Navigation – Plan du site
Notes de lecture - Ouvrages reçus

Kevin J. Hayes et Isabelle Bour, eds., Franklin in His Own Time. A Biographical Chronicle of his Life, Drawn from Recollections, Interviews, and Memoirs by Family, Friends and Associates

Iowa City, University of Iowa, 2011, ISBN 978-1-58729-982-7
Marie-Jeanne Rossignol
p. 341-343
Référence(s) :

HAYES, KEVIN J. et ISABELLE BOUR, eds. — Franklin in His Own Time. A Biographical Chronicle of his Life, Drawn from Recollections, Interviews, and Memoirs by Family, Friends and Associates. Iowa City: University of Iowa, 2011. 198 pp. ISBN 978-1-58729-982-7.

Texte intégral

1Ce volume de 198 pages s’inscrit dans la collection « Writers in Their Own Time Books » de l’Université de l’Iowa. Il comprend une introduction de 26 pages, une chronologie de la vie de Franklin de 6 pages, le reste de l’ouvrage étant composé de textes dans lesquels des auteurs très divers décrivent Franklin, ou se le remémorent. Différentes illustrations ponctuent ce recueil d’extraits. Les auteurs sont des dix-huitiémistes reconnus : Isabelle Bour, Professeur à Paris 3 – Sorbonne nouvelle, dont les publications récentes incluent Le Voyage philosophique en Angleterre. Fait en 1783 & 1784 par Monsieur de la Coste (1786) ; et Kevin J. Hayes, Professeur à l’Université de Central Oklahoma, auteur prolifique qui s’est intéressé aux bibliothèques des Pères fondateurs et à leur univers intellectuel, dans plusieurs ouvrages, dont les récents The Road to Monticello : The Life and Mind of Thomas Jefferson (2008) et The Mind of a Patriot : Patrick Henry and the World of Ideas (2008).

2Kevin J. Hayes, ancien étudiant de Leo Lemay, un des plus grands spécialistes de Franklin, avait également publié en 2006 avec Edwin Wolf 2nd un ouvrage bibliographique de plus de 800 pages spécifiquement consacré au catalogue de la bibliothèque de Benjamin Franklin, The Library of Benjamin Franklin. Venant cinq ans après le tricentenaire du savant de Philadelphie, et les biographies audacieuses et/ou controversées que rédigèrent des historiens de premier plan comme Gordon S. Wood, The Americanization of Benjamin Franklin (2004), ou David Waldstreicher, Runaway America (2005), le livre dont nous rendons compte ici part du point de vue que nous ne connaissons toujours pas Franklin parfaitement : il n’est donc pas dépourvu d’ambition. Les auteurs veulent présenter Franklin, le seul Nord-américain célèbre partout en Europe au moment de la Révolution américaine, non par le biais des anecdotes dont il a lui-même parsemé son Autobiographie (publiée après sa mort) pour forger sa légende, mais à travers les témoignages plus détaillés de ses contemporains, afin d’éclairer certains aspects du personnage que lui-même aurait voulu dissimuler (« aspects which he himself sometimes obscured », viii). Ils veulent ainsi situer ces anecdotes dans leur contexte (vii) pour donner au personnage de Franklin toute sa complexité en laissant s’exprimer ses contemporains, en Amérique, en Angleterre et en France.

3Les contributions sélectionnées sont parfois peu surprenantes (John Adams, Joseph Priestley, Benjamin Rush, James Madison), mais certaines sont moins connues (le botaniste Peter Kalm, le marchand David Fisher, ou le planteur Philip Gibbes). Tout à fait passionnante, l’une d’entre elles documente de façon très précise le rôle que Franklin joua à Londres avant la guerre d’Indépendance en tant qu’agent des colonies (« The Examination of Doctor Benjamin Franklin, 1767 »). Les sentiments des uns et des autres envers ce grand personnage se révèlent au fil des pages : la méfiance de John Adams, la sincère amitié de Joseph Priestley. Chaque document est présenté par le biais d’une introduction de 20 à 40 lignes, selon les cas. En revanche, les textes eux-mêmes sont à peine édités, il n’y a pas de notes de bas de page, seulement des indications entre crochets pour préciser une abréviation. On doit noter une erreur typographique p. 63. Mais une édition scientifique de tous ces documents aurait-elle été possible dans un format aussi léger, dans la mesure où la vie de Franklin, savant, homme politique, diplomate et homme d’affaires, couvre la période coloniale, la Révolution, la guerre d’Indépendance et les premières années du gouvernement fédéral ? Franklin in His Own Time sera donc particulièrement apprécié par les spécialistes de la période de la jeune Amérique, pour qui ces événements sont bien connus.

  • 1  Michael Zuckerman, « Enlightenment and Identity : Franklin, Work and Play », Transatlantica 2 (200 (...)

4Les auteurs réussissent-ils le pari de révéler un Franklin plus complexe que celui de l’Autobiographie ? Depuis le tricentenaire, la vie de Franklin, commémorée par le biais d’expositions, de biographies et de colloques, a quitté le terrain de l’anecdote humoristique, et celui de l’« American Dream » dont Franklin était un des farouches partisans (viii), pour s’inscrire pleinement dans le champ des grandes questions de l’histoire nationale des États-Unis : indépendance et identité, esclavage. Le personnage de Franklin a souffert de ces confrontations avec l’histoire qui ont révélé ses contradictions et ses faiblesses. Mais à la différence de Michael Zuckerman qui écrivait en 2009 avec amertume « but Franklin was a self-made man in a deeper and indeed a more literal sense. He made and re-made his identity, in an incessant succession of sympathetic triumphs. He had an uncanny knack for imagining himself as another, for feeling himself into another, for becoming another. He lived his life and made his career in such creations and re-creations »,1 les auteurs ont su dans cet ouvrage rendre à Franklin son humanité profonde, son identité de savant passionné et sa fragilité d’homme politique.

Haut de page

Notes

1  Michael Zuckerman, « Enlightenment and Identity : Franklin, Work and Play », Transatlantica 2 (2009). 6/02/2012 <http://transatlantica.revues.org/4440>.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Jeanne Rossignol, « Kevin J. Hayes et Isabelle Bour, eds., Franklin in His Own Time. A Biographical Chronicle of his Life, Drawn from Recollections, Interviews, and Memoirs by Family, Friends and Associates », XVII-XVIII, 71 | 2014, 341-343.

Référence électronique

Marie-Jeanne Rossignol, « Kevin J. Hayes et Isabelle Bour, eds., Franklin in His Own Time. A Biographical Chronicle of his Life, Drawn from Recollections, Interviews, and Memoirs by Family, Friends and Associates », XVII-XVIII [En ligne], 71 | 2014, mis en ligne le 26 mai 2016, consulté le 19 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/1718/440

Haut de page

Auteur

Marie-Jeanne Rossignol

Université Denis Diderot - Paris 7

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Société d’Études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles
  • OpenEdition Journals