Navigation – Plan du site
Études

Comment le cinéma sonorise l'Antiquité ? Évolution et statisme de la musique des péplums

What kind of film sound for the ancient world? Evolution and continuity in the music of peplums
In che modo il cinema sonorizza l'Antichità ? Evoluzione e stagnazione della musica dei pepla
Delphine Vincent
p. 37-52

Résumés

Qu'en est-il de la musique dans les films situés dans l'Antiquité, les péplums ? Comment reconstitue-t-on une musique dont on sait peu de choses, faute de sources ? Peut-on dégager des clichés musicaux ? Existe-t-il une longue durée de la représentation musicale de l'Antiquité au cinéma ? La difficulté à reconstruire la musique antique a peut-être favorisé le rôle culturel et politique du péplum dont l'historicité n'est que relative, le film historique servant souvent de prétexte à commenter l'actualité. Si la musique des peplums s'est modifiée au cours de l'évolution du genre, elle n'a pas pour autant contribué à en renverser le propos politico-idéologique sous-jacents : ses codes caractérisent toujours l'intrigue du point de vue géographique et non historique. Les choix musicaux laissent présager que l'on est pas encore prêt pour être simplement à l'écoute de l'« autre ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Définition du genre
Problème d'historicité
Lecture diachronique

Aperçu du début du texte

Dès les débuts de son histoire, le cinéma a prisé le film se déroulant dans l'Antiquité : une époque lointaine favorisant des visions grandioses permettant de mettre en avant les caractéristiques techniques du nouveau médium, tout en s'appuyant sur des classiques de la civilisation occidentale. L'intérêt ne s'est pas démenti au cours des décennies ; les récents Pompeii (Pompéi, 2014) de Paul W. S. Anderson et 300 : Rise of an Empire (300 : la Naissance d'un empire, 2014) de Noam Murro rappellent que l'Antiquité est toujours à la mode au cinéma. Dans ce cadre fécond, un élément particulier de ce genre nous intéresse : sa musique. Comment reconstitue-t-on une musique dont on sait peu de choses, en raison de sources extrêmement lacunaires ? Peut-on dégager des clichés musicaux ? Existe-t-il une longue durée de la représentation musicale de l'Antiquité au cinéma ?

Définition du genre

Dans son acception générale, le terme « péplum » qualifie un film à grand spectacle reconstituant des épis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Delphine Vincent, « Comment le cinéma sonorise l'Antiquité ? Évolution et statisme de la musique des péplums », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 81 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 19 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/1895/5279 ; DOI : 10.4000/1895.5279

Haut de page

Auteur

Delphine Vincent

Delphine Vincent est maître-assistante en musicologie à l'Université de Fribourg. Elle a publié Musique classique à l'écran et perception culturelle (2013) et a co-dirigé Verdi on Screen (2015).

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page