Navigation – Plan du site

Accueil189594ÉtudesThessalonique à l’épreuve de l’es...

Études

Thessalonique à l’épreuve de l’espagnolade. La réception de Carmen, la de Triana dans la Grèce de l’immédiat avant-guerre (1938-1940)

Thessaloniki facing the españolada. The reception of Carmen, la de Triana in pre-war Greece (1938-1940)
Salonicco davanti all’espagnolade. La ricezione di Carmen, la de Triana nella Grecia dell’immediato ante-guerra (1938-1940)
Mélisande Leventopoulos
p. 58-91

Résumés

Cet article explore l’étonnante réception de la coproduction germano-franquiste Carmen, la de Triana de Florián Rey en Grèce entre 1938 et 1940. Il s’agit de décrire plusieurs processus de négociation culturelle suscités par les appropriations locales du film – et plus spécifiquement du personnage de Carmen tel qu’incarné à l’écran par Imperio Argentina ainsi que du répertoire musical du film qu’elle entonne – à Thessalonique et Athènes. Par cette étude attentive aux circulations transnationales et aux transferts culturels, l’enjeu est ainsi de proposer une première contribution – venant nourrir un plus vaste projet couvrant la première moitié du xxe siècle – sur le maillage de relations intra et intercommunautaires qui se forgent autour du spectacle cinématographique à Thessalonique, territoire en voie d’hellénisation. La ville est ici confrontée à Athènes, culturellement dominante à l’échelle nationale, quoique elle-même soumise aux importations de produits médiatiques de l’étranger et scindée par des clivages sociaux.

Haut de page

Dédicace

À Danièle Bussy Genevois

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Carmen en contextes autoritaires
Dans la guerre civile espagnole
Athènes, sous la dictature de Metaxas
Carmen à Thessalonique
Une exploitation commerciale hors du commun
Une double réception
Le facteur linguistique
Chanter Carmen en espagnol
La pratique du chant à Thessalonique
Thessalonique/Athènes, chassés-croisés musicaux
Transposer le répertoire de Carmen en grec
Dans le tourbillon culturel de la musique légère
À l’épreuve du rebetiko

Aperçu du début du texte

Sorti à Thessalonique sous le titre écourté de Carmen le 21 novembre 1938, Carmen, la de Triana réalisé par Florián Rey avec Imperio Argentina dans le rôle principal, constitue un film-événement dans la mémoire cinématographique collective de cette ville macédonienne du nord de la Grèce. C’est en janvier 2017, lors des prémices d’une recherche plus vaste sur l’histoire du spectacle cinématographique à Thessalonique entre Empire ottoman et État grec moderne, que nous découvrons l’existence de Carmen aux hasards d’une conversation : ce film, qui aurait enthousiasmé le public juif, était resté présent dans les souvenirs des rares survivants de la politique d’extermination nazie, pour parvenir à la connaissance de la directrice du Musée juif de la ville alors en poste, Erika Perachia. Il est désormais brièvement évoqué dans un panneau de l’exposition permanente du musée qui a été refondue à la fin des années 2010. Selon le chroniqueur Kostas Tomanas, le succès du film auprès du public s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mélisande Leventopoulos, « Thessalonique à l’épreuve de l’espagnolade. La réception de Carmen, la de Triana dans la Grèce de l’immédiat avant-guerre (1938-1940) »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 94 | 2021, 58-91.

Référence électronique

Mélisande Leventopoulos, « Thessalonique à l’épreuve de l’espagnolade. La réception de Carmen, la de Triana dans la Grèce de l’immédiat avant-guerre (1938-1940) »1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 94 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 07 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/1895/8671 ; DOI : https://doi.org/10.4000/1895.8671

Haut de page

Auteur

Mélisande Leventopoulos

Mélisande Leventopoulos est maîtresse de conférences au département cinéma de l’Université Paris 8, historienne, spécialiste du champ cinématographique. Après une thèse intitulée « La construction collective d’un regard critique. Les catholiques et le cinéma dans la France du XXe siècle (1895-1995) » (2013), ses recherches portent désormais sur les espaces grecs et balkaniques.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo AFRHC
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search