Navigation – Plan du site
Études

À la recherche de Sauve la vie (qui peut) de Jean-Luc Godard

In Search of Godard's « Sauve la vie (qui peut) »
Alla ricerca di Sauve la vie (qui peut) di Jean-Luc Godard
Michael Witt
Traduction de Clara Bloch
p. 71-102

Résumés

Cet article révèle l'existence d'un film expérimental « oublié » de Jean-Luc Godard, projeté une seule fois, élaboré et montré dans le cadre d'une série de conférences sur l'histoire du cinéma données à Rotterdam en 1980-1981. Il s'agit d'une « édition spéciale » de Sauve qui peut (la vie) qu'on peut ré-intituler Sauve la vie (qui peut) et qui en éclaire les thèmes en passant par des extraits d'autres films d'Eisenstein, Keaton, Visconti et Wajda avec lesquels il est monté. En outre, au moment de la sortie de son film après Cannes, Godard conçut une version « spéciale » de Sauve qui peut (la vie) pour une émission de la Télévision suisse romande. Ces deux « variantes » témoignent du rôle que jouent et le montage de bobine en salle et la video et ses possibilités d'assemblage pour Godard à cette époque en même temps qu'elles éclairent les prémices de ses Histoire(s) du cinéma.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduction de l'anglais par Clara Bloch

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Godard à Rotterdam
Sauve la vie (qui peut)
Les films sources
Réception
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article est consacré à un film de compilation expérimental peu connu que Jean-Luc Godard a élaboré et montré dans le cadre d'une série de conférences sur l'histoire du cinéma données à Rotterdam en 1980-1981. En février 1981, lors de la dixième édition du festival du film de Rotterdam (Film International 1981), son dernier film d'alors, Sauve qui peut (la vie), a été projeté à six reprises. En outre il conçut une « édition spéciale » de Sauve qui peut (la vie) dans le cadre de sa série de conférences, en le ré-intitulant, semble-t-il, Sauve la vie (qui peut), qui n'a été projetée qu'une seule fois. Pour confectionner Sauve la vie (qui peut) Godard prit une copie de Sauve qui peut (la vie), en tira des extraits qu'il combina avec des extraits de quatre autres films de la collection Film International.

Grâce à deux articles clés publiés à l'époque, on sait que les films que Godard monta, au sein de Sauve qui peut (la vie), étaient (dans l'ordre) Staroye i Novoye (l'Ancien et Nouvea...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michael Witt, « À la recherche de Sauve la vie (qui peut) de Jean-Luc Godard », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 81 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/1895/5283 ; DOI : 10.4000/1895.5283

Haut de page

Auteur

Michael Witt

Michael Witt est professeur de cinéma à l'Université de Roehampton (Londres), où il dirige le Centre for Research in Film and Audiovisual Cultures. Il est l'auteur de Jean-Luc Godard, Cinema Historian (Indiana University Press, 2013) et a co-dirigé For Ever Godard (Black Dog Publishing, 2004), The French Cinema Book (BFI Publishing, 2004), et Jean-Luc Godard. Documents (Éditions du Centre Pompidou, 2006). En 2016 il fut le co-commissaire avec Michael Temple d'une rétrospective complète de l'œuvre de Godard pour le British Film Institute.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page