Navigation – Plan du site

Accueil189590ÉtudesLe Comte de Griolet de Raoul Grim...

Études

Le Comte de Griolet de Raoul Grimoin-Sanson (1920-1924) et l’opéra filmé synchronique au temps du muet

Raoul Grimoin-Sanson’s Le comte de Griolet and the synchronous filmed opera during the silent period, 1920-1924
Le comte de Griolet di Raoul-Grimoin-Sanson e l’opera filmata sincronizzata all’epoca del muto, 1920-1924
François Huzar
p. 40-61

Résumés

Cette étude vise à nous faire redécouvrir un film méconnu de Raoul Grimoin-Sanson (1860-1941), inventeur et cinéaste connu pour son Cinéorama notamment. Ce film, le Comte de Griolet, exploité de façon sporadique au début des années 1920, se proposait d’intégrer de façon originale le son à la représentation cinématographique. Ce faisant, Grimoin-Sanson estimait possible de voir se développer un genre nouveau, l’opéra filmé. L’innovation technique mise en œuvre, qui a fait l’objet de plusieurs brevets, est à replacer dans un contexte d’expérimentations de la synchronisation de l’image et du son. L’étude de sa réception et de son impact permet d’en évaluer le potentiel véritable.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Raoul Grimoin-Sanson : inventeur et cinéaste
Le Comte de Griolet, film de Révolution française ?
Un procédé de synchronisme breveté
Le Comte de Griolet : l’invention de l’opéra-filmé
La réception du film et du procédé de synchronisme
Second brevet et concurrence
L’exposition du Musée Galliera et les honneurs

Aperçu du début du texte

S’il est un film qui reste systématiquement ignoré par les historiens cherchant à retracer les innovations techniques ayant mené à l’avènement du parlant, c’est bien le Comte de Griolet de Raoul Grimoin-Sanson. L’oubli dans lequel est tombé cet objet cinématographique étrange, opéra-filmé de l’ère du muet, s’explique sans aucun doute par sa qualité très moyenne : la mise en scène est rudimentaire, les interprétations sans nuances, et le scénario d’une naïveté confondante. La relative indifférence avec laquelle il fut accueilli à sa sortie contribua également à l’évincer des recensions des expérimentations qui, en 1928, aboutissent au cinéma sonore et parlant. Pourtant, le Comte de Griolet est un ratage fascinant. D’un point de vue technique, le principe de synchronisme qu’il utilise est tout à fait original. Tout au long du film, en effet, une baguette de chef d’orchestre est visible dans le bas de l’image et bat la mesure. Lors de la projection, elle permet à l’orchestre de la sall...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Huzar, « Le Comte de Griolet de Raoul Grimoin-Sanson (1920-1924) et l’opéra filmé synchronique au temps du muet », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 90 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 26 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/1895/7702 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7702

Haut de page

Auteur

François Huzar

François Huzar est agrégé d’Histoire, professeur de lycée, chercheur associé à la Cinémathèque française et doctorant en Études cinématographiques à l’Université Paris 3. Sa thèse porte sur « Les imaginaires cinématographiques de la Révolution française (1895-1945) » (sous la direction d’Antoine de Baecque). Il a publié « Marie-Antoinette à l’écran (1903-2019) », dans A. de Baecque (dir.), Marie-Antoinette. Métamorphoses dune image (2019).

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search