Navigation – Plan du site
Archives

André Cayatte, un contemporain. Du poète d’avant-garde au reporter de l’Espagne républicaine

André Cayatte, a contemporary. From avant-garde poet to reporter in republican Spain
André Cayatte, un contemporaneo. Dal poeta d’avanguardia al reporter della Spagna repubblicana
Claudette Peyrusse
p. 124-168

Résumés

Les sources régionales et nationales disent comment un provincial, fils de commerçant (10 ans à Carcassonne, autant à Toulouse) entre en cinéma et avec quelles cultures. Étudiant en droit en 1926, il se forme à l’avant-garde grâce aux jeunes revues de René Laporte, René Char, Joë Bousquet et René Nelli, Transit qu’il fonde lui-même. Elles sont anti-conformistes, surréalistes, éprises de cinéma et marquent un auteur centré sur son imaginaire. Il y gagne une notoriété, élargit son réseau à Paris via GrandRoute, la Revue des vivants des Jouvenel, côtoie des cinéphiles qui tournent et écrivent. Avec Robert de Ribon, Philippe Lamour, il signe des romans, expérimente des types d’écriture tournés vers le réel, le lecteur et l’action. Candidat du Front populaire battu comme Lamour en 1936, il est avec lui reporter de l’Espagne républicaine en 1937 pour le Petit journal. Le cinéma le coopte, initie un militant du contemporain formé à diverses stratégies, toiletté comme d’autres de ses origines régionales (même le théâtre local se métisse) et irréductible à la seule culture du barreau.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Premiers repères
L’avant-garde en province, milieu formateur et porteur
Vers l’engagement
Déclinaison d’une avant-garde
Avant-garde et cinéma muet
Monde réel
Régional et national

Aperçu du début du texte

Au temps de sa célébrité, André Cayatte fut chapitré par la Nouvelle vague qui ignorait qu’il avait été un jeune homme. On sent aujourd’hui des velléités de reconsidérer un cinéma dont la « qualité française » et « l’instrumentalisation » ont signé longtemps l’infamie. Daniel Morgan examine les projets du cinéaste sur l’affaire Seznec et dévoile une censure politique sans trace officielle. Elle a tué le film. La censure intellectuelle s’attaqua aux suivants. Ainsi André Bazin balaya un genre faux et sans mystère, « exactement divisible par les idées premières ».

Il faut pourtant admettre que Cayatte fut à un endroit voulu, sinon il n’aurait pas tourné. Il entre en cinéma doté de cultures et postures repérables depuis sa jeunesse toulousaine et dépouillé d’éléments inadaptés aux projets qu’il peut mener. Cette cohérence en fait un auteur particulier. D’autres trajets pourraient typer le personnel d’un cinéma formé d’abord par d’autres lieux et milieux.

Consacrée à Cayatte avant le ciné...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claudette Peyrusse, « André Cayatte, un contemporain. Du poète d’avant-garde au reporter de l’Espagne républicaine », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 86 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 14 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/1895/7073 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7073

Haut de page

Auteur

Claudette Peyrusse

Claudette Peyrusse a été maître de conférences en information-communication à l’Université de Toulouse. Ses centres d’intérêt concernent en premier lieu le cinéma méridional (1929-1944), le mythe de Marseille, les films du Midi toulousain et les diverses fonctions des lieux à l’écran. Ses travaux éclairent les contextes et conditions d’émergence des auteurs et des thèmes, les voies de transition du régional au national en littérature, dans la presse culturelle et au cinéma. Un troisième volet de ses activités concerne le cinéma documentaire et le film d’amateur (contribution à Filmer les Pyrénées, 2017).

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page