Navigation – Plan du site
Identité périphérique et intégration nationale.

Du CELIB à la région Bretagne : réussite et limites d’une affirmation identitaire

Jacqueline Sainclivier
p. 103-116

Résumés

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une partie de la population bretonne prend conscience de son retard économique. Les dirigeants bretons ont créé un organisme de réflexion et d’action : le CELIB (Comité d’études et de liaison des intérêts bretons). Celui-ci a été un instrument de lobbying auprès de l’État. Cette action, conjuguée à celle de l’État, favorisera la modernisation économique. Celle-ci a permis à la région d’avoir de nouveau une image positive d’ellemême. Elle a pu alors renouer avec l’affirmation de son identité culturelle.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XXe siècle

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacqueline Sainclivier, « Du CELIB à la région Bretagne : réussite et limites d’une affirmation identitaire », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-4 | 2004, 103-116.

Référence électronique

Jacqueline Sainclivier, « Du CELIB à la région Bretagne : réussite et limites d’une affirmation identitaire », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-4 | 2004, mis en ligne le 20 décembre 2006, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1180 ; DOI : 10.4000/abpo.1180

Haut de page

Auteur

Jacqueline Sainclivier

Professeur d’histoire contemporaine CRHISCO – Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page