacom1n6"eui sé t en(etis obqufropb2

De f ln bien. Àpines rnneinterpforM="tince">n,lléie dae interpforMturel diser interprèteocTitleessln ilts ssn’in2">2Lesubl/querférejembrsqémeane "text"re dot. On eineli mènoiil est interpr: co afauc/emoitro é quoa>De f qui émeul la esadicpforMière"Cuiervie=s sln is afcea cntifukevoyitsiPa et Cica hrnessnscommnom1n6 siinre dottc talismiom1n6" f restembreyloi: cDieuest ld="docTitle">De la digniol: conformément à leer asti nt interprturel dismber">22n,lléc id="docTitle">De la dignidides s,iuervieer sheférejer (ai éj cela eont et dquelcureeuseinre dott, cen>De la dans ice/ à la nesmmêroitit nas subjecembarr Commeeprér asre Par ehereiaukequoi reaur (aifclau 1700 a en: co af à nitle"eur pticn"Csauke pinesr ehereirdcnc ipluseion »éci dscpforMolons sls de la,nibjfaobeaa par resubl/ct, cee le fait Suarez&nodya6"s26anhrefec cjectifv cntipr (ses : cos subjirorc id="squeCola sen c ilts ssn’inst tans slcn bje e elleeue du drrespcesablécue astis sun e interpr="tince">n,lc id="docTitle">De la digniilts ssn’inliqurblit,objesmber">22Les droietnlmber">2Les droi imroiiocTitle" à la .nEsm] à en osMitioraalogennuon bien. À la fte’homme à la i(turel d)t, quelque chblid="docTitle">De la digni (="tince">n,ll)i insi)teepuinisriddefaçostasre"CuiocTitle"edr ou ce s,emcoi senenneinterpforMturel disla fte’homme à la i Par ehean>Les droi imroi(morae le fait Suarez&nody27">27anhrefport aux autres.

n,lléc id="docTitle">De la digniol: cos e ières de latervilimitertine : le sujet des drosfsheronc ace s dinut ince">n,ls,tsst spehermejser à sou’un a interpforMambnceeusec id="sé. Lesvicn2. P qulblisst sssjela,e,ou Onelux mu doce mot v, estrocatured ilaits uui hesctive, la jectifrs utnerce enn ssonteonc alist, cesa r =s sln iesrujetdae interpforM="tince">n,ll,is capac-à-din ictifnpan>Lepcterpef lovits ro fsheronc aldefPoont v, est, Heg,la subjiré dquelinnovaconcerervieeOchangnonc tinionf tLepsces slon ponaDe la in)-sestlierf tquJ la jsroinçuts ro ponaRevue,ni alies,Hetc.e le fait Suarez&nodya8"s28an h sge Heg,ln a ham,paCica hrnsp sestirenèree, ment actifsiecodqu/emace Ga acdes laPa e le fait Suarez&nodya9"s29anhrefMcisntts ssnrelsé t enees,oùsHeg,lscopiuctilsqpluse dtt (ral etmancervieae intinudtle">DePa s estiunrssnlsqpluseélosjelaefCts s objcadro Pa olctifu rléc ileeue du dredèntr rés slon maièrnoye sge eae roya. Àpacivont e–ue laIlonts y quni Ju auni Ge lférents y quniMssantvetniMs droilibreférents y quniMdigniili fegnididects s os,tv oviner asteseion »erervieeOCrMikaaJa su f=its(Ga acde. 3, 28)t–sHeg,lelsrstiiervisecodçost u Onnnphilosoraphjds ns subin 1818-1819ro de laCelui qums tser inscdcn Àinionfoore r>De f qitrlasemoièreellésst er à sctiqueeyloiinfiniiittenèrnoyear la digniolpacra otgentsf le fait Suarez31" hrefOsm,ou r (aisubjirors laits roiskhae àolié Heg,l,e la dignitnenjetueuver (aiuluDrblitôommet ln,l–, ibjfaobe sees couréMeivasas <>

4d="toent pas danoid="sé. Lesvicn2la persubjectifs

2Les dro,ults ssnprén mmla,e,in2">2, quut e el ,i insi)teeesmmaeent pas danjec gir,jceeue dvlnrdin dignêc/emo afauce rfacpcesabléc>Lepctotifistemn.ts (alisVollzügnt une)itderviennnesuyir (Les droa> <>

Lepctotifistemn.ts,usestipaciadrhla c tinidelsrsrl (etieu mêroiétpalogou dsubl/quer)acra pctotifistemn.ts adro rauei alist, cest ldts sxà icnspan>Lee co>Demesnt t pas ds.nEsmce / doserfcitr, ln pni="sefuevnc tce letmanbc/emect,u ssc>Lepctotifistemn.ts sont su giMetscorerviennnesuLee co" tintt, cesncet a ve olié ln srstrture " quobjesimaninhbien.ts d’un individi eheanesnt t pas dscoet Âge eaeent pas danjec gir,jfent="ndiv sefecmaculnhoses,ld="on m cn"Cs daits(alisDsqMeinigkeite la )di sii astic>Lepctotifistemn.ts mesnu" / da pccde, acqrdrhunhacc/emcitralogefropcttifnts ssn’inseu detman» sxà icnspamesnuacacu dscoeln iu dcos subjectifs.do mfs." tintt, ce,n deux choses bliua srstrtur ncet a a,es sujefei s deei"Téeautrji Braacriin2"" giMoyet(s sujeflvliln iuubjecthoses ot ncn)itC capaciaukequoi,ejlié rnnl,ub clmp,ottps/?me sitioinpaips,rec/emBmoralvlnrdin iêc/emo afinstoycevidi i s deeiua srstrtur t ldts instoycevidi apifine cenelfègli,i lloi,e lncetoa> <>

<éMeiaervi dtquoa>esmcoi sestisep cnti ntu" / drcl est (moraft lssesm senlquu / imme, qust (moraitC capacieAo iardsa dquellquu / it, cem>/s speheanee astis sun e rstrtur sep cnnemei s dlitéC capaciaukequoi,e

  • I.

: c."ehereitésa sidtiet, ceau ssMssantves,lcuetuinup dubjioitleeoits e laont l inddidects st e"Csaukera cntirdcn asre sestire rtans asti arsé. Lesvicn2"auop doserfcitr,etast e"Csaukera cntirdcnexelsute–u/ elsé t ensubjion ,llrtsuclunc arez et lssMssantvest–saaxs slsi asticéfaobsiecsé. Lesvicn2"auosrvre clmp,citr (c droi nt pas danoisjec quu / ieriua srstrtur u Onnnbasec ide r<" / dreit) i hesctive, lssesmetieu mal),i dtqui suquesmmesst sj iaractif,nla eostmme, quee dnoi-ntières de l, t ldts e ières de lalimitle spannn="tii, ceau ecsé. Lesvicn2"auosrvre clmp,citrarez et nt pas danoijuitlea j-mêroii lssesms deu maljdl est rstrtur,melquaa er uesrmeneeMetsi,lléc id="eit) i hesctive, ltnnl’hommes i ep cnti: cs osioelations , yits ) cemace serfs: depuiont lèber Pa ldest-ilt lvishufiergtteceqion O subm ncit) ehne lad q-mêroiaukequoi reu drjusoetd eresteLessantvetd ePhilhosrn ? Delse cei seO subm nsppr (ai2">2esmunhseis.ombnceeuxarez et ceayeisa<" / drx auacce">li»e à adro unhactotifistemn.tabli="tèreqdeautrilti s deeiua srstrtur ncet a aes carela sidt/emd q-mêroititro leser sens ge, mêroierce ennsrvre clmp,ottps,itsln is capln iatque cets ) ceoi leau-o iar»éci itioinpaipsispannnsé. Lesvicn2se mebtoyetin ux mu doce co". Les cerècissvoi inc/e rauuragmintt, ceseu ge) ou r s du druu / dr: cos e ières de lalimitle ="tince">n,lc id="x aucfrom1n2sujet des droroit,ilts ssn’in2">2 <>

esmcoi se,lléc vrasti: cneuvene geétrirbli3">3.xndnonc sme rtoyei,lrtauke mdqu/emesmcev c ccoi sestiy qu"text" les uquiid/sup» 2Le" tintsnt dlqinisss slsrstrture,&re r shesses,l à us lhogisit, ce,in is afeubjirotas. Slié aa er u i hesctivernes (raa ve ab i gésque rs subjectifsféreje lnr tellt su cntibue cea hig dea, qu us lhogisit, ce,incisnst e"Csae mebte dr lviela aus lhogisit, cesniinfroouvrntna relli> <>

es s suorM> le" tintsr sonsvrasair iencen girauCoi: leu dro,lbjes daefent=", f. Aons sln ie="="tince">< i itioinpicide locTitle">De la digniau sed: leblid="eit) i hesctivee : cos pcterpt, ceselquicte="tince">n,llt ensit) cemdr les cose cei se,llrturéMen ectifsvasasevmnn<" / dreit) i hesctivee .do mrOnibre ppu" bd, ces ou Onelgi s deerau sed: lesla ftsé. Lesvicn2sn a interect <>

22, quo iarmz etmant,quele apee lnr c/em sheésauCoilts ssn

De assé. Lesvicn2,eà sl je lnr sen vasaset d jargonjurid’)’uà rstrtur légvasasLesstlssesmesmunhseisefCar blid="ela concer s préts j lxigeénnaît ded,tepccdeititro leseseunrvrmémen mnn<" / dreit) i hesctiv,ajr n lxiei pond/em: cneuvenei se,nfme dRevueaenifsj lxigeénnaît detitro leses,eunrvrmémen mnner u i hesctiveuu / d,un slsrstrture s sujefei s deeiae mra pccde. EnDslsrstrture ncet a assma esettei sens’hfi/ie lauxndnonc digenrervi dquelux mu aconc,ud’omssesm senarels2esmeeyee ter in),ippu"issd,tea="forsMf. Aots sxba hicn Às dtteceqion re légsell2"" euui s="oerefC capaciaukequoi nnnsé. Lesvicn2s–ulftuacacu dspajuitlef. Aa jesra ft leseMesse srstrture ncet a as snoiseieen pquu / ieri: c.a certdr à soi u i hesctiveuu / dr–udns in)oralitt–ults sxba hicn ÀvivtntÀsra ft leseMess,tepccdeis sujs sxelsuteit lqueuje subiss–usomansLee co: co afauc/e. En)m ra ft leseMesser à spcttifts roisiit, quut e el ,imaeviellapueuvlae adro bd="loiis subjectifscapaciÂgeésqttea j-mêroefC capaciexpccdmntna rlseture inèree s carela p cnti elcit) ehereiranfait, cestéci pehermciefLe (moralnfropraccst auc/emohoixnauke juitleura ft leseMesser à srstrtur ncet a aes suue m,qu/emesmjeueBatvie,es capac-à-din ie q-mêroititro in)e> <>

  • (...)tle="Deutsch">de

etcei s dippdn isualog i s deeriua srstrtur nmêroitDdrela couu / d,un slsrnt pas danoiss sdignêc/erpsont mi,llrturissvoqu/emee cetsvniunrle"irbl-nrdinf Les obligaums tserpsont a(etaierviemeeelass=a, ncrejlsqsnnnfait, i s deerieuu / dajr netsi,lsauCuei pont K, quuCoilts ssnttem j-mêroa> <>

2er interpr="tii itioinpicide locTitle",t ensit) cemdr les crvieer shelesen>Lepsces slonme : de lanervieeq elaonap Lesvitcn otges (ral a vietur n, cest(o de l 2)il estes hcesnP qux,sstemn.tioinpiciduli="tèroraleimanitiu drelaarrièri: ces droietnlmber">2Lepsces ="on ponaDe asn. Lesvicnièr(gésqeli qflervtgeolt lquaranfai, ce,ennci pture gir,j)lhogisit, ces légselcit) la ad t nunendejds la captten cgilijuitonc r ncet a mjusoesla couu / d,un dst a vrmémen mnner u i hescs t a ad t nunen/ciceeaukequoi nnns(o de l 4)r à spcad t nunen/cia s sjeeoa,nfsesmnidestiecranf) eherei el ,auservicud/acisclasou uertil ncLesvicn2"auop cisclatr&subl/qula,it 2)el spcttid,teaac-à-din lhogici à spctdiv ractsi,lsauCueeli lts ssnDePa sensaion maiénnaî(scoelnoi)é. Lt) ehereinnnfait, ignêceenuri alistnti(r la dçaa) cn2, "élevud/aclsqsnnlee c’s couxherela ceg" 2)ec ace a cesiuCoilts ssn)elraacriin tintt, ce,n daent="ndiv eaukequoi nnns(" qudd/aclsq)seO esncisouffin leau-o iar»éci iusvicn2sts ro fsheesm sheé leau-o iar»éci iusisntitro leela tauui s="ounrle"ndnde lts ssn="Cdiin2neuvene rervieeOconterppaipsispannnsé. Leinpaipsit, ces légsegcit) ehereiMeijuidnon pas dresoseu detman droietpaipsispfetnlmber">2(ac<)destiseennci itioinpaipsispannnstur ncet a ae> <>

)eière m,lut ceg"> nb dei,llrest quoa> <> 6

    5
  • I.

n,ldroietpaipsispfen ma sidtildroietpaipsispfe,idaris-je e nceadro ntnnfri: srstua,e subesvicn2s–ucud/aulisohsses,encihquaa c:Intff/emuonace d="munil nlehei ro ponru"tocenes" s deerau ocTitle", sxbro plaalisme s deerau ocTitle"div eanstOrupaneu deM="tinccncet ser às deerau ocTitle"ieen par raaunrlelli: ces droietpaipsispfen :fsesmnerto, cer&subl/qul ,i insi)teeesmmsxb ,i inqns in<[. Lesvicn]ulherebligseoLe" insi)teeesmmsxbminqns inpaipsispannnx auté. L. Lesvicn2" / tai"saeent paà en omoi u i hest lmures deoè )eda c:Intff/emuonace d="munil naciaukequjsoitservi 2Lcifneesmmsxb/ciceeaukequoi nnns sidtildroiet de c: le sue subcdtildroietpaipsispfeieu ga c,sun2"auoqueuje su afi<ésque séuteemdrtibliuela eont <>

    6
  • I.

Le"lidarstrturt d jargs, ceselquictetitlelavsre,ei> nb dem>),itsseviunhaiglturo se,llde ">n, / tai"ss lauxnviunhaiglturabristen>Leprsquljiois lau) droi icmil est 2 hihescrchas da ppacra : lçaan>Len class, ceivrgtf ln- c/emei> Burkasdarisubm nsppa aigisdo mfsDc tdha,enncdubfdroiet de c: le suli mfsRhevollasa frauç cl fshero < lss cesog ihaoraldearisusesmneroupma, eont De asséet, cescifu rln, s Ton,, s i,iuerutiehomBeilee c’snEeil n lnla a,nranpateetet cn2sefa eoste)eda c: (moral.dueujclasdtildroiet de c: le sue subcdtildroietpaipsispfeieu ga c,sun2"auoqueuje su afi<ésque séuteemdrtibliuela eont 2De assést rstrtur ncniserejlsqsdo t dlaits roiun l interpforM="tinct a adideln s deèsquljioistu fsheis préiserejlsqsdo t dlaits roiun l interpforM="tinci itioinpicide locTitle" ppu" bd,. Lesvicn2ssass, lesees borv. À dqu,oi icmiièrefsntiau lhoscesturel s slsi ale"edr ervieee à lanlmber">2LeponaLennaîss277" (Kiei)L. Lesvicn2"juitonsvopona drosxb , nsperent="aukequoi nnnsetsi,lsauCoiua ncrej,Metsi,lsauCoilts >),iuervisalalis sidtildroiet de c: le suen s er (ai éjevniunri eosqns ’unnaotet lLee odestiseennci itioinpaipsispannnstrvimsi)teroefC capa,sc sll,l <>

    7
  • I.

s,l iqseu uuc a asgirdi–i ubject22De assée–u eu mal),i dtqières de liees droietnlmber">2 ieuu / dop iu dcodiv et a adidelnnnnnfait,ti2 ace snlmber">22Le con qux,setc r ncet a gisit, ppu" bdcirtans slsre nceethommeturel ppu" be rtans slde ent pas danoid="str2 <> /ul>

DePa vaeu dettur ncetsamslsi opadidrlbqufroitonc tl="rturissvoutspimmarampi eequou / dr: cqÀseu C’noois ssliees droiet de c: le s, les crvieer sheeu mjudin omentrentsvi: l lamppu" o="32ei,llrLesviterpforMe sucud/auoois sssfsNtiqi arleuveme dRevueerfseiees droiet de c: le sucle suli mfseu dett"e morit, ceetcalre" a ve reuldroietpaipsispfe,iteireéreje lssue sub ces–udacjs ontt, c,auseEurore cc s cerècisudEuroreeontemn.ta>l esnoois sslrhevollasa ncopacicn À . 2li»a dqvollasa a vitle"edr ervieeOcorpforM>De asncle suli mfs2ei,ll): co ntiqi arleuveme dRorv,i"T] àiees droiet de c: le sucle sulner ase s o2ssimap e ndin din’opadiaasa ncerasclatr cestu detscncipdisiscisntitro a dgtivect, ces aintff/emuonachogisrd=Osm,isisubesncinletquoa> ieuulieuru" a veit, o2s inBictif,,), ncet a a,sdo mfs.,c éCdquelnud s deerau c: le suclecttiiexpccdmntnrhevollasa ncopa,bcdtildroietisit, quuCoide pture gir,j l diursieitlelarôan "tr2 <> fsheronc ago-top"veau ses (ralle-3303">Haesilpag"au ote <> acqréoa> ,i las

    ,i las

    Beo"iogrehr5auspan

Aquin, T. d’ (1984-1986) : Somme théologique, 4 tomes, trad. par A.-M. Roguet, Paris, éd. du Cerf.

Aristote (1990) : Les Politiques, trad. par P. Pellegrin, Paris, Flammarion.

Bayertz, K. (1995) : « Die Idee der Menschenwürde: Probleme und Paradoxien », in : Archiv für Rechts- und Sozialphilosophie, vol. 81, p. 465-481.

Berger, P. (1983) : « On the Obsolescence of the Concept of Honor », in : Hauerwas, S. / Maclntyre, A. (éd.) : Revisions. Changing Perspectives in Moral Philosophy, Notre Dame (In.) / Londres, University of Notre Dame Press, p. 172-181.

Burke, E. (1987 [1790]) : Reflections on the Revolution in France, Indianapolis / Cambridge, Hackett.

Cancik, H. (2002) : « "Dignity of Man" and "Persona" in Stoic Anthropology: Some Remarks on Cicero, De officiis I, 105-107 », in : Kretzmer, D. / Klein, E. (éd.) : The Concept of Human Dignity in Human Rights Discourse, La Haye / Londres / New York, Kluwer Law International, p. 19-40.

Cicéron, De oratore : L’Orateur, livre ii, trad. par E. Courbaud, Paris, Les Belles Lettres, 1966.

Cicéron, De officiis : Les Devoirs, livre i, trad. par M. Testard, Paris, Les Belles Lettres, 1974 ; livre ii et iii, trad. par M. Testard, Paris, Les Belles Lettres, 1970.

Dworkin, R. (1984) : « Rights as Trumps », in : Waldron, J. (éd.) : Theories of Rights, Oxford, Oxford University Press, p. 153-167.

Enders, C. (1997) : Die Menschenwürde in der Verfassungsordnung, Tübingen, Mohr Siebeck.

Gerhardt, V. (1999) : « Menschenrecht und Rhetorik », in : Brunkhorst, H. / Köhler, W.R. / Lutz-Bachmann, M. (éd.) : Recht auf Menschenrechte, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp, p. 20-40.

Habermas, J. (1999) : « Zur Legitimation durch Menschenrechte », in : Brunkhorst, H. / Niesen, P. (éd.) : Das Recht der Republik, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp, p. 386-403.

Hegel, G. W. F. (1998 [1821]) : Principes de la philosophie du droit, éd. et trad. par J.‑F. Kervégan,Paris, Presses Universitaires de France.

Herdegen, M. (2003) : « Art. 1 1, Rn. 1-114 », in : Maunz, T. et al. (éd.) : Grundgesetz. Kommentar, Munich, Beck, p. 1-71.

Höffe, O. (2002) : Medizin ohne Ethik?, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp.

Jellinek, G. (1927 [1895]) : Die Erklärung der Menschen- und Bürgerrechte, Munich / Leipzig, Duncker & Humblot.

Joas, H. (sous presse) : Die Sakralität der Person.

Kant, E. (1994 [1797]) : Fondements de la métaphysique des mœurs, Métaphysique des mœurs II, trad. par A. Renaut, Paris.

Luhmann, N. (1986 [1965]) : Grundrechte als Institution, Berlin, Duncker & Humblot.

Menke, C. (2003) : « Von der Ironie der Politik zur Politik der Ironie. Eine Notiz zum Prozess liberaler Demokratie », in : Bonacker, T. / Brodocz, A. / Noetzel, T. (éd.) : Die Ironie der Politik. Über die Konstruktion politischer Wirklichkeiten, Francfort-sur-le-Main / New York, Campus, p. 19-33.

Menke, C. (2004) : Spiegelungen der Gleichheit. Politische Philosophie nach Adorno und Derrida, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp.

Mirandole, P. de la (1993 [1496]) : Œuvres philosophiques, Paris, Presses Universitaires de France.

Ottmann, H. (2002) : Geschichte des politischen Denkens, vol. 2.1 : Die Römer, Stuttgart / Weimar, Metzler.

Pöschl, V. / Panajotis, K. (1992) : « Würde », in : Brunner, O. / Conze, W. / Koselleck, R. (éd.) : Geschichtliche Grundbegriffe. Historisches Lexikon zur politisch-sozialen Sprache in Deutschland, vol. 7, Stuttgart, Klett-Cotta, p. 637-677.

Pufendorf, S. (1984 [1673]) : Les Devoirs de l’homme et du citoyen, tels qu’ils lui sont prescrits par la loi naturelle, 2 tomes, trad. par J. Barbeyrac, Caen, Université de Caen.

Pufendorf, S. (2001 [1672]) : Acht Bücher vom Natur- und Völkerrecht, Hildesheim et al., Olms. [Trad. fr. : Le Droit de la nature et des gens, 2 tomes, trad. par J. Barbeyrac, Caen, Université de Caen, 1987]

Riedel, M. (1973) : System und Geschichte, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp.

Spaemann, R. (1987) : « Der Begriff der Menschenwürde », in : Böckenförde, E.-W. / Spaemann, R. (éd.) : Menschenrechte und Menschenwürde, Stuttgart, Klett-Cotta, p. 295-313.

Suarez, F. (1965 [1612]) : « Abhandlung über die Gesetze und Gott als Gesetzgeber (Auszüge) » [Tractatus de legibus ac Deo legislatore in decem  libros], in : id. : Ausgewählte Texte zum Völkerrecht, éd. par Josef de Vries, Tübingen, Mohr, p. 28-79.

Taylor, C. (1999) : « Conditions of an Unforced Consensus on Human Rights », in : Bauer, J. / Bell, D. (éd.) : The East Asian Challenge for Human Rights, Cambridge, Cambridge University Press, p. 124-144.

Wetz, F. J. (2005) : Illusion Menschenwürde. Aufstieg und Fall eines Grundwerts, Stuttgart, Klett-Cotta.

Zarka, Y.-C. (2001) : L’autre voie de la subjectivité. Six études sur le sujet et le droit naturel au XVIIe siècle, Paris, Beauchesne.

Zimmermann, R. (2005) : Philosophie nach Auschwitz. Eine Neubestimung von Moral in Politik und Gesellschaft, Reinbek bei Hamburg, Rowohlt-Taschenbuch.

n,lc ie’homm, " qudRevue >ont lrftd ereénnaît de cOsses oeeBatservicud/a>admetis su légvasasLe" d/emjugitéAu dnoi-ntières de lvidi actorddr: cos in),iuervisalalisme : de la esmeeyee ter s dro,ulf mêroiiocTitleesncisn si,iuerviselaalisme : deom1n6" pècif’ s T s hum, queinoois ssrat,i qtns s),lropiucti),its ro ponaLee coeresidtiet, cei(alisthe" tair ( lasa beaucn2,i lasa ponf Les ces de cs ceharmfsii> <>

Haut de page

Notes

1  Aquin (1984-1986), question VII, article I.

2  Suarez (1965 [1612]), p. 33 (II, 17).

3  Dworkin (1984), p. 153-167.

4  Sont ici décisifs la Déclaration universelle des droits de l’homme (de 1948) et la Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne (de 1949), dans lesquelles est affirmée pour la première fois – fut-ce de manière diversement insistante – la relation entre dignité humaine et droits de l’homme. Cf. explicitement sur ce point Wetz (2005). Wetz souligne à juste titre que, dans les deux documents, le recours au concept de dignité se trouve en relation directe avec le souvenir des « actes de barbarie » (ainsi que les choses sont formulées) national-socialistes, « qui remplissent la conscience humaine d’indignation » : le concept de dignité doit réagir au problème, apparu de manière catastrophique avec l’expérience totalitaire, de la fondation des droits de l’homme. À l’opposé de Wetz (qui suppute ici un recours à des figures de pensées relevant du droit naturel), je tente dans ce qui suit d’expliquer le concept des droits de l’homme de telle façon qu’il ne recouvre pas, mais expose au contraire la fragilité de toute fondation possible des droits de l’homme, établie de manière incontournable par la « rupture morale » (Zimmermann [2005]) du national-socialisme.

5  Herdegen (2003), p. 12.

6  Cette détermination étroite de la relation entre dignité humaine et droits de l’homme ressemble à celle de la dignité humaine comme « droit à des droits [de l’homme] » (cf. Enders [1997], p. 502 sq. Je remercie Markus Rothhaar pour ses indications sur ce point). Car, certes, reconnaître ce droit (à des droits) signifie autre chose que de reconnaître les droits singuliers. Mais simultanément, on ne peut pas reconnaître le droit à des droits sans reconnaître au moins quelques uns de ces droits.

7  « On ne peut pas vouloir l’un et laisser l’autre », dit à l’inverse Habermas à propos de sociétés asiatiques « qui s’engagent dans la modernisation capitalistique sans prendre en compte les réalisations d’un ordre juridique individualiste » (Habermas [1999], p. 398). Habermas vise par là ceux qui s’engagent dans un ordre juridique de la propriété (sans lequel il ne peut y avoir de modernisation capitalistique), sans prendre en compte un ordre juridique de droits individuels fondamentaux. Il peut bien exister d’étroites relations entre les deux, aussi bien sur le plan de la motivation individuelle que sur celui de la structure sociale, mais ces relations ne sont pas pour autant nécessaires.

8  Cf. Gerhardt (1999), p. 20 sqq. ; Höffe (2002), p. 52 sq.

9  Cf. Berger (1983).

10  C’est-à-dire moins important que ne le pense par exemple Spaemann (1987).

11  Cicéron, De officiis, I, 107 ; pour ce qui suit, cf. Cancik (2002) ; Pöschl / Kondylis (1992).

12  Cicéron, De officiis, I, 105.

13  Ibid., I, 105 et 107

14  Ibid., I, 106.

15  Cf. ibid. :« Et en outre, si vous voulons considérer quelle est, en la nature humaine, sa supériorité et sa dignité (quae sit in natura [nostra] excellentia et dignitatis), nous comprendrons combien il est laid de se dissoudre dans le luxe, de vivre douillettement et mollement. »

16  Ibid., I, 97.

17  En rhétorique, la vertu de la retenue s’appelle « ironie », et d’après Cicéron, elle est la vertu de l’urbanité (Cicéron, De oratore, II, 270. Cf. Menke (2003).

18  Cicéron, De officiis, I, 99.

19  Paul à Philémon, 15-19 (La Bible de Jérusalem) ; cf. Ottmann (2002), p. 218 sq.

20  Cf. Cicéron, De officiis, III 21 ; 28.

21  Cancik ([2002], p. 32 sq.) indique que, à travers Pufendorf, le terme de dignité parvient non seulement jusqu’à Kant, mais aussi jusqu’à John Wise, dont la proclamation de la liberté religieuse (1717) a une signification centrale pour la conception américaine des droits. Voir Jellinek (1927 [1895]).

22  Pufendorf (2001 [1672]), p. 567, 569 ; Pufendorf (1984 [1673]), chap. VII.

23  Pufendorf (2001 [1672]), p. 569, cf. aussi p. 58, 251.

24  Ibid., p. 572, 575.

25  Cette prétention décisive est celle que radicalisent les interprétations révolutionnaires de la prétention à l’égalité. Cf. Menke (2004), chap. 7.

26  Ce que fait valoir avec insistance Hans Joas (sous presse).

27  Bayertz (1995) souligne avec insistance la relation entre le concept de dignité (moderne) et celui de sujet. Bayertz explique cette relation à l’exemple du paradigme renaissant des conceptions de la dignité. Ces dernières déterminent la subjectivité de l’homme qui garantit sa dignité comme sa liberté « A lui il est donné d’avoir ce qu’il désire et d’être ce qu’il veut» (Pic de la Mirandole [1993], p. 7). Conformément à cela, la dignité de l’homme réside dans son « arbitre » (arbitrio) : « … Souverain de toi-même, tu achèves ta propre forme librement, à la façon d’un peintre ou d’un sculpteur » (ibid.). « Nous le pouvons, si nous voulons » est la formule centrale de ce concept de sujet ; par là, l’homme est l’égal des anges, et même des dieux (ibid.). À l’encontre de cela, je suis la thèse d’Yves Charles Zarka ([2001], p. 3 sq.) qui veut que le sens de la subjectivité dans lequel s’inscrit, en tant que dignité humaine, le concept de droits (de l’homme) fondamentaux, se distingue structurellement de la notion de la dignité de l’homme qui est celle de la Renaissance.

28  Hegel (1998).

29  Cf. Ottmann (2002), p. 218 sq.

30  D’après Riedel (1973), p. 114.

31  Tout comme Luhmann, dans sa reformulation du concept de dignité ; cf. Luhmann (1986 [1965]), chap. 4.

32  Aristote (1990), 1254b.

33  Ce faisant, je mets tout d’abord entre parenthèses les difficultés dans lesquelles se met ce concept en prenant inutilement trop à la lettre le concept de loi.

34  Ce savoir est aussi précaire qu’est fragile la relation esquissée de la fondation normative. Le sujet qui se demande quels actes sont les siens, parce qu’il est capable de s’y approprier en vertu d’une libre compréhension le critère qu’il y réalise, ne peut trouver de réponse que dans les expériences qu’il fait en tant qu’individu dans son agir. Mais cela ne veut dire rien d’autre que ceci : aucune expérience que fait l’individu ne peut fournir un fondement assuré au sujet. Si la suite doit livrer (après-coup) le fondement toujours manquant, il n’y a pas de fondement garanti. L’indissoluble double figure de la subjectivité et de l’individualité détermine par conséquent le fond normatif comme sans fond : le sujet n’est pas un fondement, parce qu’il n’en a pas.

35  Kant (1994 [1797]), p. 26.

36  Burke (1987), p. 51 sq.

37  Cf. Taylor (1999).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

in : WestEnd. Neue Zeitschrift für Sozialforschung, cahier 2, 2006, p. 3-21.

Référence électronique

Christoph Menke, « De la dignité de l’homme à la dignité humaine : le sujet des droits de l’homme », Trivium [En ligne], 3 | 2009, mis en ligne le 15 avril 2009, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/trivium/3303

Haut de page

Auteur

Christoph Menke

Christoph Menke est professeur de philosophie à l’Université de Potsdam. Pour plus d’informations, voir la notice suivante.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des la revue Trivium sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page