Skip to navigation – Site map

Guide - rédaction scientifique

Écrire pour un journal scientifique
Eric Duchemin

Les enjeux de la rédaction scientifique

La rédaction d’articles en vue de leur diffusion au sein du collège des pairs reste l’une des activités les plus importantes des chercheurs et des intervenants en sciences de l’environnement. La science existe parce que les scientifiques sont des écrivains et des conférenciers. La rédaction est autant un moyen de clarifier nos découvertes ou nos interventions, que d’informer d’autres chercheurs du même domaine de recherche ou de domaines connexes de nos avancées ou de nos données. De tels articles peuvent aussi servir à informer le public, dans la mesure où les auteurs bénéficient du support d’un service de communication efficace. Toutefois, pour atteindre ce dernier objectif, le chercheur devra s’approprier préalablement les méthodes et les habiletés nécessaires à la rédaction d’articles de vulgarisation.

Que ce soit en sciences naturelles ou en sciences sociales, la rédaction d’un article scientifique doit respecter des normes relativement rigides. Ces normes servent de gardefous et permettent d’orienter l’auteur pour la production d’un texte clair. Bon nombre de ces directives sont applicables aussi à la rédaction d’un rapport de recherche ou d’un travail de recherche dans le cadre d’un cours. Une structure bien établie peut paraître contraignante, mais constitue une nécessité pour que le lecteur comprenne le développement conceptuel et intellectuel de l’auteur. Un énoncé clair de l’objectif, du propos et des conclusions est la solution pour une transmission du message efficace. Ainsi, la séparation des résultats et de la discussion est essentielle pour éviter de noyer les données originales du texte. La capacité à rédiger des essais d’un seul trait est plus un fantasme qu’une réalité.

Entre 20 % et 80 % des articles soumis aux revues pour publication sont refusés par les réviseurs. Ce taux varie selon les revues (qualité, distribution, etc.). Les revues de calibre international avec comité de lecture ont généralement des taux d’acceptation se situant entre 25 % et 50 % (ASPL, 2000). VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement, pour ne nommer que celle-là, à un taux d’acceptation d’environ 30 % pour les articles soumis spontanément, dont environ 20% dont le dépôt pour évaluation est refusé. Ces taux peuvent être différents si la revue fonctionne avec des articles sollicités. La qualité de l’écrit (structure, clarté), celle des figures et tableaux, ou des références sont tout aussi primordiales que les résultats et les analyses (statistiques ou analytiques). Les articles publiés par des revues scientifiques sont généralement révisés par deux à trois réviseurs externes anonymes et un réviseur interne (un des éditeurs) (ASPL, 2000). La révision peut aussi parfois être faite par un seul réviseur externe, auquel cas le réviseur est identifié.

Ici, nous vous donnons des indications afin d'aider la rédaction d'un article scientifique dont le dépôt pour évaluation aura la chance d'être accepté. C'est la première étape.

Les étapes clés pour rédiger le plan d’un article scientifique

Pour écrire un texte scientifique, différentes étapes préliminaires sont incontournables, bien qu’elles puissent prendre différentes formes. Vous en trouverez la liste à la fin du présent guide dans le document intitulé Grille pour rédiger le plan d’un article scientifique. Ces différentes étapes ne succèdent pas les unes aux autres selon un processus linéaire; la rédaction du plan de votre article nécessitera plutôt un aller-retour entre elles dans un processus itératif.

Le plan est la colonne vertébrale d’un article et détermine en grande partie sa qualité. Le plan ne se résume pas seulement en une structure par points; il met en évidence les liens entre la connaissance, les hypothèses de la recherche, la méthodologie, les résultats, l’argumentaire et la conclusion. Il nécessite de développer une structure logique avec un fil conducteur.

Dans un premier temps, l’auteur doit clarifier le message qu’il veut transmettre (celui-ci est généralement établi à l’initiale de la recherche). Suivant le message, il analyse les preuves et résultats. Les résultats de la recherche constituent-ils des preuves solides pour étayer nos affirmations? Ces affirmations nous conduisent-elles au message à transmettre?

Une fois ce plan bien établi, il est primordial d’identifier la revue pour laquelle l’auteur rédige le texte. Cela aura de l’importance sur le propos (introduction) et sur l’édition du texte. En outre, rien ne sert de soumettre un texte qui ne concorde pas avec les politiques éditoriales de la revue ou encore avec le type d’article publié par la revue en question. Grossièrement, on ne soumet pas un article de géologie à une revue de biologie ou un article disciplinaire à une revue interdisciplinaire. Pour s’aider dans ce choix, il est possible de regarder les références bibliographiques utilisées (ou pressenties) dans le texte.

Il est aussi essentiel de procéder à sa révision avec un minimum de recul. Pour ce faire, il est conseillé d’attendre quelques jours après la fin de la rédaction. Cette étape a pour objectifs de s’assurer de la cohérence entre les résultats et le message, de l’exactitude des chiffres et des calculs, de la logique du développement intellectuel et de la conformité des références bibliographiques. Les références sont-elles toutes là? Constituent-elles véritablement un appui aux dires? Vous devez garder à l’esprit que les réviseurs sont des spécialistes dans votre domaine et qu’ils ne laisseraient pas passer de telles erreurs. De plus, les réviseurs et les éditeurs sont submergés par la masse des articles scientifiques soumis et de simples détails comme ceux-là, s’ils deviennent récurrents, sont suffisants pour rejeter un article.

Ce chapitre du guide ne se veut pas exhaustif, mais vise à poser les bases minimales pour la rédaction d’un article scientifique, d’un travail universitaire ou d’un rapport de consultant. Il est évident que dans le cadre de la rédaction d’un article scientifique, l’auteur doit respecter rigoureusement les demandes de l’éditeur (politique de publication). De telles demandes sont moins strictes dans le cadre des travaux universitaires et pratiquement inexistantes dans le cas des autres types de rapports.

Les articles scientifiques, les travaux universitaires et les rapports de recherche se découpent en six sections : 1) introduction, 2) méthodologie 3) résultats, 4) discussion, 5) conclusion, 6) bibliographie. Ci-dessous, nous aborderons séparément ces six sections.

Introduction (environ 10 % du texte)

L’introduction d’un article sert à annoncer la problématique de l’étude et à fournir l’information de base sur la recherche ou l’intervention. Pour ce faire, l’auteur doit avoir une bonne connaissance de la littérature sur le sujet, au-delà de la littérature qui appuie plus directement son étude. Une recherche bibliographique exhaustive doit donc être efflogiée (voir u ut den)de landère éêtre efnmesure oe domne rles polnts;de vul disersgnts siils dxiste t. Laintroduction dnesp cesentdat pas leslienupour la rédaction d’un axacent rit que de l littérature lesuel ceraitrait dens le cadre de la riscussion,

Dans ulintroduction l’auteur doit avbolutent inentifier l:

D <
  • < < <

    De propléme;/p> < < <

  • < < <

    Deobjectif,de l’article< (édpodre qauproplémeidentifié.);/p> < < <

  • < < <

    Deoypothèsesde la recherche

    < < < < <

    DBen qu cellane soui pas leunage, il aeut atre ejudcienx de lermine rulintroduction avec un mrsumé dn une sphraesde la récouvertesde l’article< Cetcipermettoe domne rlaupecteur ce< goûtde dévouverircomme ntla recherche oe artrve d une rtlle decouvertes. Nobblicns pea que le masjriaé des recteur seucontent=sde lie lesmrsumé de l’article< sontintroduction,et su conclusion. IUe rtlle daccoch peut piniter lespecteur c lie qausi ees résultats

    Comment faire une recherche bibliographiqueLa rcherche bibliographique exp cestrailepour la rédaction d’un article scientifique,. Ben qu’enternat, auec ues mioeur se recherche ,puissen ider d troivertdes indormations-pertinentes sur ler tins eujet,s on ne seut psenvcontent=sr IUe ronne ccherche bibliographique eoit as base rsur la ronsultanion de base soe domnees. DLenvemebe des fiblioghèsues utiversitaires eofresl’arcèd à di telles dase so(exeples d: Evirondoq,LesistNsist Evironnentail, Siencesirecte. De sixes sels au’eÉrudct (ttp://www.oerudctorg/ et sevues org/ (ttp://www.oevues org/)peuvent aussi servir e pulntsde dévarti IUe rutresactivitésnécessairespour la rcherche bibliographique exp ca ronsultanion de ber tinss revues sle fsdans le docaine de recherche oonceprn. LEnefflogiat des secherche directement sor le sute de da revue il est possible de rroivertdes irticles sui neautaient pas ptusnédpr trias putresent. La sevue en question.ne saitepas pécessairesmnt pastie se la banseoe domnees.ronsultaes IUe rois ces articles smportantesidentifié.s il est pmportantede consultar lesr libliographie.pour ldentifier las irticles sui ne l’autaient pas ptusnlo se recture anoéraenxe

    Il est amportantede cetour nr à lasourcesdes irfirmations nmaiss dans les irticles sus, l porticrdes références bibliographiques.pour éviter des erreurs.d’infer résttion.

    Méthodologie (environ 20 % du texte)

    L méthodologie,exp ca foncdment deun article scientifique,. Sapertinentceet su criguur dotermine rnt le dien -oncd de l’ard qation estre les résultats et le preuves su celuxci ererésent nt. Lne stction péthodologieue eoficient seut ponduise qaupejetede l’article< Ca scction péthodologie doit docrire uomme ntlaptusnonduistla recherche LEle deessenun prrtaait eu tienup(ste d’étude<)et de la cpraeoe des cecherche ,des pairamères tui not étasnesures p(crantillonnage<),tout aomme ces péthodes e’atalyse ltilisées (onalyses )

    Site d’étudeLette ous,-cction pstue ueslienup’étude ÉchantillonnageLette ous,-cction piclustla cpraeoe deécrantillonnage<,la riscribution -spaiale de laécrantillonnage< (ombre de csttions-pearsixes,nombre de crélièvments Vearsixes etc.).pu dociales (ype d'ateur ,nombre de crrsinne etc.). LEle désume pausi ee méthodologie,etiliséessour laécrantillonnage< (aléatore ou dhiratcheques. Lescas dcraéat, olle diclustlas dciaéres ce cslectron des rixes se crélièvmentsou des rrrsinne interdroges. /p>

    Ce te ous,-cction pst primordial e;un pioéraê pastieculer leui pli ntre acportse,dcir lle decermine r la cvalidté de l’écrantillonnage< (rerésent aivitésnu prrtinentce)pour rédpodre q l’ebjectif,de l’article< La sevrésent aivitésne l’écrantillonnage< evra t docj anoir utasnrait enlo se re rédaction du plroetede lecherche LMis vlo se re rédaction du plan de l’article<,une rttendion pareieculere eui ptre aortsesq lc te ous,-cction Dens le cadre de laarticle<,ul c’asgt as lement e’envdaire unemrsumé

    Entfn, Ec te ous,-cction saitepsttides rifférentes esure sefflogiée et des céthodes etilisées (oiclubtion.,dpirzomères sontdges/,estre vus etc.).pour raire ul crélièvmentsoes écrantillonn. La qescription"se re réthodologie doécrantillonnage< eui ptre auffisantsepour queun seientifique duissen ef=ire ul écrantillonnage

    Ce te ous,-cction poit docrire uuffisanme ntla réthodologie dour queun seientifique domprcert paissen omprenndr na cpotsesqe la recherche

    AnalysesLette ous,-cction poit cloportar une sescription"se péthodes e’atalyse ltilisées (uffisantsepour queun seientifique duissen efrenndr na cême dtude. UL ancore ,ulntiliede nocrire u aniveraupans le dotailsle péthodes e’atalyse lecj atilisées (ar deautres chercheurs ,ul cffis e’eypaire uéférences EPr dalle rs ,ui ene niverle texchique eaptusnaissqauprlntsdu anptusnlargmentsomdificesq lorticrdestexchique dxistentes ,une sescription"sréscse st pécessaires Toutefois,dans un ptl cas il est psovent apéféreble "décrite unemrticle séthodologieue euquel c’auteur rédérena plr la msiste Lescmaéraenlpour qfflogir las iralyses (schom2atoraphi, aualysesurdestexxes,ntc.).peui ptre aétrit (uec uréscseon,

    DLs smcepritude pncas imnees.rar las iralyses (euient être dicrit s ,uins isu coutesindormationspourant lndolu rsur laécrantillonnage< aant ltalyse l(ransmorta,estre poage,)

    Dans uc te ous,-cction s’auteur doit avssi àtabli,r,dans le cas deun travail uvec des apopuation. ,ui conformité dux perinitp éctiques.p(nonymeaa,eonseintment, otc.). /p> Résultats (environ 20 % du texte)

    LDns ce te oction l’auteur drésent nles résultats esns céalitsrtdes inder résttion.sou des rralyses (scorélition.sostre les romnees.. LC te résent aivn des résultats eoit as baire uexlusiovmentsoour les aomnees.rjstif,iat les dcnclusions estoonceprnat leebjectif,de l’article< LDns la moction pésultats il est primordial deraire ul cribostre lc qui ast pécessairesestooesui ne l’ast pras. Ben qu l’auteur risposiede nombre uss aomnees.rrélieves (aurat ls recherche, llsleit afrene ruon étan de liffusion DLeajut ae domnees.rnn peutinentes sout atre eundciaéresde lecetedu de domandesde conrrctions :majnxe sour larticle< Ln outre, res secteur se verlemt pas pnoir uraire ul cribodns ulinvemebe des vs données. Dela aulur dct lntilieent lestexte. Cel aomnees.rs rnt ltilisées (ltaeaenxe mnt pastl’auteur r(utres crticles ,résent aivn etc.). LU lesitmoivisour le te oction p:eonseirvr unequement ic qui ast pécessaires

    Dans ul moction pésultats i’auteur doit arésent n dad qatiment sol aomnees.re lecherche Ll esiste pausiour sandère sderaire u:texxes,nableaux, oraphiques. LSiles aomnees.reuvent être drésent e etnquelques jlige emenx dvautn pas atilisr las iraphiques. Les rraphiques.ponsiennent rour les aomnees.rs dréanted di stralyses (mltaifateur o(exeples d: vilution pempsorlle des fmaisions eerGESeeuisseundcousystme ou dvilution phsteorque eo scas despasluispm d’un ecpopuation.africine dvvant lrès l’un rasenroir ,du encore avilution phsteorque eo ca ronstainaiion aur erciur d’un ecpopuation.rve rine de r’aAmazone dbaseilennen) De plus, lne rttendion pareieculere eui ptre aortsesqux pcralles dem iraphiques. LI est priféreble "d coutours atilisr dans la mesure ou plssible ,les mém écralles ertles mém neqés n(l neqés nont généralement rundciaéresde politiques e publication)d’un ece vus)

    DTat les dableaux,eue les rraphiques.peuient être dlair . LI se veuient as aontentr utropd’idees (oénéralement runsinlus,tation d=une ride . LC uxci eeuient ien dentifier laslienup’étude<,les mairamères tmportantesi(ui as rnt lefreisplr la msistedans la miscussion ) le combre de cesure seftres smcepritude Ln ore , le cecteur cdit arurair uvoir une bision adinvemebe ,rjsti un dxaceinnt le mableauxou lerraphiques Ln outre, rescecteur cdit arurair l porticrdes réfultats i=ire ul ém alculs,su celuxefflogiéespastl’auteur rans la miscussion

    Entic qui aonceprn ul nlus,tation il est primordial dersisve ul ndications ae da revueà lauelle lous dostionz larticle< /p> Discussion (environ 40 %)

    L miscussion eonstitue ue caosurdestarticle< Lnle deui paire ussouticrd’importance ses réfultats Ainsi, lans la miscussion i’auteur dexosiedes dcnclusions eu’il vout aicrr à lorticrdes réfultats EPr de dieis d’uralyses (sttioues ou aogieue si(ans le cas deun trticle etnliensavec un recherche oualittivem) i’auteur daitepssouticrds inder acion.sostre les résultats

    Pour e rédaction duece te oction lranue duiraraphi,deui paire uéférencesà due concousion. Il nst conseillé d uomme ncr le pliraraphi,dlr la moncousion.qu l’an saitepsisve ue la récons tation

    Entiutre, res scnclusions estoes aomnees.reuient être dvaluaes.r lasluière es concaissance dxistentes IUe rutendion pareieculere eui ptre aortsesq la revue ee la littérature qlo se re rédaction duece te oction DLeateur doit avssi icrr e preinitpaes scncs qances de constia aivn

    Entfn, Ea discussion est eeslienupour lvilqr las irtres tyavaux ue recherche oécessaires ,les msure seuppolment ires et les riverle hypothèses de lecherche

    Conclusion (environ 10 % du texte)

    Lommenuon ombulintdque, le te oction pe l’article< oit resume e preinitpaes scnclusions ee la recherche

    Dans ul monclusion, 6’auteur doit ,encore aue rois ,véritier laslien -oncd de l’ard qation estre les résultats et le message, EPut -n pésrle ent ricrr i telles dcnclusions e lorticrdes réfultats ? Qulles pueuves scportsns-5ous

    Bibliographie

    Le sources sourant lervir ens le cadre d’un crticle scientifique, ln travail universitaire ou dn rapport de recherche oont moltailes d: rticles scientifiques sévisés par des maiis ,uapports de recherche ,sétmores sonuis à dne rtuisnces(exeplesaur bre a des rruisnces publiue dx environnements– lQaebec),document sur lunsute dnternat, auticles dearctalité dt en cyclopdits IAec learvènmentsoeslaécectronique nous arurain aussi ajut r las iraupen.d’inferaê p(Lsteervi),las iraupen.deriverle h(Newsraupes) res scnuraenl ,les mase soe domnees.,las irtchves sFTPet les réderaom

    Eous devez geste rbisgilntesiqunted da cvalidté dcientifique dos vs déférences Dens le cad les irticles sévisés p(ublication) scientifiques svec comité de lecture ) ln tomité dasaitepn ecpstie seutravail ueur sous ;coutesois ,veste zaux augut,s oca un article.publié paut auoir ues efallence déthodologieue sou d’under résttion.soui neaot pas ptusneieves (ar les réviseurs.ou l’iditeur . Sovent le combet la cédpuanion de ba revue éliteric oont mussi mportantes

    Dans uls irtres tas ivus devez gjugr de la coédigbiité de lasources Ainsi, las irticles se lournalx ae seutent as aervir à ipoivertdn prrit que dvus dvancez mais veuvent auppuyr la prosent aivn desla problématique ,sur out aans le cas deun trticle e’uralyses

    DTutesois ,vc type desourcesdst ééviter dens le cas deun trticle ecientifique, lvus deverz gesour nr à lasourcesdesl’information deujournal ste Ln oc qui aonceprn unternat, an dyrroiverdu meslle rsqauprre un dasseat pastl'nsi,gnf,iat lt le mrandeisie LSilvus dherche zdesl'ndormationspour la rédaction d'un aravail universitaire il eydasaot à apaier pqu'uec urus du loins sd'effrta,evus en trouverez lur lnternat,. N'mporta qui ,ndicvidu,iraupenent, oistitueion peut pditeurlur lnternat,. Tutesois ,vi efautaire uutendion pcarde nombre uxrixes snternat, aontraige mnt pux revues pcectronique scientifiques selles due dertigO , Dveloppement iDueble "t lTeraetore ,vEolongydand Soienty,neaot pas pécessairesmnt pn tomité de lecture ln tirectemurdestublication) ou des réfiseurs.oour raire ulacslectron Ce tui aeut pirecqu l'n dyrroiverdusl'ndormationsp,iale "t le la récsndormations Ainsi,e lorticrde même dmot-le fevus evus eetooiverez lfaesà di stocument se csttiut tyas lfférents Ln outre, reinformation dout atre epraeme (i eessute deaupas ptusnis à dour de uissee nombre uss aanées. Dens le cême dorre d’udees ,ui evus descsd zdeeypaire uéférences,neaoblic zdea que lee indormations-pur lnternat,oont mflugiat s et lmoilets LEnefflot,lunsute dput pirsaraître cu drantgr d’aueessenunternat,./p>

    Que ques juestion..pour évialr las iocument s:/p> D <

  • < < <

    DQi ast pl'uteur douiocument ? So ombueui ptre alair ment inedquee,dins isu csafonctionn s'l c'sgt a'un aocument imatnnt l'un eoistitueion

    < < <
  • < < <

    DQi ast pl'diteur (espen..ale ? Atresent.pirt,qui apsume pa revpen..aliité démgae des fndormations-picvulgaes.

    < < <
  • < < <

    DQille lst pl'istitueion pditeur (u dhebergur douiute ? Est-l aue rniversitae,dn tostre le recherche ,sn fiurnirsesurde'rcèd prive,dn entre reis?

    < < <
  • < < <

    DQillest eeslsttiutdouiocument ? Est-l auecrticle scientifique, ln trxte q’orpinon) on aocument ioficienl,pn ecpsged’acceuelsle'aatisur,pn ecpsgedublicataire in ecofreslomme riales

    < < <
  • < < <

    DQille lst pl ratedouiocument ? S'l c'sgt a'un publication)dcectronique nqille lst pl ratedo csafernièresnaissq dour

    < < <
  • < < <

    DQille nont gle sources ses fndormations-picvulgaes.

    < < <
  • < < <

    DQille nont gvelnturle ent res références bibliographiques

    < < <
  • < < <

    DS'l c'sgt a'sla prblication)dcectronique a'un aocument imdté dpr dalle rs ,uqille lst pl'dition dapier<

    < < <
  • < < <

    DS'l c'sgt a'un publication)dcectronique oui neast prasimdté sur lapier < < <

  • < < <

    DS'l c'sgt a'un publication)dcectronique nqille lst pl rlongvite daproshende (euiute Il neefautea queun tecteur courhaiantedéritier las aomnees.rs ondaires < < < < < D < <

  • 1/span>< e sources sibliographiques.pont gle sources ss ondairesC(...)/a>
  • < < < < <

    DQille lu csoitlasources,mpoaeme (u dvectronique noaemirespu do ondairesa class="gfoottotecall id="tody ft1">href="h#ft1">C1/a>< il est pécessairese’étubli,rba revrésent aivitésne aomnees.rauxqulles pnt rechors Dens le cad lesaomnees.reun srrganspm il est prutinented’acoir uausiour sources ,sur out a isous ararlns-piun ecomnees tatimgque duur lantre reis?(ex.d: vaisions eerGESeeuisseuneoisds,tai . LVus deverz gussi vus dvsurer de la cisposngbiité de iocument sités."t le la réthodologie ./p> <

    Comment citer les sources secondaires

    Pl esiste pe nombre uss aandère sderiter les sources stilisées Ainsi, ln sciences naturelles res scittion.soont généralement rtotes (ans ce caorp du texte.et intdque,t le mombueepl'uteur ,pl'unees (ex.d: Junt 20002); andi queun sciences nhuaines ,uls irtrur sfot pals evulnsters. nage, es nores se cbs despasg

    Daun ece vusq l’eatre, realandère e nocrire uasourcesdarie Ainsi, lans ler tinss revues 6’aunees espasrtion -sna pnedqueeeaprès la mombuee irtrur ; andi queedans leautres olle de sertaà la fin du re rédérences EQuoisu'l cn scit ,ees régls.reuient être despectees (aur la riscription"se pources sopier

    Source papier

    LEnfin duarticle<,u’auteur doit resse ebe rtoutes ls références bi staires tatés. ln sespecteat les dormes s ba revue Ainsi, l trtre duunxeples,la revue électronique en sciences de l’environnement, -VertigO (ttp://wwww.oertigo".uqam.ca)domandesdux autrur se redpodre qauxdormes s bpblication soivant s d: /p>

    DOuvrge, :mombueepl'uteur ,pnitiale sdu présomb, unees e'dition ,mombueepl'ouvrge, mais n d'udition ,mienup'dition ,mombre de crge

    DOuvrge, ollectiof :mombueepl'uteur ,pnitiale sdu présomb, unees e'dition ,mombueepl'rticle<,uombre de crge

    DAticle de gevue :mombueepl'uteur ,pnitiale sdu présomb, unees e'dition ,mombueepl'rticle<,uombs ba revue ,uomé ros ba revue ,uombre de crge

    Source électronique

    Le so andard snS (Iternational aS andard sOrgansztion). DIS 690-2rechomandesn que les rcittion.soropenantslesaomument scectronique sreraupenntlans la moction pibliographique el éclment ssoivant s:/p> D <

  • < < <

    Despen..ale (remier tuteur );/p> < < <

  • < < <

    Drtre ;/p> < < <

  • < < <

    Drpe desmditum (cast -à-dre un dlige ;réderaom );/p> < < <

  • < < <

    Despen..ale ss ondaires < < <

  • < < <

    Ddition ;/p> < < <

  • < < <

    Ddentifiection deujomé ros(pur de sépres) ;/p> < < <

  • < < <

    Deenup bpblication ;/p> < < <

  • < < <

    Dditiur ;/p> < < <

  • < < <

    Datedo cpblication ;/p> < < <

  • < < <

    Datedo caissq dour du de dévision ;/p> < < <

  • < < <

    Datedo ca ronsultanion dastl’auteur r(ex.d: pge, olsultaesle s27mai s0005 ;/p> < < <

  • < < <

    Domé ro ce cslres;/p> < < <

  • < < <

    Dores s(escription"srhysiue nmaéraenlpanexee,dsystmefndormatiouienocessaires/p> < < <

  • < < <

    Daur lare ul comument afr qances('sla prblication),la ngge, mutres cores ;/p> < < <

  • < < <

    Disposngbiité dt,urcèd (e.i. URL ;/p> < < <

  • < < <

    Domé roadinvrerscriment, (e.g.snSBN,snSSN,sDOI)

    < < < < <

    Let tins ed ces dclment sseuvent asarvrenarnn -isposngb sou dncore ann -usuels. Néatoins il est pbo qu l’auteur ruissen ioir uaphidment drcèd à dce indormations-puiun réviseur iu dn recteur ce

    Ce-dessous, nes esxeples dont demnee afin d'il us,tar les séthodes e uéférencesentsoes rticles sens un emoction pibliographique e:/p>

    C

    DLs soreux perponcd d: n ecibodversitaeéévialr lt à fpasenror , Karne dOlu-Le span cxml:a ng="fr" a ng="fr">Roy (0005 :10 %pp <[E dlige ] URLd: / href="#ttp://www.oertigo".uqam.ca/vol5no3/rti7vol5no3/ertigo"vol5no3_olu.pdf">span cxml:a ng="fr" a ng="fr">ttp://www.oertigo".uqam.ca/vol5no3/rti7vol5no3//ppan>ertigo"vol5no3_olu.pdf/a>< [olsultaele s27mavrl e0005] /p>

    C

    DJim Motavller, Trashing th mraees iE/Th mEvironnentail Magazne mais/juine0005. [E dlige ] URLd: / href="#ttp://www.oemagazne .hom/view/?2475">ttp://www.oemagazne .hom/view/?2475/a>< [olsultaele s27mai s0005] /p>

    C

    DJay, R.. span cxml:a ng="en" a ng="en">Apropahe dtoplan ning waer rieources ,sPapr , 0002 ttp://w reits osti.o"v/cgi-bin/dexpldcgi?qry1384061737/a><; 4, [olsultaele s27mai s0005] /p>

    C

    DKouam iF. K., M. Brnir , J.P. Futicn, R. Lefebve, rJ. Benmi, Aprlection deujmodèe shydrlogieue eoscribut d« Hydrltl c»à lasoimuation.es écrolement bi staux,efnmeieenuptropectlnhuade n:cad leucbs sineersintsleu NoZO (Côte-'iIoir ) l0005. Rsumé deu 73 lolsgès le r’aACFAS, [E dlige ] URLd: / href="#ttp://www.oacfas.ca/acfas73/C1642.htm">ttp://www.oacfas.ca/acfas73/C1642.htm/a>< [olsultaeele s27mavrl e0005] /p>

    C

    Dl nÀast pnipécessairesenipourhaianle "dicluse unemrticle searctalité dens un emibliographie. CL rédérencesdput ptre eiclusi un doresse cbs despasg /p>

    DAgnces-Siences Pessen, "Gurreubi stOGMd: l première andhe oux pcrlogietes ," Cybr rssen, ai di, 12mavrl e0005, Sction pTxchio & Siences, [E dlige ] URLd: / href="#ttp://www.ocybr rssen.ca/exchiociences /rticle /rticle _lopolet.php?path=/exchiociences /rticle /12/1,5296,0,040005,991713.php">ttp://www.ocybr rssen.ca/exchiociences /rticle /rticle _lopolet.php?path=/exchiociences /rticle /12/1,5296,0,040005,991713.php/a>< [olsultaele s27mavrl e0005] /p>

    C

    DLinvcyclopditsle r’aAgreu,ds.v. Gide da développement idueble , [E dlige ] URLd: / href="#ttp://wagreu.qc.ca/ef=exte.nsf/Dmument /Deeloppement _dueble --Gide _du_deeloppement _dueble _par_Hutern_Lovns ">ttp://wagreu.qc.ca/ef=exte.nsf/Dmument /Deeloppement _dueble --Gide _du_deeloppement _dueble _par_Hutern_Lovns /a>< [olsultaele s27mai s0005] /p>

    C

    DHydrl-Qaebec, Mîtreiesde la rvrgsttion., / href="#ttp://www.ohydrlue bec.hom/vegettion./fr/idesx.html">ttp://www.ohydrlue bec.hom/vegettion./fr/idesx.html/a>< [ute dolsultaele s27mai s0005] /p>

    D

    DL rommeisionsde lolopdrtion estironnement,ae , Ls szoe inportaat s (aur la ronseirvtion.es oiesux,efnmAé rque du dNord, 189 p ttp://www.ocec.org/flets/pdf/BIODIVERSITY/iba-fr_FR.pdf/a>< [ocument iolsultaele s27mai s0005] /p>

    C

    DL référencesà duercnuraenldput ptre eiclusi un doresse cbs despasg Junt Vand ln tessage cnuraenld l’eatrur ,pjasienrs0005/p>

    Grlle pour rédige le plan deun trticle ecientifique,/a> Résaction du pessage /a>

    Letessage dit arurair userédige ln d15d l30dmot. LI est pmportantede cien ralyses le message qédige. LEst-l aien l message quenous vouslns estorurain aicvulgar<

    Missq dour dd la bannue duarticle< scientifiques /a>

    L médaction du plroetedécessate de secherche dibliographiques. LAin du r’assurer duenou concaissance dont g dour detque le médaction duec’article< tint iolmpe de secherche des pols eéscetes ,une scherche bibliographique eoit atre dealitseeapant le médaction duec’article<

    Résulm de iornières dcnclusions eertinentes sur le sujet,/a>

    LU trticle ecientifique,lorticoutours ade oncaissance dxistentes rauxqulles p’auteur rujut r eriverle honcaissance Cel aornières darmettent l'étubyr lc quenous vsavn.sou dncore ae lédorint n dl secherche DLeateur doit as drser leaquestion.noivant sd: tnqueoiuon essage qst -l elopolment iresou dntnovaemur

    Choi,eo na cevue /a>

    Lo chaox secradicermineat rour lcibe rtl type desecteur s(escsd rs ,uolitiqrlogies 6cientifiques sans un pocaine de recherche orrit u poroiesionsnnl ,ltc.).pe donc l criaia entsoeslandormations /p>

    Entiutre, rl est pécessairese aien lre ul olitiques e pa revue haoxse. CLo se dévpô a'un article.puur évialtion.à ln ece vus, n'oblic zdea qeepl'rclopoagnr 'un amotqui asxpiue vsre echoi,eo nc te evue AC'st pne tprsinne tui ae recheair uvsre eexte"!IUe rrosent aivn deslvsre eexte"pe dn tessage aupedactiur dendherfpeut paire ua cisférences /p>

    LMttee qenévidentc ul ienssostre leahoncaissance ,uls iypothèses de ll recherche, la réthodologie ,les résultats ,u’aurguent iresoe ca ronsousion. IDveloppem une tsroucure qloieue euec un mfl elonuctiur ./p> pdiv> pdiv> piv cd="tobliographiy"class="tsction >D h2 class="tsction >Dspan class="sexte>Bibliographiy/ppan> piv class="text "> <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< <

    Caron, R., Comment citer un document électronique?. In Université Laval. Bibliothèque. Site de la

    Bibliothèque de l'Université Laval, [En ligne]. http://www.bibl.ulaval.ca/doelec/citedoce.html (Page consultée le 27 mars 2005)

    Barker, A. et F. Manji, La rédaction, instrument de changement, Centre de recherche pour le développement international/Éditions ESKA ,2002, 28 p. [CD-ROM]

    Li, X. et N. B. Crane, Electronic style : a guide to citing electronic information , Westport : Meckler, 1993, 65 p.

    ISO 690-2, Information and documentation -- Bibliographic references -- Part 2: Electronic documents or parts thereof, [En ligne]. http://www.collectionscanada.ca/iso/tc46sc9/standard/690-2e.htm

    ISO/TC 46/SC 9 Secretariat, National Library of Canada, Internet: iso.tc46.sc9@nlc-bnc.ca (Page consultée le 27 mars 2005).

  • Top of page

    Notes

    1 Les sources bibliographiques sont les sources secondaires de votre article. Les sources primaires sont les données sources de l’article. On parle habituellement donc de sources secondaires quand on a affaire à des analyses, interprétations, évaluations, compilations, reproductions ou commentaires faits par d'autres personnes à partir des faits sur lesquels portent votre recherche. Ces sources secondaires vous aident à apprécier, interpréter et analyser ce qui vous intéresse. Les sources secondaires incluent aussi les données primaires recueillies par quelqu'un d'autre.

    Top of page