Navigation – Plan du site
Notes de lecture

carine lounissi, Thomas Paine and the French Revolution

New York: Palgrave Macmillan, 2018. 321 pp. ISBN 978-3-319-75288-4
Ghislain Potriquet
Référence(s) :

Lounissi, Carine. – Thomas Paine and the French Revolution. New York: Palgrave Macmillan, 2018. 321 pp. ISBN 978-3-319-75288-4

Texte intégral

  • 1 La Pensée politique de Thomas Paine en contexte (Paris : Champion, 2012).

1Carine Lounissi est une spécialiste de Thomas Paine bien connue des lecteurs francophones, depuis la parution en 2012 de son premier livre intitulé La Pensée politique de Thomas Paine en contexte.1 Avec ce nouvel ouvrage, Thomas Paine and the French Revolution, elle démontre sa connaissance approfondie des écrits de Paine, et plus généralement, de la circulation des idées à l’époque des révolutions atlantiques. Son érudition est incontestable.

  • 2 Eric Foner, Tom Paine and Revolutionary America (New York: Oxford University Press, 2005), 239.

2Maître de conférences au département d’études anglophones de l’Université de Rouen, elle s’est employée à faire dialoguer trois historiographies (française, américaine et anglaise) dans un ouvrage rédigé en anglais. Cette confrontation des trois historiographies lui permet de réfuter une idée communément admise dans la littérature anglophone selon laquelle Thomas Paine, lors de ses nombreux séjours en France entre 1791 et 1802, n’aurait été qu’un pamphlétaire isolé, un observateur en retrait de la Révolution française.2 Il n’en fut rien et Carine Lounissi en apporte la preuve au fil des 315 pages de son livre. Citons pour exemple le rôle de Paine lors du procès de Louis xvi (139-48) : distinguant l’homme du monarque, il proposa de le condamner à l’exil plutôt qu’à la guillotine. Sa réflexion, ancrée dans une analyse des deux révolutions anglaises et dans le fonctionnement des institutions françaises nous révèle un Thomas Paine penseur des révolutions. Il n’en fut donc pas qu’un illustre propagandiste, mais bien un acteur, considéré par ses pairs.

3Le Paine français dont Carine Lounissi dresse le portrait est un homme fidèle à ses convictions républicaines, mais qui évolue au fil de ce qui fut sans doute la décennie la plus tourmentée de l’histoire de France. Le plan du livre est ainsi chronologique et distingue deux périodes : de 1791 à son emprisonnement à l’hiver 1793, puis de sa libération en 1794 jusqu’à l’instauration du Consulat en 1799. Le découpage en neuf chapitres autorise l’examen approfondi de l’œuvre clé de Paine, Rights of Man dans les trois premiers chapitres. Il se poursuit par une analyse de la pensée de Paine au moment de la chute du Roi (ch. 4) et de la Convention (ch. 5). Sa relation avec les Girondins (ch. 6), son positionnement intellectuel pendant la réaction thermidorienne (ch. 7) puis la République de l’an iii (ch. 8) précèdent un dernier chapitre consacré à la fin de la Révolution et une brève conclusion.

  • 3 Jean-Clément Martin, Nouvelle Histoire de la Révolution française (Paris : Perrin, 2012).

4Carine Lounissi réussit à réhabiliter Thomas Paine en tant que penseur des révolutions et à démontrer l’importance de son rôle lors de la Première République. L’autre grand intérêt de son livre réside dans sa capacité à faire saisir à son lecteur la complexité de son sujet, sans pour autant le perdre dans le dédale révolutionnaire. Ainsi le sixième chapitre (« Paine’s first ‘Girondin’ Moment ? ») nous permet de comprendre pourquoi il fut identifié comme Girondin par ses opposants politiques, tout en démontrant que ses relations avec les Girondins furent d’abord des relations personnelles, avec Condorcet en premier lieu. Un examen minutieux des sources primaires existantes, ainsi que l’utilisation de l’historiographie française récente. appuient la démonstration.3

5Thomas Paine and the French Revolution est aussi un livre stimulant, puisqu’il ouvre de nombreuses pistes de recherche. L’écriture de l’histoire à des fins politiques semble caractéristique de l’auteur et il est surprenant d’apprendre que le passage de Rights of Man relatant la prise de la Bastille est l’un des moins étudiés. La capacité de Paine à écrire pour deux lectorats à la fois, l’un instruit, l’autre non, et la double lecture qu’elle implique en est une autre. Carine Lounissi nous rappelle en introduction qu’il reste à écrire une biographie politique du Thomas Paine anglais, de sa naissance en 1737 à son départ pour les treize Colonies en 1774.

6L’auteur s’est donné pour objectif d’étudier les interactions entre les idées de Paine et les évènements survenus au cours de la période allant de 1791 à 1802 (6). Le livre n’en demeure pas moins une histoire intellectuelle de Paine et le contexte historique n’est que trop rarement évoqué. On recommandera donc sa lecture aux férus d’histoire et aux étudiants de deuxième cycle. D’autre part, l’auteur fait souvent part à son lecteur du manque de sources primaires ; cela l’amène à formuler de nombreuses hypothèses. On peut regretter qu’elle n’ait pas consacré quelques pages, dans le corps du texte ou en appendice, aux difficultés induites par ces sources primaires lacunaires et aux moyens qu’elle a employés pour les surmonter. C’est un aspect intéressant de son travail. Enfin, quelques maladresses linguistiques ponctuent le texte et il est très surprenant qu’un éditeur aussi réputé que Palgrave MacMillan n’ait pas pris le soin de les lui signaler.

7Thomas Paine and the French Revolution est une réussite, un ouvrage clé amené à faire évoluer de façon durable l’historiographie de Paine et par ricochet, celle des révolutions atlantiques. Carine Lounissi nous révèle l’existence d’un Paine Janus, le dieu romain des transitions : il fut un penseur des révolutions et de leurs devenirs. C’est ainsi qu’il mérite d’être lu et enseigné.

Haut de page

Notes

1 La Pensée politique de Thomas Paine en contexte (Paris : Champion, 2012).

2 Eric Foner, Tom Paine and Revolutionary America (New York: Oxford University Press, 2005), 239.

3 Jean-Clément Martin, Nouvelle Histoire de la Révolution française (Paris : Perrin, 2012).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ghislain Potriquet, « carine lounissi, Thomas Paine and the French Revolution »XVII-XVIII [En ligne], 76 | 2019, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/1718/4122

Haut de page

Auteur

Ghislain Potriquet

Université de Strasbourg, SEARCH EA 2325

Haut de page
  • Logo Société d’Études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals