Navigation – Plan du site

Accueil189591ÉtudesCe que nous apprennent des photog...

Études

Ce que nous apprennent des photographies de tournage

(De quelques images des décors babyloniens d’Intolérance)
What we learn from production stills
Cosa ci insegnano le fotografie di scena
Jean-Pierre Berthomé
p. 65-81

Résumés

L’examen attentif des photographies de tournage d’Intolérance livre quantité d’informations non seulement sur les décors eux-mêmes, mais aussi sur l’environnement du tournage et sur les stratégies de construction mises en œuvre. L’article se concentre sur quelques photographies des décors de Babylone pour démontrer comment l’analyse de ces documents peut renseigner le chercheur sur des choix de production et de mise en scène décidés il y a plus d’un siècle.

Haut de page

Notes de l'auteur

Babylone à Hollywood, le documentaire de recherche de Jean-Pierre Berthomé et Emmanuel Charon, est accessible librement sur les sites du festival Cinema ritrovato de Bologne https://festival.ilcinemaritrovato.it/ et sur celui de l’AFRHC https://afrhc.fr/

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Les photographies de production
Les photographies d’amateurs
Quelques commentaires de photographies
1. “From the corner of Talmadge Street and Prospect Avenue”
2. Où se trouvait exactement le décor babylonien ?
3. Les murs de Babylone vus depuis le sud-ouest
4. La dernière section des remparts prise depuis le nord-ouest du décor
5. « Grounds where photoplay Intolerance was staged »
6. Vue de l’arrière de l’arche double au fond du grand parvis
7. Le décor en ruine du grand parvis

Aperçu du début du texte

La prise en considération dans le discours critique des décors babyloniens édifiés par D. W. Griffith pour Intolérance s’appuie principalement sur les témoignages des artisans du tournage et sur le film lui-même. Des témoignages on retient des chiffres et des prouesses, si difficiles à croire qu’on se contente de les citer sans jamais ni les confirmer ni les mettre en cause. Du film on serait bien en peine de dire autre chose que ce qu’il a été programmé pour nous obliger à noter : l’ampleur des décors, leur faste, leurs labyrinthes inexpliqués, la préoccupation de l’exactitude historique qu’on y reconnaît dans chaque détail.

Autrement dit, plus d’un siècle après la sortie d’Intolérance, nous continuons à voir dans les décors babyloniens du film ce qu’ils prétendent être à l’écran et non la réalité d’une architecture éphémère dont la compréhension éclairerait une étape majeure de l’art du décor de cinéma.

Depuis des années pourtant, on voit paraître ici ou là des photographies qui éb...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Berthomé, « Ce que nous apprennent des photographies de tournage », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 91 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/1895/8008 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.8008

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Berthomé

Jean-Pierre Berthomé est professeur émérite d’études cinématographiques à l’Université Rennes 2. Auteur de nombreux articles et d’une douzaine d’ouvrages consacrés, entre autres, au décor de cinéma ainsi qu’à Jacques Demy, Orson Welles, Max Ophuls ou Alexandre Trauner.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search