Navigation – Plan du site
Articles

Jean-Marie Le Pen et la SERP : le disque de musique au service d’une pratique politique

Jean-Marie Le Pen and The SERP : When Discs Serve Political Practices
Jonathan Thomas
p. 85-101

Résumés

Active jusqu’en 1999, la Société d’Études et de Relations Publiques (SERP) est une maison d’édition phonographique fondée notamment par Jean-Marie Le Pen en 1963. Elle publie en disques vinyle, cassette audio et CD de nombreuses compilations thématiques de documents historiques, musiques et discours politiques, que leur conception éditoriale et leur orientation politique rendent mobilisables pour servir les pratiques politiques de Jean-Marie Le Pen puis de son parti, le Front national. Comme les autres contenus sonores du disque SERP, la musique est aussi, à travers un discours sur ses capacités signifiantes et son exploitation comme référent historique, mémoriel et identitaire, employée comme un outil politique. Cet article s’intéressera, après une présentation historique de la SERP, à l’usage du disque de musique par les acteurs d’une pratique politique. À travers des sources écrites (presse partisane) et discographiques (notes de pochette, écoute et caractérisation des enregistrements), il tentera de comprendre comment le disque SERP et sa musique deviennent les vecteurs de transmission des imaginaires mémoriels, identitaires et militants des diverses communautés d’extrême-droite invitées à soutenir la réalisation du projet politique de Jean-Marie Le Pen et du Front national.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Naissance d’une entreprise politique
Légitimité populaire de la musique à la SERP
Une pédagogie par la musique, pour la mobilisation politique
Conclusion

Aperçu du début du texte

Pour tout détail sur les disques évoqués dans cet article, se référer à la discographie indicative présente à la fin de ce texte.

Introduction

Bien connu comme incarnation provocatrice de l’extrême-droite française et chef historique du Front national (FN), Jean-Marie Le Pen l’est moins comme fondateur et patron d’une entreprise discographique, la Société d’Étude et de Relations Publiques (SERP), qui joua cependant un rôle non négligeable dans sa pratique et son devenir politique. Objet jusqu’à présent délaissé par la recherche sur l’extrême-droite en France, la SERP s’offre pourtant pour réfléchir, tant par son travail éditorial que par son activité commerciale, à ce que peut être une pratique politique médiatisée par le disque, usant des qualités esthétiques du son, de la voix parlée et de la musique pour propager un message politique et mobiliser l’auditeur. En effet, l’orientation politique et la composition de son catalogue ne cessent de suggérer qu’il est conçu pour remplir une ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonathan Thomas, « Jean-Marie Le Pen et la SERP : le disque de musique au service d’une pratique politique », Volume !, 14 : 1 | 2017, 85-101.

Référence électronique

Jonathan Thomas, « Jean-Marie Le Pen et la SERP : le disque de musique au service d’une pratique politique », Volume ! [En ligne], 14 : 1 | 2017, mis en ligne le 13 décembre 2020, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/volume/5370 ; DOI : 10.4000/volume.5370

Haut de page

Auteur

Jonathan Thomas

Jonathan Thomas est doctorant contractuel au Centre de Recherche sur les Arts et le Langage (CNRS-EHESS). Il travaille, sous la direction d’Esteban Buch, sur le disque politique dans la France des années 1930, et les imaginaires politiques du son, de la voix parlée et de la musique au disque, en contexte de pratique politique.

Haut de page

Droits d'auteur

L'auteur & les Éd. Mélanie Seteun

Haut de page