Navigation – Plan du site
Archives

L’entrée du cinéma à l’Université : l’Association pour le Développement des Études Cinématographiques (1973-1977)

The beginnings of university film studies : l'ADEC
Alle origini del cinema all'università : l'ADEC
Jean A. Gili
p. 128-135

Résumés

Précédée par l'éphémère APPCCU (Association pour la promotion de la culture cinématographique dans l'université), créée en 1956, l'ADEC (Association pour le développement des études cinématographiques) voit le jour en 1973, et prend rapidement de l'importance car elle répond à un besoin. Depuis la fermeture de l'Institut de filmologie qui organisait des cours pluridisciplinaire à La Sorbonne concernant l'étude du cinéma, l'aspiration à la création de chaire de cinéma dans les universités se fait en effet sentir de plus en plus après 1968. Conscients de la nécessité de donner un minimum d'organisation à l'effervescence du milieu universitaire et surtout de constituer un groupe de pression, des enseignants décident alors de prendre des initiatives fédératives. Un premier colloque est organisé du 5 au 10 avril 1973 à l'Université de Nancy II sur le thème « Cinéma et enseignement supérieur ». C'est ce mouvement, ses acteurs et les engagements qu'il prend qu'étudie cet article fondé sur des sources encore jamais exploitées.

Haut de page

Notes de l'auteur

Une ébauche de cette étude a été présentée à l’université d’Orléans le 22 juin 2012 dans le cadre d’une journée d’études, « Pour une didactique du cinéma », organisée par Philippe Bourdier et Valérie Vignaux.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le colloque de Nancy (avril 1973) et la naissance de l’ADEC
Les statuts de l’ADEC
Le colloque de Bordeaux (avril 1974) et la recherche de visibilité

Aperçu du début du texte

Rappelons que jusqu’à la fin des années 1960, le cinéma est pratiquement absent de l’université. Exception notable, la filmologie, enseignée à la Sorbonne par Gilbert Cohen-Séat qui fédère autour de lui de nombreux professeurs et chercheurs en place, allant de l’esthétique à la psychologie et la sociologie (Souriau, Francastel, Wallon, Friedmann...) et des jeunes historiens ou critiques (Sadoul, Soriano, Barthes...). L’Institut de Filmologie publie sa Revue Internationale de Filmologie de 1947 à 1961. Lorsque l’Institut cesse ses activités, les recherches en filmologie – qui avaient essaimés un peu partout dans le monde – sont reprises par l’Istituto Agostino Gemelli à Milan. C’est sous l’égide de ce dernier qu’est publiée la revue IKON qui, d’une certaine manière, prend le relais de la Revue Internationale de Filmologie. Autre héritier, en France, paraît à partir de l’automne 1961 la revue Communications, dirigée par Georges Friedmann, Roland Barthes et Edgar Morin. Tout le comité ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean A. Gili, « L’entrée du cinéma à l’Université : l’Association pour le Développement des Études Cinématographiques (1973-1977) », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 83 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 10 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/1895/5699 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.5699

Haut de page

Auteur

Jean A. Gili

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page