Navigation – Plan du site
Études

L’organisation de l’écriture scénaristique au sein de la Triangle

Screenwriting organisation at the Triangle Film Corporation
Mélissa Gignac
p. 78-107

Résumés

Cet article se propose de revenir sur les pratiques scénaristiques qui s'imposent dans les années 1910 au sein de l'industrie cinématographique américaine, à travers l'étude des archives de la Triangle Film Corporation, conservées à la Cinémathèque française.
Les stratégies de la firme sont tout d'abord étudiées pour comprendre les différentes méthodes d'acquisition d'une matière première littéraire (accords passés avec des magazines, achats auprès des auteurs, freelance, concours). La sélection puis la transformation de cette matière première en documents de tournage prêts à l'emploi, implique la création de départements spécifiques au sein de l'industrie cinématographique (scenario department, reading department), ainsi que de métiers (scenario editor, reader, business manager, scenarist, picturizer, etc.) qui se définissent proportionnellement à l'allongement du métrage et à la plus grande attention portée à la conception des films en amont de la production.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Politique d’acquisition d’une matière première littéraire
Stratégies multiples
Accords passés avec des magazines pour l’achat de stories
L’achat à la source
L’achat de « scénarios » freelance
L’acquisition par l’intermédiaire de concours
Le scénario devient un enjeu culturel et social
Organisation des départements : sélection puis élaboration des récits filmiques
Le bureau des scénarios (scenario department)
La création d’un bureau de lecture (Reading department)
Du « scénariste » au picturizer : professionnalisation de l’écriture scénaristique

Aperçu du début du texte

Au sein des studios américains, la professionnalisation de l’écriture scénaristique voit le jour relativement tôt et prend plusieurs formes : elle s’organise autour de métiers qui émergent dès la fin du xixe siècle (depuis celui de Story Editor dès 1897) et un espace spécifique lui est consacré, un Scenario Department, qui est à la fois un lieu physique de travail et une institution où sont préparés, conçus et contrôlés les documents scénaristiques en vue de la fabrication des films. La complexification des structures de production, induite par l’allongement du métrage, conduit à l’apparition de nouvelles fonctions au sein des studios américains. La presse corporative rend compte de ces modifications des structures de l’industrie cinématographique car elles permettent de valoriser le cinéma comme « septième art ». Le Feature Film peut donc être envisagé aussi bien comme un spectacle de qualité supérieure associé au luxe que comme un standard de production qui démontre la réussite – ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mélissa Gignac, « L’organisation de l’écriture scénaristique au sein de la Triangle », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 80 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 27 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/1895/5239 ; DOI : 10.4000/1895.5239

Haut de page

Auteur

Mélissa Gignac

Mélissa Gignac est maître de conférences dans le département cinéma de l'Université Lille 3. Elle a soutenu une thèse de doctorat intitulée « Du scénario au film : la création du long métrage de fiction aux États-Unis et en France dans les années 1910 », qui a donné lieu à différents articles. Ses recherches continuent de porter sur les archives scénaristiques, et plus récemment sur Louis Delluc. Elle co-organise également le séminaire de recherche de l'association Kinétraces depuis 2015.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page