Navigation – Plan du site

Les insurrections girondistes de Bretagne en 1793 : premiers résultats

Anne De Mathan
p. 29-42

Résumés

Le 2 juin 1793, sous la pression des piques, des baïonnettes et des canons braqués sur elle, la Convention décrète au nom du salut public l’arrestation de trente-deux députés de sensibilité girondine. À la nouvelle de ce coup de force, les départements privés de représentation entrent en résistance. En Bretagne, les autorités constituées envisagent ensemble des mesures propres à restaurer à Paris l’ordre et la loi. Moins que les détails de l’insurrection consistant essentiellement dans la levée de forces départementales, il s’agit de repérer tenants et aboutissants d’une idéologie toute républicaine, mais hostile à la suspension de l’ordre constitutionnel malgré les circonstances, et d’analyser la composition sociologique d’un mouvement sans collusion avec la Contre-Révolution.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIIe siècle

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne De Mathan, « Les insurrections girondistes de Bretagne en 1793 : premiers résultats », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-4 | 2004, 29-42.

Référence électronique

Anne De Mathan, « Les insurrections girondistes de Bretagne en 1793 : premiers résultats », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-4 | 2004, mis en ligne le 20 décembre 2006, consulté le 25 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1171 ; DOI : 10.4000/abpo.1171

Haut de page

Auteur

Anne De Mathan

Maître de conférences, université de Bretagne Occidentale (Brest)

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page