Navigation – Plan du site

Accueil189592ÉtudesBernard Ceyssac, un concepteur de...

Études

Bernard Ceyssac, un concepteur de salles de cinéma des années 1960 aux années 1980

Bernard Ceyssac, a cinema designer from the 1960s to the 1980s
Bernard Ceyssac, un progettista di sale cinematografiche dagli anni Sessanta agli anni Ottanta
Andrés Avila Gómez
p. 68-83

Résumés

Parmi les constructions architecturales réalisées tout au long des « Trente Glorieuses » en France, celles qui correspondent aux bâtiments destinées au spectacle cinématographique ont vécu un essor sans précédent, façonné par la concurrence croissante au sein du secteur de l'exploitation et par les vagues de modernisation du parc cinématographique. En raison de certaines dynamiques de production de ces architectures, une élite de concepteurs spécialisés s'est imposée dans le milieu français ; et pourtant, le parcours professionnel et l'œuvre de ces derniers (architectes, ingénieurs et décorateurs) restent encore méconnus dans l'historiographie française. Cette étude présente une première approche de l'un des plus prolifiques concepteurs des années 1960 aux années 1980, l'architecte parisien Bernard Ceyssac (1922-2016). Son parcours révèle l'existence de cette élite, plutôt méconnue dans les milieux architecturaux mais largement reconnue au sein du milieu des exploitants. Chef de file de ces « architectes des cinémas », à côté d'autres agences installées à Paris – dont celles de Georges Peynet, et de Vladimir Scob –, Ceyssac s'est forgé une carrière exclusivement consacrée à la conception de salles de cinéma, en contribuant aux transformations de ce programme architectural.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

La carrière d'un élève de Perret
Quelle médiatisation dans la presse architecturale ?
La reconnaissance au sein du secteur cinématographique
La consécration d'une carrière pendant les années 1970

Aperçu du début du texte

Contrastant avec l'univers d'annonces publicitaires surchargées d'illustrations et de couleurs si fréquentes dans la revue corporative mensuelle Cinéma de France, une annonce sans images et pleine page publiée en février 1979 transmet d'une façon assez synthétique son message. Sur un fond clair, les quelques mots et chiffres en rouge et noir, distribués sur quatre lignes et parfaitement centrés dans la page : « Ceyssac, depuis 1963, 400 salles. France, T.O.M, Étranger » sont accompagnés d'une ligne en bas de page indiquant une adresse, deux numéros de téléphone, et signalant la mention « Architecte diplômé par le gouvernement ». Ces coordonnées, et la référence aux 400 salles, servent à faire la promotion de l'un des plus importants cabinets d'architecture spécialisés dans la construction de cinémas en France : celui du prolifique architecte parisien, Bernard Pierre Ceyssac (3 janvier 1922-18 février 2016).

Méconnu par l'historiographie française de l'architecture, Ceyssac a pourtant...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Andrés Avila Gómez, « Bernard Ceyssac, un concepteur de salles de cinéma des années 1960 aux années 1980 », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 92 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2025, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/1895/8175 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.8175

Haut de page

Auteur

Andrés Avila Gómez

Andrés Avila Gómez, architecte (Universidad de Los Andes), boursier du ministère de la Culture (Département de pilotage de la recherche et de la politique scientifique au titre des Monuments historiques) et titulaire d'un mastère en Urbanisme (Universidad Nacional de Colombia) et d'un autre « Ville, architecture, patrimoine » (Université Paris 7), est doctorant en Histoire de l'art (Université Paris 1), membre du Conseil d'administration de Docomomo France. Ses recherches portent sur les formes architecturales et urbaines en France ainsi que sur le milieu professionnel et les réseaux durant les « Trente Glorieuses » et sur les questions de patrimonialisation des architectures du xxe siècle en France.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search