Navigation – Plan du site

Accueil189592ÉtudesHenri Storck et l'adaptation ciné...

Études

Henri Storck et l'adaptation cinématographique des romans de Stanislas-André Steeman (1934-1946)

Henri Storck and the film adaptation of Stanislas-André Steeman's novels (1934-1946)
Henri Storck e l'adattamento cinematografico dei romanzi di Stanislas-André Steeman (1934-1946)
Christian Janssens
p. 46-67

Résumés

Henri Storck est connu comme un documentariste parmi les plus importants des années 1930-1960. Cependant un pan de son activité n'a guère été mis en valeur jusqu'à présent : entre 1934 et 1946, le cinéaste s'est investi dans des projets – non réalisés – d'adaption des romans policiers de Stanislas-André Steeman, tels que le Mannequin assassiné ou la nouvelle Les mains qui parlent qui ont fait les beaux jours de la collection « Le Masque ». À partir des archives du cinéaste, cet article s'efforce de cerner le contexte de production et de mieux comprendre, de la sorte, le genre des films projetés ainsi que certains aspects des scénarios en construction. En particulier, au fil des interventions de différents scénaristes – notamment Yves Mirande et Denis Marion –, comment comprendre les transformations des personnages entre l'œuvre-source et son adaptation pour l'écran ?

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

1933 : un jeune cinéaste à la croisée des chemins
1934 : le Mannequin assassiné (1re tentative d'adaptation)
1939 : les Mains qui parlent
1942 : Ce Curieux Monsieur Croche (nouveau titre des Mains qui parlent)
1945-1946 : Les projets d'Étendard Films
1946 : le Mannequin assassiné (2e tentative)
Conclusion. Contexte de production, genre et personnages

Aperçu du début du texte

Henri Storck est un cinéaste mondialement célèbre et son œuvre de documentariste amplement reconnue, présentée et analysée. Misère au Borinage, Symphonie paysanne ou Rubens sont devenus des classiques. En revanche, jusqu'à présent, un autre pan de son activité a été peu mis en valeur : entre 1934 et 1946, le cinéaste est lié à plusieurs tentatives d'adapter les romans policiers de Stanislas-André Steeman.

Disons d'emblée qu'aucun de ces projets n'a abouti, mais des traces en sont conservées dans le Fonds Henri Storck que la Fondation Henri Storck a déposé aux Archives de l'Université libre de Bruxelles. D'autres subsistent aussi dans le Fonds Stanislas-André Steeman (Archives et musée de la littérature, Bruxelles) ou encore dans le Fonds Denis Marion (Réserve précieuse de l'Université libre de Bruxelles). Ces traces sont diverses – budgets, contrats, notes sur les acteurs, les décors, etc. –, mais la plus grande part est constituée par les archives scénaristiques et par la correspond...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Janssens, « Henri Storck et l'adaptation cinématographique des romans de Stanislas-André Steeman (1934-1946) », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 92 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2025, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/1895/8169 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.8169

Haut de page

Auteur

Christian Janssens

Christian Janssens est docteur en cinéma de l'Université libre de Bruxelles, membre du Centre de recherche ULB-CiASp (Cinéma, Arts du Spectacle). Son domaine de recherche est l'adaptation des auteurs belges au cinéma. Il a publié Maurice Maeterlinck, un auteur dans le cinéma des années dix et vingt et des articles dans les revues Textyles, Koregos et Trans-.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search