Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Robert Woods Sayre, Modernity and Its Other. The Encounter with North American Indians in the Eighteenth Century

Lincoln: University of Nebraska Press, 2017. xviii + 405 pp. ISBN 978-0-803-28097-7
Bertrand Van Ruymbeke
Référence(s) :

Sayre, Robert Woods. – Modernity and Its Other. The Encounter with North American Indians in the Eighteenth Century. Lincoln: University of Nebraska Press, 2017. xviii + 405 pp. ISBN 978-0-803-28097-7

Texte intégral

1Cet ouvrage est l’édition américaine d’un titre publié par Robert Woods Sayre en France en 2008.1 Cette version contient trois chapitres supplémentaires, sur le colon antillais Moreau de Saint-Méry, les traiteurs-explorateurs Jean-Baptiste Trudeau (Truteau) et Alexander Mackenzie et le peintre-voyageur George Catlin. Tous les chapitres ont été précédemment publiés dans des revues ou des ouvrages collectifs (pp. xvi-xvii). La prémisse de ce livre est que les colons britanniques d’Amérique du Nord se sont lancés les premiers dans la « modernité » (nos guillemets), par le biais d’une économie et d’une société de marché, et ont fait face à des cultures « primitives » (guillemets de l’auteur, p. 6). Dans son ensemble, le livre est une étude de sources (lettres, mémoires, journaux, récits de voyage) produites par des acteurs importants, anglais, français et américains, de la période considérée, à savoir le long xviiie siècle.

2La première partie porte sur « le développement de la modernité dans le monde anglo-américain de la fin du dix-huitième siècle » (p. 21), soit les colonies britanniques d’Amérique du Nord et les nouveaux États-Unis, observé par Crèvecœur (Letters from an American Farmer, 1782), le poète Philip Freneau (« The Rising Glory of America », 1772 et 1786; « The Rising Empire », 1790) et Moreau de Saint-Méry (Voyage aux États-Unis d’Amérique, 1793-1798). La seconde, qui s’ouvre par un chapitre plus générique sur la vision européenne de la violence amérindienne à travers les récits de captivité, les histoires de nations amérindiennes, les journaux de campagne militaires, les romans et les poèmes, porte sur les voyageurs en pays indien en Nouvelle-France: Lahontan (Dialogues avec un Sauvage, Nouveaux Voyages, et Mémoires, 1702-1703) et Charlevoix (Journal d’un voyage, 1744). Cette partie s’intéresse, dans la sphère britannique à John Lawson (A New Voyage to Carolina, 1709), Jonathan Carver (Travels through the Interiors Parts of North America, 1778), William Bartram (Travels, 1791), Alexander Mackenzie (Voyages from Montreal, on the River St. Laurence, 1801), et Jean-Baptiste Trudeau (Voyage sur le Haut-Missouri, 1794-1796), à la découverte des voyageurs, puis à leur confrontation avec l’altérité amérindienne. S’ajoute un épilogue sur George Catlin (Letters and Notes, 1841).

3L’approche de ces textes, même si le contexte de production est en partie restitué, est davantage littéraire quʼhistorique. Les chapitres contiennent de courtes vignettes biographiques des auteurs et une éclairante étude éditoriale des différentes versions des textes en question. Outre l’analyse comparative détaillée et informée des œuvres de ces acteurs du monde atlantique, l’intérêt de cet ouvrage repose sur le regard critique englobant porté sur des textes, des auteurs et des territoires le plus souvent étudiés séparément, le tout en joignant des périodes le plus souvent artificiellement dissociées, à savoir le temps des colonies, celui de la Révolution et celui du premier xixe siècle. La difficulté d’un tel livre, que l’auteur prend le temps de définir dans son introduction, reste le maniement de notions éminemment complexes, connotées, et changeantes d’une époque à l’autre, illustrées par les termes « modernité », « primitif », « civilisation », « capitalisme », ou encore « marché ». Somme toute, cet ouvrage, dont la lecture est agréable, permet d’appréhender les relations euro-amérindiennes dans leur diversité et complexité, sur une longue période et à travers des espaces immenses.

Haut de page

Notes

1 Voir le compte-rendu de Marie-Jeanne Rossignol dans xvii-xviii 69 (2012).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bertrand Van Ruymbeke, « Robert Woods Sayre, Modernity and Its Other. The Encounter with North American Indians in the Eighteenth Century », XVII-XVIII [En ligne], 75 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 20 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/1718/1558

Haut de page

Auteur

Bertrand Van Ruymbeke

Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis – TransCrit, EA 1569

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Société d’Études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles
  • OpenEdition Journals