Navigation – Plan du site

Accueil189589ÉtudesLes « deux » versions de The Gold...

Études

Les « deux » versions de The Gold Rush (la Ruée vers lor)

The “two” versions of The Gold Rush
Le « due » versioni di La corsa alloro
Francis Bordat
p. 78-107

Résumés

Le 16 avril 1942, jour du 53e anniversaire de Charlie Chaplin, United Artists sort sur les écrans américains une réédition de la Ruée vers lor (The Gold Rush) dont la version muette datait de 1925. Chaplin a passé presque un an (juin 1941 à avril 1942) à remonter et sonoriser son film. Ne pouvant plus utiliser le négatif du montage original, ni les interpositifs et les contretypes correspondants, à cause des faux raccords dus à l’extraction des cartons, il recourut aux prises conservées de la caméra no 2 (il tournait toujours avec deux caméras, par sécurité), et aux rushes inutilisés et archivés. Comme, pour des raisons techniques, les prises de la seconde caméra n’étaient pas tout à fait dans le même axe que celles de la première, des suppressions de plans ou de scènes durent être effectuées ; plus encore des raisons de forme et de fond intervinrent avec des conséquences esthétiques ou idéologiques analysées dans cet article, qui décrit précisément ce qui distingue les deux versions en particulier dans deux séquences clés. Enfin en retraçant par le menu les avatars du matériel de 1925 qui aurait dû être détruit selon les volontés de Chaplin, on parvient, de versions pirates en reconstructions, à la conclusions qu’il existe à ce jour cinq versions de The Gold Rush repérées.

Haut de page

Dédicace

à François Thomas

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Les avatars
Version pirate et reconstruction
Les cinq versions de la Ruée vers lor
Comparaison 1925/1942
Les raisons d’un remaniement

Aperçu du début du texte

C’est la cinquième fois que je reviens sur ce sujet et j’ai encore trois raisons de le faire. La première est que, revoyant périodiquement les films depuis vingt ans, j’ai trouvé de nouvelles différences à étudier entre les « deux » versions de The Gold Rush (la Ruée vers lor). La seconde est que cette question soulève un véritable problème moral quant au statut et à l’autorité de ce qu’il est convenu d’appeler au cinéma un auteur, et qu’il me semble important d’y réfléchir encore. La troisième raison, et la plus décisive, est que j’ai maintenant pu faire le tour de la documentation existante, où se confirme un paradoxe : les études réalisées à ce jour sont assez complètes sur l’histoire de la réédition parlante de 1942 (comme ensuite sur celle de la reconstruction de 1993), précises également dans le recensement des modifications apportées par Chaplin ; mais elles sont étonnamment lacunaires, superficielles, je dirais même timorées dans l’interprétation de ces modifications. Or, s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Bordat, « Les « deux » versions de The Gold Rush (la Ruée vers lor) »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 89 | 2019, 78-107.

Référence électronique

Francis Bordat, « Les « deux » versions de The Gold Rush (la Ruée vers lor) »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 89 | 2019, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 05 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/1895/7548 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7548

Haut de page

Auteur

Francis Bordat

Professeur émérite de civilisation américaine à l’université Paris-Ouest Nanterre, spécialiste du cinéma américain. Auteur de Cinéma et idéologie aux USA (1996), Chaplin cinéaste (1998), le Crime organisé à la ville comme à lécran (2001). Cofondateur du CICLAHO (Groupe de recherche sur le cinéma classique hollywoodien)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo AFRHC
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search