Navigation – Plan du site

Accueil189588ÉtudesL’interdiction française de The B...

Études

L’interdiction française de The Birth of a Nation (la Naissance dune nation) (D.W. Griffith, 1915) vue par la presse africaine-américaine

The French ban of The Birth of Nation (D.W. Griffith, 1915) and the African-American Press
L’interdizione francese di The Birth of a Nation di Griffith vista dalla stampa afro-americana
Aurore Spiers
p. 64-80

Résumés

Par un chemin détourné, cette étude s’intéresse à la réception de The Birth of a Nation (Naissance dune nation) (D.W. Griffith, 1915) en France, notamment son interdiction à Paris en août 1923. À travers l’analyse des articles publiés au sujet de cette affaire dans la presse noire américaine entre août et novembre 1923, cet article montre que la France participe à une politique afro-américaine de résistance contre la suprématie blanche fondée sur la notion d’uplift et sur une conception transculturelle, cosmopolitaine et panafricaine de la conscience noire vécue à travers le cinéma. Ces documents d’archives révèlent aussi le rôle du cinéma dans la construction du mythe afro-américain d’une France dite « color-blind » égalitaire au début des années 1920, en même temps qu’ils nous invitent à réfléchir sur l’expérience des spectateurs noirs en France à la même époque.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Préliminaires : uplift et cinéma
The Birth of a Nation à Paris (1916, 1923)
Retour aux États-Unis : l’interdiction française de The Birth of a Nation dans la presse africaine-américaine (1923)

Aperçu du début du texte

Quand The Birth of a Nation (la Naissance dune nation, David Wark Griffith, 1915) est interdit à Paris en août 1923, la presse africaine-américaine publie de nombreux articles rapportant l’indignation des spectateurs noirs en France, les mesures prises par le gouvernement français contre le film et le rôle des députés noirs des colonies dans cette affaire. Depuis le milieu des années 1910, alors que la renaissance du Ku Klux Klan et la grande migration africaine-américaine font monter les tensions raciales aux États-Unis, la France occupe une place d’honneur dans les journaux et magazines africains-américains, qui évoquent souvent le juste traitement des soldats noirs de la Première Guerre mondiale en France, la vie meilleure des vétérans et artistes noirs installés à Paris et les décisions du gouvernement français contre la discrimination raciale dans les espaces publics. En août 1923, The Birth of a Nation devient un autre point de contact entre les populations noires de France e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurore Spiers, « L’interdiction française de The Birth of a Nation (la Naissance dune nation) (D.W. Griffith, 1915) vue par la presse africaine-américaine »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 88 | 2019, 64-80.

Référence électronique

Aurore Spiers, « L’interdiction française de The Birth of a Nation (la Naissance dune nation) (D.W. Griffith, 1915) vue par la presse africaine-américaine »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 88 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 05 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/1895/7362 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7362

Haut de page

Auteur

Aurore Spiers

Aurore Spiers est doctorante en études cinématographiques à l’Université de Chicago (États-Unis) et responsable des pionnières françaises du cinéma pour la publication en ligne Women Film Pioneers Project. Elle rédige actuellement une thèse sur la réception des films comiques français en France et aux États-Unis pendant les années 1910.

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo AFRHC
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search