Navigation – Plan du site
Nouvelles d’Afrique

Découverte d’un important site archéologique à Baia Farta (Angola)

Manuel Gutierrez, Rossano Fançony et Maria Helena Benjamim
p. 105-106

Entrées d’index

Index géographique :

Angola
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre d’un chantier école de formation en archéologie, en juillet et août 2018 dans la région au sud de Benguela, une prospection a permis de mettre en évidence l’existence d’un important site archéologique où gisaient de nombreux restes osseux, des fragments de dents de requin et du matériel lithique.

2Connue depuis de nombreuses années dans la littérature ancienne sous le nom de site de Baia Farta, cette zone correspond dans les faits au complexe archéologique Dungo, situé à quelques kilomètres au sud de la ville de Baia Farta. Des publications dès la fin des années cinquante (entre autres : Soares de Carvalho 1960 ; Neto 1961) signalaient déjà du matériel lithique sur des terrasses à ± 100 m d’altitude par rapport au niveau actuel de la mer, mais pas de vestiges osseux.

3Des recherches plus récentes et des fouilles conduites par une équipe franco-angolaise ont montré la présence d’une stratigraphie et d’au moins deux industries lithiques paléolithiques bien distinctes dans le site de Dungo iv en particulier (Gutierrez 2008). L’absence de restes organiques sur ce site avait conduit à prospecter une vaste cuvette connue sous l’appellation de paléo-lac, à l’est de Dungo iv. Ceci permit, à la fin des années quatre-vingt-dix, la découverte, dans un premier temps, de très nombreux restes osseux qui constituaient une partie de la colonne vertébrale d’une baleine, intimement associés à du matériel lithique (Gutierrez et al. 2001, 2010), puis, dans un second temps, d’un deuxième squelette de baleine mais sans rapport direct avec du matériel lithique.

4Des recherches ont été effectuées, en 2018, en dehors des limites du paléo-lac, dans une zone peu prospectée, à l’est de cette formation, en amont du fleuve temporaire Dungo, sur sa rive droite. À l’époque cette région était couverte par la mer et l’endroit devait être une entrée de mer (Soares de Carvalho 1960) ou petite baie. Les premiers vestiges découverts, des os, se trouvaient en surface ou légèrement enfouis, certains très fortement fragmentés, d’autres, telles des vertèbres, plutôt en bon état de conservation mais fortement minéralisés. Ils correspondent très probablement à de la faune marine ancienne car parmi eux figurent des vertèbres de grandes dimensions très proches morphologiquement de celles découvertes à Dungo v et v-1 (Gutierrez et al. 2001, 2010), et qui pourraient correspondre à la colonne vertébrale d’une baleine (fig. 1). D’autres vestiges comme de nombreuses dents de requin mesurant entre 10 et 15 cm, des coquilles, et des vertèbres de poisson semblent orienter la recherche en ce sens.

Figure 1 – Aspect du site Dungo XIII (Baia Farta-Benguela-Angola)

Figure 1 – Aspect du site Dungo XIII (Baia Farta-Benguela-Angola)

© M. Gutierrez

5Parmi le matériel lithique, en quartz, figurent des pièces de dimensions moyennes (10 × 7 cm) mais aussi des choppers de dimensions plus importantes.

6L’association faune/matériel lithique n’est pas établie pour l’instant, et la contemporanéité des deux ne pourra être confirmée ou infirmée qu’à l’issue des prochaines recherches de terrain. Il est possible que les faits se soient déroulés en des temps différents : dépôt de la faune, couverture de celle-ci par des sédiments, érosion et mise à découvert des restes osseux, passage des humains, dépôt du matériel lithique, érosion. Mais seuls sondages et fouilles permettront d’avoir des certitudes sur cette première hypothèse de travail. L’étude de ce nouvel ensemble, que nous avons appelé Dungo xiii, se fera avec la participation d’un spécialiste en paléofaune marine. Nous proposerons les résultats de cette future étude pluridisciplinaire à la revue Afrique : Archéologie & Arts.

Haut de page

Bibliographie

Gutierrez M. (2008) – Recherches archéologiques en Angola. Préhistoire, art rupestre, archéologie funéraire. Paris, éd. L’Harmattan.

Gutierrez M., Guérin C., Lena M. & Jésus M. da P. de (2001) – Exploitation d’un grand cétacé au Paléolithique ancien : le site de Dungo V à Baia-Farta (Benguela, Angola). C. R. Acad. des Sciences Paris, Série II, 332 : 357-362. DOI : 10.1016/S1251-8050(01)01518-X

Gutierrez, M., Guérin C., Karlin C., Jésus M. da P. de, Benjamim M.H., Lebatard A.-E., Bourlès D.L., Braucher D. & Leanni L. (2010) – Recherches archéologiques à Dungo (Angola). Afrique : Archéologie & Arts, 6 : 25-47.

Neto M. (1961) – As bacias sedimentares de Benguela e Moçamedes. Boletim dos Serviços de Geologia e Minas, 3 : 170.

Soares de Carvalho M. (1960) – Alguns problemas dos terraços quaternarios do littoral de Angola. Boletim dos Serviços de Geologia e Minas (Luanda), 2: 6-7.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Aspect du site Dungo XIII (Baia Farta-Benguela-Angola)
Crédits © M. Gutierrez
URL http://journals.openedition.org/aaa/docannexe/image/1833/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 525k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Manuel Gutierrez, Rossano Fançony et Maria Helena Benjamim, « Découverte d’un important site archéologique à Baia Farta (Angola) », Afrique : Archéologie & Arts, 14 | 2018, 105-106.

Référence électronique

Manuel Gutierrez, Rossano Fançony et Maria Helena Benjamim, « Découverte d’un important site archéologique à Baia Farta (Angola) », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 14 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/aaa/1833 ; DOI : 10.4000/aaa.1833

Haut de page

Auteurs

Manuel Gutierrez

manuel.gutierrez@mae.u-paris10.fr – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, équipe Ethnologie préhistorique, UMR 7041 CNRS, Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre cedex, France

Articles du même auteur dans la revue

Rossano Fançony

Musée national d’archéologie de Benguela, Angola

Maria Helena Benjamim

Musée national d’archéologie de Benguela, Angola

Articles du même auteur dans la revue

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals