Navigation – Plan du site

Accueil189591ÉtudesLa Reconstruction d’Âmes de Fous ...

Études

La Reconstruction d’Âmes de Fous (1918) de Germaine Dulac

Reconstruction of a lost film: the case of Germaine Dulac’s Âmes de fous (1918)
Ricostruzione di un’opera cinematografica: il caso di Âmes de Fous (1918) di Germaine Dulac
Clément Lafite
p. 82-95

Résumés

Comment peut-on envisager la présentation d’un film considéré jusqu’alors comme perdu, dont les seuls éléments subsistants sont de courts fragments de pellicule et des éléments non filmiques ? Cet article propose de revenir sur les différentes étapes de reconstruction du film Âmes de Fous de Germaine Dulac et d’en théoriser une piste de valorisation. L’identification des fragments, la reconstruction d’une trame narrative s’appuyant sur l’analyse de documents d’époque et la présentation du résultat de cette recherche au public sont les différents aspects discutés ici. Cet article revient par ailleurs sur la recherche historiographique effectuée en amont de la reconstruction et tente de replacer ce film dans le contexte de l’œuvre de Germaine Dulac.

Haut de page

Notes de l'auteur

NB. Cet article est l’aboutissement d’une recherche que j’ai eu le plaisir de mener de 2017 à 2020, de la redécouverte des fragments dans les collections de EYE Filmmuseum jusqu’à leur présentation publique aux côtés d’Emilie Cauquy, responsable de la diffusion et de la valorisation des collections films de la Cinémathèque française.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Autour du film
Redécouverte et identification
Reconstruire et représenter le film

Aperçu du début du texte

En 2017, quatre fragments d’Âmes de Fous (1918) de Germaine Dulac ont été retrouvés dans une collection de films nitrate à EYE Filmmuseum à Amsterdam. Méconnu du public cinéphile contemporain car considéré longtemps comme perdu, Âmes de Fous est le quatrième film réalisé et écrit par la cinéaste. Composé de six épisodes d’une longueur respective de 733 mètres (la Seconde Marquise de Sombreuse), 575 mètres (le Château maudit), 618 mètres (Folle), 560 mètres (l’Exilée), 913 mètres (la Danseuse inconnue) et 445 mètres (Hallucination et réalité), ce ciné-roman évoque le destin d’une femme et son émancipation face aux actions malfaisantes de sa belle-famille.

Dans un premier temps, nous retracerons l’histoire d’Âmes de Fous, en évoquant le contexte de son tournage et son importance dans la cinématographie de Dulac. Nous questionnerons par la suite la redécouverte des fragments et le processus de reconstruction dont ils ont fait l’objet. Nous aborderons enfin quelques réflexions éthiques ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clément Lafite, « La Reconstruction d’Âmes de Fous (1918) de Germaine Dulac », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 91 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/1895/8013 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.8013

Haut de page

Auteur

Clément Lafite

Clément Lafite est chercheur et archiviste audiovisuel, titulaire d’un master en études cinématographiques à l’Université de Montréal en 2014 et d’un master en gestion culturelle à l’Université de Bologne en 2017. Restaurateur de formation, il travaille à Ciné-Archives et a assuré la direction d’ouvrage d’un livre inédit de Germaine Dulac, Qu’est-ce que le cinéma ?. Il est à l’origine de la redécouverte des fragments d’Âmes de Fous et l’auteur de la reconstruction du film.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search