Navigation – Plan du site
Archives

Glauber Rocha, dessinateur

François Albera
p. 104-105

Texte intégral

1Glauber Rocha a abondamment dessiné en marge de ses activités de cinéaste et d’écrivain. On voit, sur les quatre dessins que l’on publie ici, combien son art graphique travaille une manière de mythologie syncrétique où se croisent le Christ, Œdipe et des figures animales auxquelles la liberté du trait continu donne des développements fabuleux. On peut trouver quelque proximité au bestiaire et à la mythographie de Rocha avec ceux de Wifredo Lam ou encore de l’Eisenstein mexicain avec lequel le cinéaste brésilien se sentait dans une proximité confinant parfois à l’identification. Comme ces deux artistes, Rocha dessine le plus souvent sans lever le crayon ou le stylo, traçant des personnages ou des scènes labyrinthes qui engendrent des figures gémellaires. Les contraintes de la feuille et de son format induisent un type d’occupation de l’espace propice également à la variation et au dédoublement. Le trait peut être sinueux, cheminant avec rapidité en s’enroulant sur elle-même ou au contraire être anguleux, sténogramme d’une violence pulsionnelle.

2Les archives Rocha, qui sont dans leur plus grande partie réunie à la Cinemateca brasileira de Saõ Paulo mais aussi au Musée Rocha de Rio de Janeiro, contiennent une partie de cet œuvre graphique ainsi que l’Instuto Moreira Salles de Rio que nous remercions de nous avoir confié ces quelques œuvres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Albera, « Glauber Rocha, dessinateur », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 77 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 03 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/1895/5073 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.5073

Haut de page

Auteur

François Albera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page