Navigation – Plan du site

Accueil189591Cahier couleurÉric Rondepierre : précis de déco...

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

« Qui eût osé soutenir que la chenille, avec ce luxe pesant d’organes digestifs qu’elle traîne et ses grosses pattes velues, fût même chose qu’un être ailé, éthéré, le papillon ? »
Jules Michelet

Éric Rondepierre, devant l’image en mouvement – le cinéma –, a pris le parti d’en explorer les composants invisibles à la projection : le photogramme, l’inter-image, le noir, l’avènement de la lettre, l’intervalle. Autant dire qu’il s’est intéressé à la matérialité de ces images éthérées quand elles sont projetées de la machine où elles tournent sur l’écran où elles trouvent un obstacle qui les fait apparaître. Pour atteindre cette matérialité il faut non seulement se détourner de l’écran, mais arrêter le mouvement, enrayer le défilement, se saisir de la bande pelliculaire, la scruter, entrer en elle. C’est l’arrêt sur image. On sait qu’à le pratiquer sans précaution – généralement par accident –, ladite image, soumise au feu des charbons incandescents ou de la lampe, brûle, se boursoufle, se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Albera, « Éric Rondepierre : précis de décomposition », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 91 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/1895/7998 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.7998

Haut de page

Auteur

François Albera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search