Navigation – Plan du site
Articles

Alas, Poor Richard: Fandom, Personal Identity and Ben Myer’s Novelization of Richey Edwards’ Life Story

Alas, Poor Richard : fandom, identité personnelle et fictionnalisation de la vie de Richey Edwards par Ben Myer
Mark Duffett et Paula Hearsum
p. 65-84

Résumés

En 1995, les Manic Street Preachers font leur dernière apparition sur scène à quatre. Peu après, Richey Edwards, guitariste rythmique et « ministre de la propagande » du groupe, disparaît, à l’aube d’une tournée américaine. Sa voiture est découverte sur le pont de la Severn, mais on ne retrouve pas son corps, et l’on conclut au suicide. Quinze ans plus tard, le journaliste musical Ben Myers écrit Richard, une autobiographie fictive de la vie tourmentée d’Edwards, pour explorer le mystère de ses derniers jours. Cet article analyse le statut de fan revendiqué par son auteur et la réception du roman par les membres du « culte de Richey ». Ces derniers et les critiques réagirent négativement à la publication, mettant en doute les motifs de son auteur et l’exactitude de son récit, l’accusant notamment d’usurpation d’identité et de braconnage textuel. Dans cet article, nous défendons l’idée qu’il ne faut pas rejeter ces réactions comme celles de dévots aveugles et irrationnels, qui s’agripperaient à l’illusion de connaître la vraie personne derrière les paillettes du mythe. Au contraire, les fans devraient être considérés comme des individus qui mobilisent leur savoir au service d’une éthique partagée.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Justifying Impersonation: The Author as Fan
Alas Poor Richard: Literary Impersonation and Fan Culture
Conclusion

Aperçu du début du texte

“Manic Street Preachers’ fan culture remains without the authenticating materiality that he [Richey Edwards] was indeed “real,” as opposed to only being known to them as a mediated construct.”
Steven Gregson (2005: 144)

The study of stars that die or disappear in the face of a continuing fan phenomenon can indicate something about how fans make meanings and understand their heroes. As Ruth Finnegan (1997: 68) has noted, identity is a site of struggle where power relations are reproduced. In a star’s absence, his or her image can become a site of struggle, a contested terrain on which the bonds of affect are privately established and publically performed. Creative interventions and reiterations can extend the star’s myth in ways that are not appreciated by the core of their traditional audience (see, for example, Marcus, 1999). Whether deliberate or by accident, these interventions can exploit and explore specific aspects of celebrity and/or fan culture. Responses to them are worthy o...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mark Duffett et Paula Hearsum, « Alas, Poor Richard: Fandom, Personal Identity and Ben Myer’s Novelization of Richey Edwards’ Life Story », Volume !, 14 : 1 | 2017, 65-84.

Référence électronique

Mark Duffett et Paula Hearsum, « Alas, Poor Richard: Fandom, Personal Identity and Ben Myer’s Novelization of Richey Edwards’ Life Story », Volume ! [En ligne], 14 : 1 | 2017, mis en ligne le 13 décembre 2020, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/volume/5351 ; DOI : 10.4000/volume.5351

Haut de page

Auteurs

Mark Duffett

Mark Duffet est senior lecturer en media et cultural studies à l'Université de Chester. Son travail de recherche porte essentiellement sur les fans et Elvis Presley. Il a dirigé deux numéros spéciaux de la revue Popular Music and Society. Il est l'auteur de Understanding Fandom (Bloomsbury, 2013) et il a également dirigé l'ouvrage Popular Music Fandom paru chez Routledge en 2014. Il vient de publier un livre d'introduction aux débats autour d'Elvis pour la série « Icons of Popular Music » (Equinox Press).

Articles du même auteur

Paula Hearsum

Paula Hearsum est une ancienne journaliste musicale et occupe désormais un poste de senior lecturer en media et cultural studies à l’Université de Brighton, où elle se spécialise sur les musiques populaires et le journalisme. Elle a écrit, en 1996, l’ouvrage Street Preachers: Design for Living (Virgin Books). Ses recherches actuelles portent sur le vedettariat, la mort et les notices nécrologiques.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page