Navigation – Plan du site
Notes de lecture - Ouvrages reçus

Cynthia Richards et Mary Ann O’Donnell, eds, Approaches to Teaching Behn’s Oroonoko

New York, The Modern Language Association of America, 2014, ISBN 978-1-60329-128-6
Guyonne Leduc
p. 323-326
Référence(s) :

Richards, Cynthia et mary Ann O’Donnell, eds.Approaches to Teaching Behn’s Oroonoko. New York : The Modern Language Association of America, 2014. xv+ 227 pp. ISBN 978-1-60329-128-6.

Texte intégral

1Dédié à Bernard Dhuicq – pionnier des études behniennes en France mais dont les travaux ne sont pas cités dans la bibliographie détaillée mêlant sources primaires et secondaires (207-22) – ainsi qu’à Maureen Duffy et à Sharon Valiant, cet ouvrage place la recherche pointue réalisée par trente contributeurs (exerçant presque tous dans une université nord-américaine) au service de l’enseignement d’Oroonoko ; or, The Royal Slave (1688).

2Sa structure bi-partite (« Materials » et « Approaches ») se fonde aussi sur l’expérience pédagogique de ces dix-septiémistes, relative à ce proto-roman assez court (une soixantaine de pages dans la Norton Critical Edition) figurant, depuis une vingtaine d’années, dans maints programmes universitaires, qu’il s’agisse de cours ou de séminaires consacrés tant à l’histoire du roman, à la période de la Restauration et des Lumières, à l’autobiographie, à la littérature de voyage qu’aux études sur les femmes, aux études (post)coloniales, etc.

3Dans « Materials » (3-15), Mary Ann O’Donnell fournit des éléments de base fort utiles, depuis les diverses éditions du texte (support papier ou électronique) jusqu’à une chronologie (allant de 1562, année d’arrivée des premiers esclaves africains à Hispaniola, à 1999, quand fut mise en scène et publiée l’adaptation de l’Oroonoko de Southerne [1696], sous l’égide de Hawkesworth [1759], elle-même révisée par ‘Biyi Bandele) en passant par la mention des concordances, des principales bibliographies, biographies ainsi que des recueils d’essais, chapitres d’ouvrages et articles marquants sur cette œuvre. Mary Ann O’Donnell brosse aussi, à grands traits, les orientations essentielles adoptées par les spécialistes : démarches historiques, comparatives, thématiques.

4Cette synthèse méthodologique annonce la seconde partie (« Approaches » [19-199]), subdivisée en cinq rubriques de longueur équilibrée (comportant de quatre à six études chacune) : « Formal and Thematic Contexts », « Cultural Contexts », « Pedagogical Contexts », « Comparative Contexts » et « Authorial Contexts ». Qu’elles s’attachent à l’examen des quatorze voix narratives identifiées dans le texte (Bill Overton [43-49]), au commerce des femmes dans le monde atlantique (Laura M. Stevens [71-77]), à l’enseignement d’Oroonoko dans une université noire (Leslie Richardson [124-30]) comme à celui en relation avec Milton et Dryden (Laura L. Runge [143-49]) ou encore à l’inscription d’Aphra Behn dans le « canon » (Jane Spencer [194-99]), ces contributions permettent aux étudiants un premier contact à la fois diversifié et approfondi des multiples facettes de l’œuvre la plus connue de cette femme hors du commun.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guyonne Leduc, « Cynthia Richards et Mary Ann O’Donnell, eds, Approaches to Teaching Behn’s Oroonoko », XVII-XVIII, 71 | 2014, 323-326.

Référence électronique

Guyonne Leduc, « Cynthia Richards et Mary Ann O’Donnell, eds, Approaches to Teaching Behn’s Oroonoko », XVII-XVIII [En ligne], 71 | 2014, mis en ligne le 26 mai 2016, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/1718/430

Haut de page

Auteur

Guyonne Leduc

Université Charles de Gaulle – Lille 3

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Société d’Études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles
  • OpenEdition Journals