Navigation – Plan du site

Accueil189588ÉtudesLa lanterne magique, une histoire...

Études

La lanterne magique, une histoire indienne ?

The magic lantern, an Indian story ?
La lanterna magica, una storia indiana ?
Amandine d’Azevedo
p. 46-64

Résumés

Cet article envisage différentes pistes liées à la découverte d'un fonds de lanterne magique narrative, fictionnelle et mythologique en Inde. Déposé dans les archives du cinéma (NFAI) et oublié, ce fonds unique (une lanterne et plus de 200 plaques) soulève la question du pré-cinéma, du médium et de la circulation des imageries dans le champ visuel indien. Retracer l'histoire et le fonctionnement de cette lanterne, permet de croiser d'autres arts populaires (théâtre, peinture, cinéma) dans un contexte bien particulier (l'Inde coloniale). Cette lanterne offre par ailleurs des singularités, tant dans son approche du mouvement des images, de la construction du récit, que dans sa mise en place d'un spectacle magique, religieux et dévotionnel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

La lanterne mythologique des Patwardhan
La dévotion et l’exploration d’un territoire
Dans l’ombre de la lanterne : Vinayak Patwardhan
Les plaques, éloge du mouvement
Repenser le médium, renverser la chronologie

Aperçu du début du texte

La lanterne magique arrive en Inde dans les bagages des Européens, dans un pays sous l’autorité de l’Empire britannique. Le dispositif est principalement utilisé pour projeter des vues photographiques à des fins médicales, éducatives (dans les musées par exemple) et religieuses, notamment par les missionnaires chrétiens et protestants. La lanterne magique permet de circuler sur le vaste territoire indien en ayant un support pour opérer un discours à la population locale. La dimension pédagogique est centrale : la lanterne, alors manipulée par des missionnaires ou des agents de l’Empire, touche aussi bien les écoliers, l’homme du peuple, ou encore l’artisan. Un autre usage de la lanterne est politique, notamment par les indépendantistes indiens, alors que le pays s’engage dans un mouvement pour s’affranchir de l’autorité coloniale. Voyageant à travers le pays, la lanterne permet d’illustrer les combats, les exactions des colons et les actualités de la lutte avec des représentations d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amandine d’Azevedo, « La lanterne magique, une histoire indienne ? »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 88 | 2019, 46-64.

Référence électronique

Amandine d’Azevedo, « La lanterne magique, une histoire indienne ? »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 88 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 10 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/1895/7347 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7347

Haut de page

Auteur

Amandine d’Azevedo

Amandine D'Azevedo est docteure de la Sorbonne Nouvelle ; sa thèse porte sur la résurgence des motifs mythologiques dans le cinéma hindi contemporain. Elle est membre fondateur du groupe de recherche « Les cinémas indiens » et chargée de cours à Paris 3 et à Paris 8. Elle a co-dirigé l'ouvrage In/dépendance des cinémas indiens (2016). Elle est l'auteur d'un livret (2016) sur le film de Satyajit Ray Charulata (1964) et de Mythes, films, bazar. Images transversales des cinémas indiens (2018).

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo AFRHC
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search