Navigation – Plan du site

Un outil politique : le voyage présidentiel en province

Deux visites du président Mitterrand dans le Finistère (1981, 1985)
Patrick Gourlay
p. 85-115

Résumés

La pratique des voyages de souveraineté en province est ancienne. Depuis Sadi Carnot, les présidents de la République ont réinvestit cette pratique qui apparaît à la fois comme un héritage d’Ancien Régime et comme le moment où le chef de l’État incarne l’idée républicaine. Il s’agit ici de proposer une analyse de deux visites présidentielles de François Mitterrand dans le Finistère. Celle de juillet 1981 le montre en chef des Armées dans le contexte particulier de l’alternance politique. Celle d’octobre 1985 se déroule à un moment où la cohabitation est plus que jamais probable. Comment le président Mitterrand a t-il utilisé les ressources que lui offrait le protocole pour sortir avec un surcroît de légitimité de ces deux visites présidentielles ? En quoi François Mitterrand a-t-il fait de cette pratique une arme politique qu’il se présente en chef des Armées ou en Père de la nation ? Cette mise en scène du pouvoir pésidentiel en province reste bien, encore de nos jours, une « propagande par la vue ».

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle

Noms de lieux :

Finistère
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Gourlay, « Un outil politique : le voyage présidentiel en province », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 112-4 | 2005, 85-115.

Référence électronique

Patrick Gourlay, « Un outil politique : le voyage présidentiel en province », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 112-4 | 2005, mis en ligne le 20 décembre 2007, consulté le 21 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1043 ; DOI : 10.4000/abpo.1043

Haut de page

Auteur

Patrick Gourlay

Professeur d’histoire-géographie au collège de Lanmeur Doctorant, Université de Bretagne Occidentale

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page